• Retour vers l'innocence

     

     

     

    A toi l’humain, qui rêvait d’espérances,

     

    Dans la pureté de ta fragile innocence,

     

    Au seuil de ta vie, devant son soleil couchant,

     

    Profonde est ta vision d’un lointain passé...

     

    Celui, où enfant, tu respirais les fleurs,

     

    Et dans ta main, puisait l’essence du bonheur !

     

    Sur les chemins, où le cœur s’ouvrait à l’Amour,

     

    Tu goûtais aux fruits défendus de toujours !

     

    Belle jeunesse, jetée aux pâturages !

     

    Sur lesquels, demeure l’ivresse des âges …

     

    Il te faut renaître par delà cette vie,

     

    Comme une étoile, qui en ton sein brille et luit,

     

    Afin qu’elle éclaire à nouveau l’homme,

     

    De ce qu’il fût et de tous ses rêves qui dorment ! 

     

    Retrouver sur une terre fertile en vendanges,

     

    L’innocence, puisée aux gouffres de ses errances !

     

    Il te faut sonder, cette mémoire du temps,

     

    Où tu étais alors, qu’un tout petit enfant…

     

    Le verbe aimer alors, était pour toi un chant,

     

    Et sa grâce, résonnait en ton cœur si aimant…

     

    Tu étais alors comme un petit ange,

     

    Dont les ailes étaient faites de plumes blanches !

     

    Te souviens-tu de tes premiers pas, fébriles,

     

    Chaotiques… si confiants,  mêmes fragiles ?

     

    Te souviens-tu de l’Amour qui te fut donné,

     

    Dans le regard d’un proche, ou d’un baiser semé

     

    Sur des lèvres aimantes, à jamais gravées ?

     

    Toi l’enfant, qui croyait aux douces licornes,

     

    Avant que tes yeux se voilent, ne soient borgnes...

     

    Crois-tu toujours en cet Amour, même si dur,

     

    Sur ton chemin, que la vie et ses épreuves,

     

    Auront affligé en des plaies et blessures ?

     

    Et l’heure tourne au cadran du temps, qui s’abreuve,

     

    De tes souvenirs et de leurs jours si heureux,

     

    Et dans tes mains, que les rides ont façonnées,

     

    Est inscrit l'ouvrage de ta vie, édifiée...

     

    Dans ta chair et dans ton sang, bat follement

       

    Toutes les ivresses de tes saisons aimantes ! 

     

    Un bouquet parfumé de toutes leurs essences !

     

    Tu étais alors, un berger et tes matins,

      

    S'enivraient d'ivresses, vers tes lendemains !

     

    Oui… humain, inscrit au livre de ta vie,

     

    Non point toutes les richesses en pièce d’or !

     

    Seulement, ce don de soi, en unique trésors !

     

    Celui qui  donne sans compter, si infini !

     

     Et soit, comme un poisson dans une rivière,

     

    Qui nage, et ne sait où il va, mais pour ses frères,

     

    Est une nourriture éternelle, comme la mer !

      

    Car le don d'aimer, est une source liesse !

     

    Sur les rives de l’éternité, soit musique !

     

    Recueille, aux fontaines harmoniques,

     

    L’eau qui te tient vivant en ce monde !

     

    Et dans le vent des libertés, profonde

     

    Est l’âme qui aura su s’élever par-delà,

     

    Les horizons lointains, d’une vie ici bas…

     

    Et sur les rives de ton innocence,

      

    Entends à nouveau, dans une douce clémence,

     

    le chant oublié ...de l'Amour...

     

     

    CorpsRimes

     

    Retour vers l'innocence00054472

     

     

     

     

     

     

    « Voici le printemps !Charme d'un printemps »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    23
    Vendredi 20 Avril 2012 à 11:44
    Carlos

    Bonjour Corinne,

    Retrouver l’enfant qui demeure en nous, c’est nécessaire de temps à autre, ne serait-ce que pour ne pas oublier d’où nous venons et quels étaient nos rêves. En te lisant il me vient l’idée que beaucoup de choses changent de saveur lorsqu’on grandit ; l’amour par exemple, il me semble que l’enfant n’en parle jamais mais le vit sans se poser de question, alors que l’adulte en parle beaucoup mais le vit moins « naturellement ». C’est peut-être cela la perte de l’innocence justement. J’ai aimé lire tes vers Corinne, amitiés, Carlos.

    22
    Vendredi 20 Avril 2012 à 09:47
    louv'

    Bonjour Corinne, C'est la troisième fois que je lis ce poème et jamais ne m'en lasse. Innocence perdue, mais âme d'enfant toujours bien présente. Ce retour qui nous mène au tout début de notre existence est un bain de jouvence...bisous Corinne.

    21
    Vendredi 20 Avril 2012 à 03:07
    Capucine

    Bonsoir Corinne,

    Sublime poème dont les mots résonnent en moi... Ame d'enfant conservée pour vivre au mieux entre hommes et nature... Magie retrouvée !

    Bisous & excellent week-end à toi.

    Capucine

     

    20
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:00
    ozymandias

    je t'embrasse en passant ma Corinne, et que ta journée soit belle

    joelle PIVOINES - PISSARRO

    19
    Jeudi 19 Avril 2012 à 12:26
    Cathy

    Bonjour Chère Corinne,

    Chacun conserve de l'enfance des souvenirs différents... L'amour reçu est source d'épanouissement, de confiance en soi, et permettra d'avancer sans trop se retourner... L'enfance vécue plus douloureusement est cadeau aussi car elle procure force et courage... Elle réclame d'aller puiser en nous des ressources insoupçonnées et ce "travail" durera très longtemps... Jusqu'à nous transformer... Ton "analyse" poétique me séduit beaucoup car elle est fine et positive... Ce "retour vers l'innocence" incite à la réflexion sur le temps qui passe et dont il faut apprendre à le regarder comme un "cadeau"... Une force...

    Merci beaucoup pour cet instant de partage et cette magnifique poésie.

    Douce journée. Toute mon amitié.

    Cathy.

    18
    Jeudi 19 Avril 2012 à 06:38
    timilo

    Je relis ton joli poème , en me dépêchant car j'ai toujours mes problèmes de connexion

    Douce journée,CORINNE

    Bisous

    timilo

    17
    Mercredi 18 Avril 2012 à 22:20

    Je le relis pour le plaisir

     

    douce nuit

    16
    Mercredi 18 Avril 2012 à 19:01
    flipperine

    comme on aimerait oublier certains souvenirs et ne garder que les bons

     

    15
    Mercredi 18 Avril 2012 à 19:00
    flipperine

    comme on aimerait oublier certains souvenirs et ne garder que les bons

     

    14
    Mercredi 18 Avril 2012 à 15:49
    papyanar

    Bonjour corinne,

    Tres beau poème,sur l'évolution " de l"âge"du bambin au senior.Tu traces la routes de tes lignes et rimes avec un seul son..."l'amour".

    J'aime beaucoup te lire ainsi.

    Amitiés et bisous.

    papy

    13
    Mercredi 18 Avril 2012 à 15:48
    @nnie54

    on aurait envie de retourner vers notre innocence à lire tes mots.

    j'ai bien aimé la vidéo et son chant qui accompagne ton texte.

    Merci Corinne, bonne journée, @.

    12
    Mercredi 18 Avril 2012 à 15:36
    nettoue

    heureusement que les rêves nous restes ma belle, car ce printemps n'est guère prometteur !

    Par chance il y a les jolis mote de ma rose d'amitié !

    Bisous

    11
    Mercredi 18 Avril 2012 à 13:13
    ozymandias

    ma Corinne, quel joli poème sur les souvenirs d'enfance et d'adiolescence où nous rêvions du Prince Charmant...

    j'espère que pour toutes le prince a été charmant .... nous avons gardé enfouies au fond de nous tant de choses que tu fais ressurgir avec tes mots.. merci de tout coeur

    je t'embrasse Corinne passe une bonne journée

     

    10
    Mercredi 18 Avril 2012 à 11:15
    MAMIECATOU

    et oui c'est cela la vie

    9
    Mercredi 18 Avril 2012 à 10:59
    mireille du sablon

    J'aime relire ce poème, notre jeunesse est passée mais pas nos souvenirs!

    Merci de "traduire" tant d'émotions!

    Bon mercredi, gros bisous de Mireille du Sablon

    8
    Mercredi 18 Avril 2012 à 06:39
    timilo

    Je me revois , enfant conjuguant ce verbe aimer .......

    En lisant ton poème , beaucoup de mon enfance a défilé? là sous mes yeux .

    C'est vrai que l'on devient borgne en prenant de l'âge et pire encore.

    Adieu la fraîcheur des sentiments, on ne s'intéresse plus qu'à l'argent, le nerf corrompu de notre société de consommation.

    Heureusement qu'il y a encore des poètes comme toi , Corinne , qui savent conserver et s'émerveiller de l'innocence de notre jeunesse

    J'ai relu ton poème , je le trouve vraiment beau.

    Je me dépêche car j'ai des coupures de lignes et il me faut tout recommencer

    Douce journée ,

    Bisous

    timilo

    7
    Mardi 17 Avril 2012 à 23:17

    bonsoir Corinne comme dit la chanson n'aie pas peur d'être faible et ne sois pas fier d'être fort, si tu peux commence à rire et à pleurer si tu le peux mais sois toi et crois en ton destin.

    Et ton magnifique poème enchaîne les rimes plus belles les unes que les autres pour nous dire de retrouver notre âme d'enfant, avant qu'il ne soit trop tard

    Comme tu as raison !... si le bon sens touchait les coeurs ?

    Bisous princessse d'Orient

     

    6
    Mardi 17 Avril 2012 à 22:34
    Mamoune

    bonsoir Corrine,

    comme c'est bon de se retrouver bercé dans cette merveilleuse période où l'innocence était reine...

    je viens de retomber sur terre, dommage j'étais bien grace à ce charmant poème..

    merci pour ta fidélité...gros bisous douce corinne..

    Mamoune

    5
    Mardi 17 Avril 2012 à 22:19
    cacao

    Bonsoir Corinne. Oui, "il faut sonder cette mémoire du temps", pour retrouver en nos coeurs l'innocence de la jeunesse. Merci pour ce poème plein de musique et de joie pour nous parler de bonheur et d'amour. Grosses bises.

    4
    Mardi 17 Avril 2012 à 21:50
    tahar YETTOU

    Bonjour,Corinne,

    Ah! ce beau retour vers l'enfance,cet âge d'or!...à travers une belle poésie.Merci pour ce partage et au plaisir de lire d'autres beaux poèmes,vous avez mes amitiés.

    A bientôt!

    3
    Mardi 17 Avril 2012 à 20:55

    aprés avoir lu deux fois ton texte.....je suis certain d'une chose...d'avoir gardé dans ma tête au quotidien....mon âme d'enfant.......ce retour aux sources de la vie....m'a conquis trés chére cronin....avoir préservé tout cet amour reçu....et partagé...cet amour donné aussi....l'enfance ne m'a jamais quitté...si la sensibilité qui m'habite existe ...c'est bien la  qu'elle l'a trouvée...et je suis heureux de l'avoir conservée ..même si il arrive que j'en souffre...et continue d'en souffrir;;.CE MOT D'AMOUR....c'est celui qui est à la base de la vie....c'est lui qui donne la force dont tout en chacun , nous avons besoin....tu es une fée ds mots...une fée de la poésie...une fée tout court....celle dont la baguette magique sait nous faire prendre conscience de nous même dans les valeurs essentielles que nous avons reçu dans cette enfance qui a forgée notre esprit et notre âme....merci de ce texte simple mais oh ! combien philosophique.....bonne soirée.......bisesssssssssssssssssssssssss
    claude

    2
    Mardi 17 Avril 2012 à 20:40
    *** lili ***

    Retour vers l'innocence

    Retour sur l'enfance ou en enfance !!! (sourire)

    Le fil de la vie

    Sublime poème Corinne,  mes commentaires ne sont pas variés mais que dire d'autre ...  tu m'emportes toujours vers cet horizon lointain ...

    Doux bisous comme des pétales de roses et merci de ton com si joliment fleuri !

    1
    Mardi 17 Avril 2012 à 20:11
    Cendrine

    Bonsoir Corinne,

    Je viens me régaler de ton poème, délicieux appel régressif vers ces ressources, magiques et magnifiques, qui dorment en nous.

    Trésors d'enfance, préservés comme un âge d'or dans les fibres de nos êtres et les replis de nos âmes... Je suis heureuse et fière qu'on m'ait souvent reproché de ne "pas avoir grandi"! On croyait me blesser et ce fut le contraire. L'enfant a de la force dans l'adversité et l'enfant garde espoir et foi dans l'avenir.

    Merci pour ce bonheur de lecture, chère Corinne. J'ai cueilli grâce à toi ces sublimes roses d'enfance et d'amitié, je reviens vers cet état originel qui peut, tel une matrice, nourrir tous les âges de la vie.

    Je te souhaite une radieuse soirée et je t'envoie de grosses bises. Sans oublier des notes parfumées et gourmandes...

    Cendrine 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :