• Nightingale

    NIGHTINGALE (YANNI)

      

      Images Pinterest  

      

     

    ********************

    A lire avec la musique svp

    "La rose avait la beauté de l'aimé, le rossignol l'aimait, - Il ne pouvait n'aimer d'autre et elle ne disait mot".

    Citation de  Hâfez de Chiraz

    (poète et mystique persan)

     

    ********************

      

    Éternelle est l'aube,

    aux jardins d'Orient ;

     

    Lorsque le chant d'amour du rossignol,

    Effleure la rose, son parfum odorant,

    Seul un jardinier, poète en sa roseraie,

    Entends son amour, frémissant en plein vol...

     

    Siffle ! Siffle ! Rossignol ! Siffle !

     

    Le vent souffle sur nos visages,

    Printemps éternels sans âge ;

    Les fleurs des cerisiers sauvages,

    S'envolent au jardin de nos âmes ; 

    Tu es ce soleil, cette lune,

    Ce refuge, aux creux des lagunes.

    Parfum d'Orient en floraison

    Éphémère, aux ailes papillons... 

    Lumière, ombre est de toute beauté,

    Aux ancrages de sérénité,

    L'amour scintille dans nos yeux 

    D'éclats de saphirs lumineux,

    Où siffle, rossignol bienheureux ; 

    Dans ton armure de samouraï,

    Se cache, sagesse des bonsaïs,

    Le ciel, couleur rouge et or,

    Enflamme nos âmes et nos corps...  

    Tu es ma force, mon courage,

    Contre tempêtes et orages,

    Ce rossignol, cette hirondelle,

    Plumes, aux ombrelles dentelles... 

    Tu es mon doux paysage,

    Jardin de montagnes, rivages ;

    Fleurs et palette de tendres couleurs,

    Aux sillages de toutes nos splendeurs... 

    Drapés, enlacés dans la brume,

    Nos lèvres s'effeuillent d'écume,

    Sous le soleil levant et son aurore,

    Notre amour, en son sacre, nous honore ;

    Siffle, siffle, rossignol de ton chant

    Qui enivre le coeur des amants !

    En ce printemps, sa belle floraison,

    Éloigne funestes oraisons !

    Sur le parvis d'une cité interdite,

    Ton amour me désigne en favorite ;

    Sous les beaux cerisiers en fleurs,

    Se murmurent promesses et bonheur...

    En une douce symphonie...

    Je suis ton unique souveraine,

    Sur ton âme, à jamais châtelaine ;

    Ô rossignol d'amour, de tes ailes,

    Vol vers les cieux immortels !

    Que notre souffle ne soit que mélodie

    Qui enivre de son nectar, nos vies ;

    Vole, vole ! Rossignol d'amour,

    Dans l'ivresse qui inonde nos jours...

    Siffle, siffle, siffle, mon beau rossignol,

    Sur les branchages où tu cabrioles ;

    Sur terre et ciel, soit ce messager,

    Où vie et mort s'enlace en un lien sacré...

    Bien au-delà de nos lointains rivages,

    Ton chant à nos âmes si précieuses,

     Est une bénédiction en son langage,

    A nos coeurs aimés, unique gage...

     

    Que notre sang, soit un pacte d'amour,

    Qui ruisselle jusqu'aux épines des roses,

    Ô rossignol ! Promet-nous, ton retour,

    En éternels printemps, éternels atours !

     

    Siffle, siffle, siffle l'Amour !

    Siffle, siffle pour toujours,

    Berce à jamais nos rives sacrées

    Lien de sang et d'éternité !

     

    Ô mon beau rossignol !

     

    "On dit que le rossignol se perce la poitrine,

    avec une épine quant il chante son chant d'Amour.

    Il en est ainsi de nous. Comment chanterions-nous

    autrement ?"

    (Citation de Khalil Gibran)

     

    CorpsRimes

    Fleurs des champs00054472-2 

           

     

     

    « Fleurs des champsUne autre saison »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    13
    Mardi 4 Juin à 19:43

    Corinne, bonsoir

    Tout d'abord merci pour votre si agréable commentaire déposé au pied de mes haïkus.Vous avez toujours le mot délicat, personnalisé, amical qui dénote beaucoup d'indulgence et d'empathie vis à vis des autres et il est donc naturel que ce penchant vous ait amené à vous occuper d'enfants différents et certainement passionnants.

    Ensuite merci pour cet éloge si juste et si romantique sur cet oiseau symbole de l'amour qu'est le rossignol célébré par nos plus grands poètes.

    Pour en revenir aux enfants défavorisés vous apprécierez certainement le "rossignol aveugle" de Marceline DESBORDES-VALMORE qui évoque merveilleusement la douleur de l'oiseau qui "ne peut pas verser son hymne sur la rose" qu'il ne voit plus:

    https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/marceline_desbordes_valmore/le_rossignol_aveugle

    La lecture de vos jolis mots à l'écoute de cette flûte relaxante et de ces images douces et fleuries m'a été un pur délice que je me suis offert trois fois en boucle.

    Je regrette de ne pas avoir la voix du rossignol, je vous aurais chanté mon compliment.

    A bientôt, chère Corinne.

    En toute amitié

    Renaud

    12
    timilo
    Jeudi 30 Mai à 07:12

    Je relis ton poème,  

    Merci d'écrire de si belles rimes

    Bon et doux weekend de l'Ascension Corpsrimes

    Bisous

    timilo

    11
    Lundi 27 Mai à 09:50
    Véronique S.

    Corinne , Amie de l'Âme ,

    Au printemps doux et gracieux , le rossignol à pleine voix donne louange au dieu des dieux , tant qu'il fait retentir les boys peur du serpent il chante fort, toute la nuit et met sa poitrine contre quelque piquante épine qui le réveille quand il dort " Ainsi , dans sa Description philosophale des oiseaux , Aneau , versifie déjà une ancienne croyance au fait que le rossignol chante toute la nuit pour éviter de s'endormir et se trouver à la merci du serpent , une croyance fort lointaine que me racontait ma grand-mère quand nous allions toutes les deux par les chemins du printemps , lorsque l'air redevient bruissant d'ailes éphémères de promesses si légères qu'elles ne posent qu'un souffle . La flore de Mai tourne la tête des amoureux  et lorsque l'on entendant le chant du rossignol , nous chantions :"

    J'ai descendu dans mon jardin 

    j'ai descendu dans mon jardin 

    pour y cueillir du romarin *Gentil coq'licot Mesdames 

    Gentil coq'licot nouveau .

    Pour y cueillir du romarin 

    Pour y cueillir du romarin 

    J'n'en avais pas cueilli trois brins  …. 

    Et Mémé disait :" Ecoute , le rossignol est amoureux , faisons un vœu  … " 

    Alors : " Vole , vole ! Rossignol d'amour , 

                  Dans l'ivresse qui inonde nos jours … " 

    Des vers d'une rare beauté . Un message d'amour éternel s'envole bien plus haut que le vol des oiseaux . 

    Merci pour tes mots déposés . Ils sont des graines d'une sensibilité d'une rare beauté eux aussi . 

    Je t'embrasse de toute ma profonde affection 

    Véronique 

     

     

     

     

    10
    Dimanche 26 Mai à 15:09

    un poétique bonjour Corinne

    en passant faire le tour des blogs en ce début après midi du dimanche

    joli texte et on voyage en même temps avec le fond musical . A+ du troubadour Emmanuel

    9
    Vendredi 24 Mai à 19:06

    tu es vraiment une grande romantique !!!

    besos

    tilk

    8
    Jeudi 23 Mai à 10:05

    Etonnant et magnifique lyrisme !

    7
    Aubry
    Lundi 20 Mai à 22:48
    Beau et expressif comme une estampe japonaise ou une scène champêtre de Miyazaki. Douce mélodie que le chant du rossignol, enivrant et vivifiant à la fois, fruit d'un petit animal qui allie la fragilité à la grâce. Une belle évasion.
    6
    Lundi 20 Mai à 08:01

    Nos Ames chantent souvent d'Amour ainsi que ce rossignol magicien porteur 

    Du meilleur ...Des Mots  délicats à la lisière du monde 

    Belle journée à Toi  Corinne 

    5
    Dimanche 19 Mai à 18:44
    Nos lèvres s'effeuillent d'écume est probablement le vers qui m'a le plus embarquée dans cette romance.. Le rossignol a toute sa place dans ce chant d'amour que je reviendrai lire..
    4
    Dimanche 19 Mai à 07:49

    Bonjour Corinne,

    Une magnifique page avec des mots qui font rêver et des images toutes aussi belles. Un pur bonheur en ce moment d'entendre les oiseaux chanter dès l'aube, de les voir faire les va-et-vient amoureux.

    Merci pour ta visite chez moi et tes explications

    Je te souhaite un doux dimanche

    Bisous

    3
    Samedi 18 Mai à 11:10

    Quelle merveille cet article, j'en suis toute émue

    Plein de bisous doux come des pétales de roses

    Bon Week-end Corinne

     

     

     

    2
    timilo
    Samedi 18 Mai à 07:46

    Magnifique poème, j'aime cet oiseau qui chante à la tombée du jour ..

    Quelle belle vidéo !

    Dans ma région, ils disparaissent comme beaucoup d'autres oiseaux sans que peu de monde s'en soucie, on en parle puis le silence coupable retombe et la population d'oiseaux d'insectes diminue.

    Magnifique ton poème, je le réécris car il m'a beaucoup touché.

    Je te souhaite Corinne, un bon et doux weekend

    Bisous

    timilo

    1
    Vendredi 17 Mai à 21:37

     

    Ma chère Corinne,

     

    C'est un irrépressible appel de lecture, un chant de l'âme qui résonne en tes mots, une énergie qui crépite à travers les mailles du coeur !

     

    J'adore le choix de tes illustrations, elles sont merveilleuses, sensuelles, flamboyantes, voluptueuses !

     

    Tes mots sont autant délicieux et talentueux, merci !

     

    Les oiseaux sont des messagers de l'amour, des êtres psychopompes qui portent voeux, âmes, nouvelles vies en puissance dans l'éther... Tu exprimes magnifiquement cette force d'amour qui jaillit du sang, cette sublimation des souffrances par la rage du ressenti...

     

    Amour Inconditionnel, Infini... qui s'enracine au plus profond de nous et qui exulte avec ce qu'on a de plus intime.

     

    Ardeur amoureuse qui palpite comme le chant secret, lumineux, mystérieux du Rossignol...

     

    Je souris mon Amie car je suis en ce moment en pleine « magie des oiseaux »... une recherche en écriture à travers différentes mythologies et je suis environnée de petits objets sur le thème des oiseaux.

     

    Ce Nightingale me ravit !

     

     

     

    Merci beaucoup pour tes adorables attentions d'amitié... je suis sous le charme du ravissant petit écrin de tissu vintage au parfum enivrant ! Un parfum totalement addictif ! Une fragrance des plus élégantes et envoûtantes. Merci pour tes mots, pour ta carte qui est près de moi... Je suis très touchée tu sais.

     

     

     

    J'ai beaucoup souffert les jours derniers de crises d'épilepsie et de choses associées... Je vais donc à un rythme d'escargot devant l'écran d'ordinateur... Avancer lentement mais sûrement... Surtout, faire ce qu'on peut avec les moyens du bord !

     

    Pensées d'Amitié sont là, en résonance, en dépit des rythmes compliqués qui peuvent s'emparer de nous...

     

    Je pense bien fort à toi et je te dis à nouveau « merci » pour ton Amitié e pour ce magnifique billet poétique. Gros bisous et un beau week-end, très tendrement

     

    Cendrine

     

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :