• The Emily Brontë poem "November 1837" set to music and sung by Janet Jones

     

     

    Je vais être bientôt ready pour poster mon roman "Joif" et une nouvelle sur Amazon. La question c'est avec ou pas Kindle select ? 28/03/2016

    Image pinterest

     

    ᎶᎥɲɠҽɽ 

    A lire avec la musique et vidéo

    Merci d'attendre 33 secondes avant la lecture de la vidéo.yes

     

     

    Lorsque le vide se fait ressentir,

    Il plait à ma plume de vous écrire ;

    Recluse en ce royaume imaginaire,

    Mes rêves n'ont plus aucune frontière,

    Même si ceux-ci demeurent irréels, vains,

    Mon âme chante pour les lendemains ;

    Lorsque, je m'égare seule dans mes ténèbres,

    Je ne crains point la mort, ses airs funèbres !

    Tu me ramènes, vers des rives clémentes,

    Au coeur d'un monde précieux que régente,

    Mon sanctuaire où il ne fait point froid ;

    Rayons de soleil, réchauffent mes désarrois...

    Lassée d'un monde où n'existe que néant,

    J'erre, ma muse dans ton doux océan,

    Loin des récifs néfastes et leurs maux,

    L'essence divine de mon âme y éclot...

    Toi seule, demeure vaillante, consolatrice,

    Reste, ma fidèle source inspiratrice !

    À l'heure apaisée des éternels soirs,

    Ne voir qu'en mes rêves, de radieux espoirs !

    Près de toi, sublime reconnaissance,

    Toi et moi, unique serment d'allégeance,

    Qu'évoque ton souffle divin en échos ;

    Ta voix ruisselle à mon imagination...

     

    Qu'elle est douce cette sainte mélopée,

    Musique céleste sur mes nuits étoilées.

    Ô muse solitaire ! Soeur rayonnante,

    Sois pour moi, fidèle confidente !

    N'écrire que cette foi en l'Amour, l'espoir,

    Où mille tourments, suintent en ce siècle si noir !

    Sois pour moi, idéale muse, ce guide

    À mon âme, lors de mes divins transports,

    Vers tes rives bienfaisantes et limpides,

    Joue de ta lyre, tes harmonieux accords !

    Je ne veux que te suivre sur ce chemin,

    Où l'Amour règne au coeur souverain...

    Ô muse ! Fais luire à mes yeux ce diamant si pur,

    Chasse, tempêtes, naufrages, éclaire mon azur !

     

    Laisse libre et s'envoler mon imagination !

     

    CorpsRimes

    Une autre saison00054472-2

     

    Merci à mes lecteurs, lectrices, à votre fidélité, votre amitié. Un temps de pause s'impose, prenez soin de vous,

    Avec toute mon amitié et ma rose,

    CorpsRimes

       

    Effata

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires