• Calmes rivages

     

     

     

    William DyceOmnia Vanitas, 1848  

     

    Sur les pierres du passé, sont gravés

    Les souvenirs de nos flots oubliés,

    Sur une histoire à peine commencée,

    Un chapitre à jamais terminé…

     

    Sur nos saisons du cœur, des émotions,

    Une nouvelle naissance, éclosion !

    Sur nos tempêtes et nos défaites,

    Calmes rivages, font place nette !

     

    Sur les ombrages et leurs tristesses,

    Les remous d’une infinie tendresse !

    Sur nos murmures semés dans le vent,

    L’éclat d’un sourire, ravissement !

     

    Sur nos doutes, nos peurs, nos silences,

    Les vagues de l’âme en cadence,

    Se jettent sur le sable de la vie,

    Laissent leurs traces ancrées à l’infini…

     

    Sur notre passé si solidement

    Enraciné, demeurent profondément

    Murés, nos cris, et tous nos hurlements,

    Pour s’élever de nouveau, dignement !

     

    Sur un visage qui était obscurcit,

    Par les pensées funestes et meurtries,

    Est né un visage à jamais serein,

    Défiant toutes les brumes des matins !

     

    Sur un cœur blessé, un souffle s’est posé,

    Dans ces yeux sans vie, qui étaient fermés,

    Un rayon de lumière s’est infiltré,

    Chassant les ténèbres, doux éclats dorés !

     

    Reflets d’une âme à jamais délivrée,

    Sur les naufrages d’une vie enlisée,

    Victoire sur nos voyages, leurs abordages,

    Apaisement sur nos calmes rivages !

     

    « Ainsi toujours poussés vers de nouveaux

    Rivages, dans la nuit éternelle, emportés sans retour, ne pourrions-nous jamais sur l’océan des âges jeter l’ancre

    Un seul jour ? »

    (Alphonse de Lamartine)

     

    CorpsRimes

    Calmes rivages00054472

    « Parfum de désirsUne rose sous mes écrits »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    14
    Lundi 13 Juin 2011 à 22:33
    cacao

    Très bel écrit, belle musique, une halte bien agréable ! Bien amicalement.

    13
    Lundi 13 Juin 2011 à 12:16
    flipperine

    la marée efface bien des mots sur les plages

    bises

    12
    Jeudi 9 Juin 2011 à 20:16
    Lucie

    Cela ne m’étonne pas que ce poème de Lamartine te plaise, il a un grand trait de ta personnalité, l’envolé de l’âme, le rêve, le dépassement de soie…  Je pense que c’est bien dans notre personnalité d’écrire de cette façon, et cela n’est pas compris de tous ! Bonne soirée Corinne, à bientôt, bises  amicales

    Lucye

    11
    Jeudi 9 Juin 2011 à 19:28
    un voyageur qui pass

    un bien beau poème...

    10
    Jeudi 9 Juin 2011 à 19:04

    je viens sur les calmes rivages de ta fidélité

    et pour moi c'est une immense qualité

    ce poème est beaucoup pour toi mais pour les âmes sensibles il est empreint de ta personnalité

     

    gros bisous ma romantique

    9
    Jeudi 9 Juin 2011 à 19:03
    Nettoue la franc-com

    lamartine... Jusqu'au bout j'ai cruè que ce poème était de toi

    Bisous Cronin la rose d'amitié

    8
    Jeudi 9 Juin 2011 à 18:48
    Carlos

    Bonsoir Corinne,
    Ce poème sonne comme un fado portugais ; sodade, sodade, entre mélancolie et nostalgie, le cœur fait le yoyo. Attention à la déprime.
    Mais souvenez-vous qu’en mer le temps change vite, après la pluie vient le beau temps. Très belle soirée, Corinne. Amitiés, Carlos.

    7
    Mercredi 8 Juin 2011 à 22:37
    cronin

    Bonsoir Libre necessite (Dan)

    Je te remercie Dan pour ta venue, la vie est faite d'obscurité, d'ombres et de lumière... à nous de trouver notre chemin le mieux éclairé, guidé toujours par amour de la vie... je te remercie d'être venu sur mes "calmes rivages". Bises, belle et douce fin de soirée. Corinne (Cronin) ma rose.

    6
    Mercredi 8 Juin 2011 à 22:27
    cronin

    Bonsoir Line,

    Une petite pause, dans mon monde... ce poème est important pour moi... parce que très riche en métaphores, et profondeur, certains y verront de sombres pensées, pourtant, il n'est le reflet que d'une âme, la mienne... après une longue traversée, retrouver sérénité, apaisement, est une immense victoire, sur mes calmes rivages, la mélancolie, nostalgie, fait partie de mon univers, j'aurais dû mettre cette poésie, dans "à coeur ouvert", car il me "colle vraiment à la peau... mais surtout à mon âme...", la vie est faite de remous, de vagues, de tempêtes, de douceur, de sérénité, la nature dans tout ses ELEMENTS. Merci de ta présence Line, je comprends ton AMOUR pour la mer, et je te remercie pour cette belle phrase, qui me touche beaucoup : "merci pour toute la beauté dont ton blog est le reflet"... je remercie sincèrement, tous mes ami(es) poétes(ses) qui viennent me lire, je te remercie mon amie Line... gros bisous, belle et douce soirée à toi. Ma rose ! Corinne (Cronin)

    5
    Mercredi 8 Juin 2011 à 18:57
    Libre  necessite

    Sombre sans doute mais tellement poignant . Bises dan

    4
    Mercredi 8 Juin 2011 à 18:31
    Mamoune

    bonsoir Corinne,

    je me sens bercée par les flots, et la beauté des rivages sous un soleil couchant, je rêve, et te remercie pur ce poème écrit avec toute ta subtilité et ta sensibilité.

    je vais à l'aqua-gym ce soir, je penserai à ton écrit et m'imaginerai au bord de l'atlantique ou ailleurs où le soleil caressera ma peau.

    belle soirée chère Corinne et encore mille mercis pour ces instants de douceur

    gros bisous

    MAmoune

    3
    Mercredi 8 Juin 2011 à 18:22

    c'est sur tes rivages que je viens me reposer un peu

    magnifique poème très très mélancolique comme ce temps changeant

     

    tu sais la vidéo c'est mon monde , dès que je peux j'y plonge

    un monde enchanté qui m'a tout pris et tout donné ,je l'adore et ne pourrais pas vivre sans la mer à mes cotés.

    gros bisous ma romantique et merci pour toute la beauté dont ton blog est le reflet

    2
    Mercredi 8 Juin 2011 à 12:58
    écéa

    Bonjour Corinne,

    je me suis laissée bercer par cette vidéo, dans les profondeurs de l'océan il y a aussi la vie, c'est comme un lieu de renaissance, un lavement intense et sacré de toute salissures et blessures reçues sur la terre, oui pour moi c'est cela les fonds marins, des abysses de réflexions, c'est se laisser transporter par les vagues et se laisser ramener le moment venu à la lumière de la vie, se réveiller après les ténèbres...

    Ce poème me parle énormément, j'aime l'eau, son contact et j'aime regarder évoluer les poissons dans cet univers fantastique ( J'ai deux aquariums et je passe beaucoup de temps devant à regarder ce petit monde, c'est reposant, relaxant..)

    Belle journée, bien fraîche chez moi, semaine pluvieuse...Amitiés...écéa.

    1
    Mercredi 8 Juin 2011 à 07:31

    Mélancolique a souhait.Bonne journée, amitiés.A+

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :