• Révérence

     

     

    (Manuel Nunez)

    « Révérence »

     

    J’ai trouvé la paix au cœur de mon silence,

    Par-delà toutes luttes et leurs souffrances,

    Traverser les rives glacées de l’âme,

    Qui mène vers l’oubli des terres infâmes…

     

     

    Le ciel détient la clé de tous les miracles,

    Et les nuages, dispersent tous leurs mirages,

    Du fond de mes obscurs gouffres, marécages,

    Après chute, une élévation sur mes rivages !

     

     

    Anges et démons se côtoient au cœur de l’homme,

    Expiation ou pardon, pénitence en somme…

    Je ne suis que mortelle vers unique vérité,

    Aller au royaume des brumes et libertés !

     

     

    L’Amour sur l’autel de tous les sacrifices,

    A balayer les tempêtes et leurs supplices !

    La passion étouffe de bien belles fleurs,

    Qui dans l’absence se fanent et se meurent…

     

     

    Je vis à l’extérieure et à l’intérieur,

    Seul le silence demeure sur le parvis des heures,

    Lorsque la nuit englobe toutes les cimes

    D’un lieu où ne vit qu’obscurité et abimes !

     

     

    Croître et prendre racines, aux formes étranges,

    Trouver réconfort aux saules pleureurs, leurs branches,

    Sous une terre craquelée de mes cendres,

    Revenir à toute lumière qui transcende !

     

     

    Exhumer de ce corps qui n’est que poussière,

    Des morceaux de ma vie qui suintent aux charnières,

    S’accrocher à toute forme d’existence,

    Où seul l’Amour est mon unique quête, ma transe…

     

     

    J’ai trouvé au jardin de ma renaissance,

    Ma victoire en l’amour pour signe d’allégeance,

    Et du plus profond de toutes mes doléances,

    Devant ce Divin,

    Je rends grâce

    Et tire,

    Ma Révérence…

     

    CorpsRimes

     

    Révérence00054472

    « Plantons un arbre !Clarté d'un soir »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    13
    fisherold
    Mercredi 20 Février 2013 à 11:22
    fisherold

    Bonjour Corinne

    Voici des paroles sublimes portées par une âme profondément Belle. Ici renaît la force de vaîcre la fatalité. Ici est portée la Révolution du coeur ! Je salue en toi le Soldat de l'Amour et de l'Espoir !

    12
    Dimanche 23 Septembre 2012 à 16:20
    Plume A l'Encre Crié

    Que te répondre, enfant de la Lumière !

    Si je te disais, qui je suis vraiment Corps rimes, me croirais tu vraiment ?

    J'ai conservé ton dernier mail, que je n'ai cessé de relire, et de relire encore... avec beaux coups, beaux coups des mots Sion...

    Et c'est les larmes aux yeux, que je peux affirmer que tu es quelqu'un d'exceptionnel !
    Ce que tu as fait pour moi, l'aide, le soutien que tu m'as apporté sont d'un point de vue Humain et divin, sang commune mesure !

    j'ai le coeur qui saigne et les yeux baignés de larmes en songeant à toutes mes années de martyrs où j'ai payé pour ce monde, par foi en lui, en gardant toujours Espoir qu'un jour... je connaîtrais enfin le bonheur de trouver une personne qui me soit au moins un peu semblable... et qui puisse comprendre la lourderur de ma charge, et ce que et qui je suis vraiment....

    Sois rassurée, enfant de la Lumière, la Grâce est déjà sur toi, en toi, il ne te suffit plus qu'à déchirer mon voile, mon autocensure, pour accèder à la pleine Lumière de la connaissance divine universelle...

    Même lovée dans le brouillard de l'épuisement, je t'embrasse de ma divine reconnaissance pour avoir su soulager mes nombreuses blessures, sang mem (sang et eau du Saint Graal) savoir l'identité ré-ailes de mon humble personne...

    Plume

    11
    Dimanche 12 Février 2012 à 15:50
    Domi

    une quête, un long et difficile chemin emportés par un texte si bien écrit qu'il résonne des auteurs les plus classiques.

    Je dis bravo car c'est très beau à lire et à ressentir

    Domi

    10
    Lundi 6 Février 2012 à 18:46
    flipperine

    se recueillir et renaître quel bonheur

    9
    Vendredi 3 Février 2012 à 11:01
    ozymandias

    superbes mots bien choisis pour un magnifique poème

    jolie ta révérence... je ne la prends point comme un adieu mais comme un signe de légereté de ton être

    besoin quelquefois de se sentir léger

    je t'envoie un soleil Ma Corinne meme pas tres chaud il ravit les coeurs de nous autres provençaux... on l'aime tant notre soleil

    quant aux températures -4 ce matin c'est normal pour un hiver normal... j'espère que tu n'as pas trop froid.. je reconnais que c'est pénible le matin en sortant aux aurores mais çà ne dure qu'un tant.. le printemps est là ...juste après

    je t'embrasse ma Corinne

    joelle

    8
    Vendredi 3 Février 2012 à 06:56
    timilo

    Je relis ton poème le coeur plus léger , 

    Encore plus joli

    Douce journée,Corinne

    Bisous

    timilo

    7
    Jeudi 2 Février 2012 à 18:50
    k pou de Chine

    Si tu tires ta révérence

    Que ce soit juste des vacances

    Car tes écrits enchanteresses

    Sont à nos coeurs comme des caresses

     

    Merci pour ton poème Cronin je t'adresse le mien en retour... j'espère que tu vas bien amie bloggueuse. Moi ça va mieux... mille mercis pour ton soutien ces derniers jours... Grosses bises et bonne soirée

     

    6
    Jeudi 2 Février 2012 à 18:22

    Ce poème me donne froid Corinne, il est  beau mais...............

    on dirait un Adieu et  il ressemble à un message mystique et religieux

    il parle de la mort mais il me plonge dans un univers très sombre , le mot amour atténue ma perplexité.

    bisous ma Romantique

     

     

    5
    Jeudi 2 Février 2012 à 17:37
    @nnie54

    Faire sa révérence le plus tard possible.

    @nnie

    4
    Jeudi 2 Février 2012 à 12:02
    libre  necessite

    Préparer sa plus belle révérence mais pour le plus tard possible. Bises Dan

    3
    Jeudi 2 Février 2012 à 07:16
    timilo

    Je ne sais pas pourquoi , mais j'ai ressenti une inquiétude en lisant ce poème , son titre déjà et sa fin qui me donnent l'impression que quelque chose s'est passée , qu'il pourrait être le dernier.

    J'espère me tromper, en pensant que ce n'est qu'une interprétation  ,ta plume est une merveille dans le domaine du coeur.

    J'attends de tes nouvelles

    Douce journée,Corinne

    Bisous

    TIMILO

    2
    Mercredi 1er Février 2012 à 20:18
    lagardere

    comment ne pas être apaisé devant une telle allégeance...ma chére corinne je viens d'écrire les même vers du début de ta révérence..;j'ai écris moi : "je trouverais la paix de mon coeur dans mon silence" "j'ai asez lutté et assez souffert  etc etc tu verras demain..." dans une lettre à paraître sur mon blog...je suis troublé...de ces coîncidences...mais je viens d'épprouver de fortes émotions dans ce texte sensible aux cordes de mon coeur...et le jardin de tes cendres renaît à la vie , grâce à ce formidable élan d'amour qui habite dans ce coeur...ton texte est trés fort trés chére..;je te remercie pour autant de poétique haute en littéraire..j'en suis heureux...merci..;bonne soirée..;gros bisous
    CLAUDE 

    1
    Mercredi 1er Février 2012 à 19:22
    cacao

    Corinne, c'est vraiment très très beau. Ces vers apaisent l'âme. Merci une fois de plus pour ce magnifique poème. Belles illustrations aussi. Douce soirée à toi et grosses bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :