•  

    • Ary SCHEFFER (Dordrecht (Pays-Bas),

    • 1795 - Argenteuil (Val-d'Oise), 1858)

      Les ombres de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta

    •  apparaissent à Dante et à Virgile

      1855

     «Tous ceux qui ont aimé, tous ceux qui aiment, tous ceux qui aimeront s’arrêteront émus et charmés devant le groupe de Francesca et de Paolo, que l’Enfer du Dante semble n’avoir accueilli dans son cercle douloureux, que pour assurer l’éternité mystérieuse de leur étreinte passionnée » 

    ( Ph. Burty, Gazette des Beaux-Arts.10 / 5 / 1859, p. 57) 

     

    Ombres enlacées

    (à lire avec la musique)

     

    "Ô, souvenirs d'amour ! Mélancolique est ton chant !

    Ô, tourmente d'âmes, de corps et de sentiments !

     

    Ô, poète ! Voie l'agonie de deux êtres s'enlaçant,

    En une étreinte douloureuse, de deux amants !

     

    Immortelles, sont les colombes aux ailes déployées,

     À travers les airs, dont le vol est immortalisé !

     

    L'amour, par-delà la mort, pour l'éternité,

    Étreinte charnelle, spirituelle, âmes damnées !

     

    Ô nature humaine ! Tragique récit, en cris,

    Égoïstes, en sa face voilée vers celle tant chérit !

     

    Ô amante ! Aux lèvres qui expirent un soupir,

    Pour son bien-aimé et qui ne veulent tressaillirent...

     

    Entraînée vers le fond de l'abîme, par celui

    Qu'elle aime, d'un attachement sans borne, son appui !

     

    Ô homme, si tu pouvais ouvrir tes yeux, de ton regard

    Qui ne porte vers la mort, mais l'amour, en au-revoir,

     

    Ô femme, si tes paupières, se portaient vers les nues,

    Venaient à s'entrouvrir, tu ne verrais que lui, ange déchu...

     

    Tes souffrances ne sont pas les tiennes, mais les siennes !

    Quoique infiniment morte, triste ! Douleurs s'abstiennent !

     

    Vision transfigurée, portrait angélique,

    Traits condamnés, rétablissent ton ciel, mystique !

     

    Salut d'amour, ancré aux profondeurs d'elle-même,

    Ne s'exorcise point au dehors, funeste requiem !

     

    Son être rejeté loin de dieu...

     

    Ô poète, si désireux d'entendre comment

    Dans nos coeurs, liés, fleuris cet amour tendre,

     

    Par nos larmes versées, puisses-tu comprendre,

    L'innocence perdue, d'un baiser, aux lèvres tremblantes !

     

    D'une lecture enivrante, d'un chevalier pour sa reine,

    D'un amour éternel, aux âmes souveraines...

     

    Ainsi, l'ombre parle au poète ; L'autre,

    Avec violence, pleure, en silence, l'amour qui se vautre,

     

    Aux portes de l'Enfer !

     

    Ô poète ! Écoute ce terrible chant, où punis,

    De luxurieux impudiques sont morts par amour banni ! 

     

    Ombres enlacées, pour l'éternité !

    Poète !

    En ton corps, si dévasté,

    Tombe à terre, en ta souffrance, démasquée ! "

     

    CorpsRimes

    Ma plus belle histoire...00054472-2 

     

    • Image associée
    • Louis Rubio-Paolo e Francesca-1833 

     

    Francesca da Rimini by William Dyce 

    William DycePaolo et Francesca, huile sur toile,1845, National Gallery of Scotland, Édimbourg. 

    •  Le récit des amours tragiques de Francesca de Riminie et de Paolo Malatesta, au chant V de l'Enfer, est l'un des épisodes les plus célèbres de "La Divine Comédie", avec l'histoire d'Ugolin. C'est l'ombre de Francesca qui vient raconter à Dante comment elle découvrit l'amour que lui inspirait son beau-frère Paolo, et comment ils cédèrent à leur passion. Cela leur valu le châtiment infligé aux luxurieux dans le deuxième cercle des Enfers : d'incessantes bourrasques tourmentent les damnés, les rapprochant de l'être aimé pour mieux les en séparer immédiatement.

    • Cet épisode a beaucoup inspiré Rodin, qui en fit de nombreux dessins et qui en tira le sujet original de l'une de ses oeuvres les plus célèbres, "Le Baiser".

     

     Image associée

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique