•  

           
     

    « Le romantisme est celui qui touche à la sensibilité,

     

    Il invite à l'émotion..." 

     

    (Atsuro Tayama)

     

      En cette Saint Valentin,

    Je remets à l'ordre du jour,

    Ce poème pour mes lecteurs, lectrices. 

    A la fête de l'Amour et de l'amitié.

    Ma rose,

     

    CorpsRimes

     

    Art classique personnages  

      Peintre autrichien Eugène von Blass, né à Albano, en Italie : Rome, 1843-1931.

      

    Plus loin que les plaines de l’automne,

     

    Les feuilles des arbres qui frissonnent,

     

    Plus loin que les hivers et leurs brouillards,

     

    Mes lèvres et mes yeux seront ce doux nectar…

     

     

     

    Tant que les forêts vertes des vallées,

      

    Respireront aux cœurs de tes pensées,

      

    Sous chacun de mes pas dans les sentiers,

     

    J’existerai…. Autour de toi… mon aimé !

     

     

     

    Plus loin que mes pleurs et mes sourires,

     

    Sur chaque pierre j’ai déposé tes rires,

     

    Au-delà des sources si lointaines,

     

    Je me suis désaltérée à ta fontaine…

     

     

     

    Tant que mes baisers n’auront point d’âge,

     

    Mon corps s’unira dans tes sillages,

     

    Et tes mains seront la caresse du vent,

     

    Celle qui façonne à jamais deux amants…

     

     

     

    Plus loin que les rêves et les désirs,

      

    D’un cœur en éternel et doux soupirs,

     

    La flamme du cœur sera une chandelle,

     

    Celle qui éclaire, la lune d’un feu fusionnel…

     

     

     

    Tant que les oiseaux voleront vers toi,

     

    Emportant mes mots d’amour en émoi,

      

    Je serai présente, au cœur de tes tourmentes,

     

    Un doux baume, l’havre de paix de nos attentes…

     

     

     

    Tant qu’une rose au jardin de la vie,

      

    S’élèvera vers le bleu du ciel infini,

     

    Ni le froid glacial, le vent et la pluie,

     

    Empêcheront l’ivresse d’aimer, ses folies !

     

     

     

    Plus loin que les rivières qui descendent,

     

    Vers les vertes vallées, fleurs embaumantes,

     

    Tes baisers sur mes lèvres seront scellés,

      

    Par un pacte d’amour pour l’éternité…

     

     

    CorpsRimes

     

    Romantique00054472

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique