• Rédemption

     

    PEINTURE : GERARD DI-MACCIO - REF 0946

     

    Gérard Di-maccio artiste peintre

       Di-Maccio artiste peintre visionnaire    

    Gérard Di-Maccio est un peintre français, né en Algérie le 31 juillet 1938 d'un père italien et d'une mère espagnole.

    Ancien professeur des Beaux Arts de Paris, Gérard Di-Maccio, auteur de la thèse de Morphopsychologie, expose depuis les années soixante-dix. Entre 1994 et 1997, il réalise la plus grande toile du monde, de 27 mètres de long sur 9 mètres de haut. L’œuvre est exposée aujourd'hui au Musée Di-Maccio au Japon.
      
    L’œuvre de Di-Maccio est à la confluence des arts, de l’anatomie et de l’architecture. Ses espaces mystérieux et puissants abritent autant de personnages hybrides et d’édifices végétaux, qui fusionnent en harmonie.

    "Depuis le début de mes études je me suis extrêmement intéressé à la morphopsychologie, qui me semble être le reflet de l'essence même de chaque individu. Je pense que l'humain est la plus prodigieuse créature que l'on puisse trouver sur cette planète, j'ai donc étudié, en tant que professeur d'art plastique, la morphopsychologie et l'anatomie."

    Avec une grande rigueur et régularité dans le travail, il verse toutes ses énergies dans la passion de son art. Son pouvoir de créativité est stimulé par l'écoute des grandes œuvres musicales : Verdi, Mozart, Handel, ce qui lui permet d'agrandir son espace intérieur, de s'élever et de se transcender. Gérard Di-Maccio aime s'exprimer dans de grands formats permettant une gestualité plus libre et créant ainsi une vibration vécue.

    La maîtrise et la finesse du trait, l’équilibre parfait des compositions ont souvent conduit à rapprocher l’artiste avant-gardiste des grands maîtres de la Renaissance. Perfectionniste, il peaufine, polit le vernis de ses toiles qu’il cherche à rendre aussi douce au toucher que la chair de femme.
    «J’aime qu’une toile possède une certaine patine et
    donne envie de la toucher ».

    Di-Maccio intervient également pour le choix des encadrements, s'assurant que ses oeuvres exercent un grand impact pour le public, constitué de jeunes passionnés et grands collectionneurs. Di-Maccio est le premier à avoir su allier une approche artistique et une démarche scientifique en créant une holographie artistique.

       

       Rédemption   

     

    La Rédemption (du latin Redemptio qui veut dire « rachat ») est un concept théologique du Christianisme, qui met l’accent sur l’aspect divin du mystère du salut de l’homme. Dieu rachète l’homme de l’esclavage du mal et du péché, afin de lui rendre sa liberté. L’homme est sauvé (le « Salut ») parce que Dieu le rachète (la « Rédemption »). Source Wikipédia

     

      

    Sur l'écheveau du temps, des rêves chimériques,

    S'effondrent les noires visions apocalyptiques,

    Architecture d'un Ancien Monde qui agonise,

    Crucifié par toutes ses infamies qui l'enlisent...

    Scènes d'une genèse sacrifiée, autel

    Illusoire de l'Amour foudroyé ! Aux ailes

    D'une liberté que l'on a bannie bien loin

    Du calice saint, en sa coupe de parfum...

    Au reliquaire d'un cœur, gît l'Amour et l'espoir,

    Qui d'un sourire d'une femme, efface nuit noire,

    Bénédiction divine en sa pure anatomie,

    Au sanctuaire de son âme, elle exalte la vie !

    Telle, une madone, elle attend l'heure clémente,

    Silencieuse, dans sa dévotion si fervente,

    Pour sanctifier l'humanité où règne le mal,

    Par ses lèvres, déposer un baiser baptismal...

    Empreinte génétique à la source d'origine,

    La flamme intemporelle, en sa lumière divine !

    Visage d'Ange, d'une fresque en renaissance,

    Elle s'expose à ce monde, en signe d'allégeance...

    Fera t-elle naître en sa propre résurrection,

    La nouvelle ère qui sonne en son glas, rédemption ?

    Bien au-delà de toutes croyances érigées,

    Elle se proclame vivante en cette humanité !

    Aux murs antiques d'un passé, est devenue

    Témoin de son oubli...au paradis perdu

    Un ange peut-il régner ? Sans n'être qu'hybride,

    Aux yeux des hommes dont le regard est si vide...

    Pourtant qu'il est doux de pouvoir imaginer,

    Que d'un souffle d'Amour, d'une caresse aimée,

    Le futur, ici, même en ce présent dessiné,

    D'un léger trait finement magnifié, ciselé,

    Peut renaître au faîte de sa gloire en ce monde ?

    Ô toi ! Femme, dont les rives, courbes fécondes,

    Font toucher l'impalpable mystère si sacré,

    D'une vision d'espérance, immortalisée !

    Elève-toi, par la Foi en l'Amour, jamais

    Renié, malgré les plaies en ton sein suaire,

    Les larmes d'eau-de-vie en ton saint baptistère !

    Guide le coeur des Hommes, de ta céleste splendeur

    Erige ton royaume où l'Amour en est son choeur....

    A travers le voile de toutes ses visions,

    Je m'agenouille devant la beauté de cette Âme,  

    Bien avant de l'avoir reconnue en sa flamme,

    Elle existait déjà, en ma propre rédemption...

    Faisant de mon être, nouvelle création,

    Attisant la braise sur mes propres cendres, 

    La lumière désormais, ne pouvait que s'étendre

    A la surface d'un monde en attente...

     

    "Du chaos, la lumière éclairait les Hommes...

    La reconnaîtraient-ils en son divin symbole ?" 

      

    CorpsRimes

    Rédemption00054472

     

      

     

      

     

    « Cercle !Quelque part dans le temps... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    14
    Lundi 28 Octobre 2013 à 10:55

    tu m'émerveilles chaque  fois que je viens te lire ma Corinne, que de talent dans l'écriture et que d'érudition en toute chose.. gardons nous de provoquer les ombres du mal et essayons d'éclaicir notre vision de ce monde perdu


    c'est un magnifique poème que tu as écrit là ma douce plein de jolis chaos à interpréter dans le positif


    je t'embrasse tres fort prends soin de toiêtre femme c'est être un peu fée... et çà peu d'entre nous l'ont compris


    joelle


     

    13
    Lundi 28 Octobre 2013 à 07:00

    Le malin est autour de nous et  il prend diverses formes....

    Chassons-le .

    Bon et doux lundi  Corinne

    Bisous

    timilo

    12
    Dimanche 27 Octobre 2013 à 19:22

    C'est un immense plaisir, toujours renouvelé, de lire tes poèmes, d'ouvrir l'écrin de ta sagesse et de ta sensibilité et d'y puiser des moments bénis, privilégiés, mystérieux et magnifiques!

    Ma chère Corinne, tu m'as enchantée...

    Le corps est poésie par ses courbes et ses paysages, le féminin sacré est la clef de l'Amour Universel, l'élixir qui nourrit le coeur et les doigts de l'artiste, engendre des musiques envoûtantes et envoûtées. Je suis une amoureuse de la musique de Rondo Veneziano, j'écoute en boucle leurs compositions féeriques depuis l'adolescence et je suis toujours subjuguée.

    Je suis fascinée par les oeuvres de cet artiste, la texture de l'image, les jeux d'ombre et de lumière qui créent une symphonie de notes ésotériques et voluptueuses. Merci pour ce magnifique poème que tu as tissé  avec les fils inspirés de ton talent. Merveilleuse rédemption, amour qui vient purifier la noirceur et les violences intrinsèques à ce monde où le pouvoir est sclérosant. Levons le voile sur ces visages angéliques qui palpitent si près de nous, contemplons leur beauté dans les arcanes de l'obscur et puisons le meilleur en nous-mêmes et en l'autre...

    Je te souhaite une très belle soirée, gros bisous d'amitié et mes chaleureuses pensées pour tes proches.

    Cendrine

    11
    Dimanche 27 Octobre 2013 à 12:41

    Ici, c'est mieux que Wikipedia, je viens pour m'instruire de la plus belle des façons. Bon dimanche, Corinne !

    10
    Dimanche 27 Octobre 2013 à 10:41

    Bonjour Corinne,

    Une jolie découverte que ce peintre, et français de surcroit ! Le sujet est serieux et ton poème force à la réflexion... Il se marie fort bien au tableau. Quand à la vidéo... Sublime.

    Merci et beau dimanche !

    9
    Dimanche 27 Octobre 2013 à 07:46

    La rédemption ...  par la peinture...

    J'ai relu ton poème , il est très beau et très fort...

    Personnellement je me suis excercé à la peinture , à scuplture , pour  exorciser l'absence mais les formes et les couleurs, au contraire ont redonné plus de force à mes souvenirs

    Ce peintre est très talentueux ,

    Bon et doux Dimanche CORINNE 

    Je repasserai te lire

    Bisous

    timilo

    8
    Samedi 26 Octobre 2013 à 20:55

    Bonsoir,Corinne,

    Un grand merci de nous avoir présenté ce grand peintre né en Algérie-comme moi- (rires)...Merci aussi pour ton beau poème (si grand !).

    C'est vrai,l'anatomie de l'être humain est si fantastique.Nous avons un corps tellement complexe (pour les femmes,si beau !)-rires-...

    Cela me convient en tant que Chrétien.Oui,notre seigneur Jésus-Christ est venu nous racheter avec son sang versé sur la croix.Par Lui,nous sommes sauvés.

    Merci pour tout ,chère Corinne.

    Je vous souhaite un agréable week-end.

    Salam !

    Tahar

    7
    Samedi 26 Octobre 2013 à 20:27

    Bonjour Corinne,

    Mais quel bonheur de lire tes poésies un infni plaisir de lecture, c'est tout simplement merveilleux je les relis toujours plusieurs fois c'est extraordinaire. De plus ton dernier commentaire m'a beaucoup touché. C'était mon premier ecrit au moment de ma retraite ( j'avais 76 ans ) Je t'embrasse trés amicalement.

    Henri.

    6
    Samedi 26 Octobre 2013 à 17:21

    il faut tjs se tourner vers la lumière et  la garder en soi  c'est notre force

    5
    Samedi 26 Octobre 2013 à 17:17
    ytneg

    Le tableau, en haut, me fait penser à Dali. Il a du demander un gros travail. J'aime sa légereté et la finesse du trait. Très beau poème pour accompagner cet artiste talentueux. Bon We, Corinne.

    4
    Samedi 26 Octobre 2013 à 16:43

    Bon soir ma douce amie . Cette toile et sublime , ton poéme et sublime. Merci

     Je te souhaite un doux  week end

     MILLE BISOUS

    3
    Samedi 26 Octobre 2013 à 15:29

    bonjour Corinne, un musical coucou du troubadour, bon w end et A+

    2
    claudecb
    Samedi 26 Octobre 2013 à 14:02

    une découverte qui interpelle....l'artiste et la poètesse....conjuguent chacun un art tout en délicatesse...l'harmonie en est que plus belle...car elle touche au plus profond le coeur de l'âme éternelle...mais le mystère de la vie est encore plus vivant ....dans l'expression visuelle des toiles du peintre divin...ce visage est profondément vivant...tes mots le font renaître de ces cendres...car le coeur est prêt pour entendre...cette vérité que l'infini incarne...pour que vive la lumière, cette au rayons rédempteurs....qui feront je l'espère un jour : rayonner les humains de bonheur...pour l'instant ce n'est que l'effet d'un rêve...puisse se rêve trouver dans le temps la réalité de la vie...ton écrit un super symbole...idéal pour que l'sprit y caracole...moi je m'y suis baladé avec bonheur...j'y ai trouvé toute l'abnégation de ton coeur, mais surtout cette valeur qui donne à l'être humain et la poètesse que tu es : toute sa grandeur...par une vision analytique intelligente, dans une philosophie qui s'ouvre sur cette perception d'essences naturelles et supra naturelles de la vie qui existe au plus profond de l'infini
    merci
    bonne après-midi
    je t'embrasse affectueusement
    claude

    1
    Samedi 26 Octobre 2013 à 10:07
    ÔvÔ  LILI  ÔvÔ

    Je suis émerveillée devant tant de talent chère Corinne.  Il est divin ce poème

    Le visage de "Rédemption" est d'une finesse et d'une délicatesse, du grand Art

    Passe un joli week-end Toi aussi, ici pluvieux et gris gris

    Doux bisous comme des pétales de roses

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :