•  Chopin - Nocturne op.9 No.2

     

    La légende veut qu'une ronce ait réuni Tristan et Yseult dans la mort. Illustration: "Tristan et Yseult", toile de Rogelio de Egusquiza (1845-1915).

    La légende veut qu'une ronce ait réuni "Tristan et Iseult"

    (Toile de Rogelio de Egusquiza - 1845-1915)

     

     L'Amour repose sur une terre de cendres,

    Seules, les racines du souvenir poussent encore

    Sur nos âmes, revêtues de leur unique linceul...

     

    **********

    Tu es venu et ma chair à survécu,

    A l'hivernale ossature de mon corps ;

     

    Tu voulais la lumière et moi l'ombre,

    Nous nous sommes endormis dans ce monde...

     

    Vivante ; Vivant ! De chair et de sang, 

    Avec nos blessures pour onguent...

     

     Mon sommeil à gravé ton empreinte

    Et la lumière de nos yeux ;

     

    Afin que l'ombre de nos silences,

    Survive à l'absence...

     

    Nos yeux se sont fermés, éteints,

    Pour ne plus voir, la mémoire de nos nuits ;

     

    Se sont envolées nos caresses et baisers,

    Mêlés à nos souffles sacrés ;

      

    Je me suis séparée de moi-même, 

    Pour renaître par delà l'oubli.

     

    D'une écriture de cendres,

    Les mots d'amour se sont tus.

     

    Les anges se sont éloignés de notre chemin,

    Séparés par un vide immense ;

     

    Éternel, reste cet amour où deux âmes,

    Deux cœurs, ont su battre ensembles,

     

    Et créer un amour impossible,

    Bien vivant à la face de ce monde,

    Entre Terre et Ciel.

     

    Seul, repose ici-bas, l'Amour enseveli et son souvenir.

     

    CorpsRimes

    Elégie00054472-2 

    Tristan et Yseult

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique