•                                    

     

       John Simmons (1823 - 1876) est un peintre anglais

     

    Ce soir, mon âme se fait errante,
    Elle chuchote des pensées caressantes…
    Apaise les soupirs et les sanglots,
    Où s’écoule le fleuve de tous mes maux…
     
    J’implore en silence tous mes soupirs,
    Qu’une musique orchestrée par une lyre,
    M’entraîne vers toi, ces lointaines rives,
    Où mon cœur s’épanche en de doux délires…
     
    Au son d’une flûte, le vent m’emporte,
    Au pays de tes rêves ; j’ouvre la porte,
    Scellée de ton cœur, ravive la flamme
    Éteinte, des souvenirs qui enflamment !
     
    Ce soir, mon âme rejoint cet unique lieu,
    Celui de tous nos jours fécondés, heureux.
    Qu’importe cette tristesse dans mes yeux,
    Je vibre sous tes regards amoureux…
     
    Fièvre qui dévore mon corps en frissons,
    Je veux toucher cet espace, l’horizon,
    Qui me sépare de ta chaleur, du feu
    Éternel de tes baisers si délicieux…
     
    L’Amour est une sainte prière !
    Ce soir, je ne veux oublier nos hiers,
    Aller vers ces contrées inaccessibles,
    Où tu reposes en mon âme, invisible…
     
     
    Lorsque je ferme mes yeux et m’endors,
    Tu renais par-delà mes aurores,
    La brise m’apporte sur mes paupières,
    Ton souffle de vie et de lumière !
     
    C’est si peu, que d’étreindre la lune,
    De confier nos aveux, amertumes !
    Mais c’est si langoureux que de t’aimer !
    Ce soir, je ne veux oublier nos hiers...
     
    J’irai rejoindre les plaines qui enivrent,
    Afin d’y respirer la joie qui fait vivre !
    Mes pensées nocturnes aux rivages
    De ton sillage, caresseront ton visage !
     
    Joue pour moi, le son des cornemuses !
    Éloigne les abîmes où je vis recluse,
    À jamais, mon âme et mon corps liés,
    Au sanctuaire, de mon cœur délivré !
     
    Étreins-moi dans le murmure des vents,
    Laisse mon âme ivre, aux désirs ardents !
    Ce soir aux scintillements des étoiles,
    Mes pensées vagabondes, se dévoilent !
     
    « L’Amour survit à toutes les peines
    Car il est une graine que l’on sème au cœur, 
    Qui pousse par-delà nos hivers…»

     

     Citation de CorpsRimes

     

     

    Pensées nocturnes00054472-2

         

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires