• Passé, présent, futur

    Passé, présent, futur

     

     

    « Et le temps n’est-il pas, tout comme l’amour,

    Indivisible et immobile ? Mais si dans vos

    Pensées vous devez mesurer le temps en saisons,

    Laissez chaque saison entourer toutes les autres,

    Et permettez au jour présent d’embrasser

    Le passé avec ses souvenirs et le futur

    Avec ses aspirations ».

    (Khalil Gibran : « Le prophète »)

     

     

     

     

    MAGNI Pietro -

    "The reading Girl" National Gallery 1856

     

     

     

     

    En tout temps, ont chanté les poètes,

    D’un lointain passé, sont nés des prophètes,

    Lorsque je regarde derrière moi,

    J’y vois leur plume dans l’encrier des émois !

    Lorsque la nuit tombe, silencieuse,

    Demeure le secret des vertueuses,

    Non celles qui ne savent point aimer !

    Mais celles dont l’âme, s’y reflète en pensées :

     

    «  En tout temps, dans le sombre dédale

    Des jours, l’homme au cœur si vénal,

    C’est perdu dans ce profond labyrinthe…

    Où ne cessent de gémir ses plaintes…

    Entre son passé, présent et futur,

    Il s’est vêtu d’une puissante armure,

    Défiant les valeurs de ce monde

    Noyées aux eaux des abimes profondes !

    Il cherche dans ce présent, le sens d’une vie,

    Oubliant ce passé, où il fut construit…

    Pourtant riches en expérience est son âme !

    Mais pactiser avec le diable… Ô flammes !

    Il s’écorche les pieds, sur les chemins d’épines,

    Il s’enivre à la lie d’un champ de ruines…

    Il défie son passé et ses racines,

    Au mépris de l’Amour, son avenir…

    Au jour présent, banni lumière divine !

    Ne vit qu’aux noirceurs de ses origines…

    Mais… du fond des souvenirs abyssins,

    Il se dit qu’il est peut-être un humain …

    Alors dans ce présent, métamorphose,

    S’expose au grand jour, une pause,

    A ce temps dénué de tous atours !

    Il contemple l’horizon de ses jours,

    Afin de croire à un éternel retour !

    Puisse la voie de la raison chanter

    L’oraison en son cœur abandonné,

    Puisse l’Amour au jardin de l’avenir,

       Etre ce chemin de lumière et le bénir ! 

     

    De tout temps… écoutez les poètes !

    Car dans leur cœur, à la voix muette,

    Résonne en silence la vérité,

    Qui dort, en secret, n’est point révélée,

    Qu’à ceux ou celles qui aiment sonder,

     

    Le passé,

    Pour bâtir

    Ce

    Présent

    Et

    Construire

    Le futur

     

    CorpsRimes

     

     

    Passé, présent, futur00054472

     

    « Les saisons du coeurJosepha »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    19
    Vendredi 19 Août 2011 à 19:12

    un magnifique constat

    malheureusement le mal balaie la bonté et se répercute comme une trainée de poudre

    reste le silence de la vérité

     

    bonne soirée

    18
    Mercredi 17 Août 2011 à 21:23
    cacao

    Comme tu sais bien nous parler de l'amour qui sauve de tout. Ton texte est à lire et relire et pourrait éviter tant d'erreurs. Je te souhaite une douce nuit. A bientôt !

    17
    Mercredi 17 Août 2011 à 16:02
    Nettoue

    Et lire les beaux poèmes d'une amie

    Bises

    16
    Mercredi 17 Août 2011 à 12:53
    Lucy

    Bonjours Corinne, le poète écrit dans le silence de son subconscient, les mots deviennent une belle réalité pour lui, car il crée dans son imaginaire et la plume capte à merveille son ressenti ! Poésie divine, éclaire d'extase d'une âme en résonnance de son moi! Elle est belle ta poésie; Je dois partir car j’ai pleins de choses à faire! Bise amicale

    Lucy

    15
    Mercredi 17 Août 2011 à 12:14
    ozymandias

    un bisou ma Corinne

    je vois que tu as pris des photos de cette statue sur toutes les coutures... belle journée    à toi 

     joelle

    14
    Mercredi 17 Août 2011 à 09:11
    cronin

    Bonsoir Joelaindien

    Merci ! Je te souhaite une belle et douce journée ! A bientôt, toute mon amitié, Corinne (Cronin).

    the-reading-girl-two

    13
    Mercredi 17 Août 2011 à 07:08

    Bonjours ,Corinne ,Débarrassé depuis hier de son attelle , mon poignet est encore douloureux et engourdi ,je m'exerce avec une balle de tennis à lui redonner une certaine mobilité et aujourd'hui je passe m'abreuver de poésie.

    Ton poème est savoureux dans toutes ses rimes , l'amour restera toujours un grand mystère dans lequel on s'y engouffre et on s'y sent souvent perdu

    Trouver ce chemin de lumière qui nous mènera vers un avenir radieux , c'est aller à la conquête du graal, mais ici , la recherche fait entièrement parti de cette passion, de cet amour.

    Les poètes ont l'âme sensible et la tête au dessus des nuages

    Joli poème que seule ta plume a le secret , 

    A bientôt

    Douce et agréable journée

    Bisous

    timilo

     

    12
    Mardi 16 Août 2011 à 22:55

    super!

    11
    Mardi 16 Août 2011 à 21:17
    ozymandias

    un grand sage Mr Khalil Gibran ...

    une merveilleuse lectrice que je connaissais (en statue bien sur)

    et ton poème superbe

    comme dirait Omar Khayyam ........ aucun homme n'est plus heureux que moi...

    je t'embrasse Ma Corinne

    joelle

     

    10
    Mardi 16 Août 2011 à 20:18
    *"*"*"

    Je reviens mettre un petit message après avoir lu ta réponse et apprécié la lectrice sous un autre angle et pour te dire que celle que tu as mis à "mon petit bonheur" est particulièrement remarquable - quel chef d'oeuvre !  bisous doux du soir

    9
    Mardi 16 Août 2011 à 19:09
    flipperine

    une belle conclusion

    8
    Mardi 16 Août 2011 à 18:36
    Carlos

    Bonsoir Corinne,
    Ah oui, écoutons les poètes, ils ont tant à nous dire. Je vous suis volontiers dans cette pensée ; d’ailleurs c’est sans doute ce que je recherche, une certaine forme de vérité, en venant lire vos jolis poèmes. Très douce soirée, amicalement,
    Carlos.

    7
    Mardi 16 Août 2011 à 16:10
    Nettoue

    C'esr vrai, la poésir est de tous les temps !

    Boses ma rose d'amitié

    6
    Mardi 16 Août 2011 à 16:03
    monpetitbonheur54

    Comme dit Mamoune, la pensée est d'une grande sagesse lorsqu'il s'agit d'un grand poète !

    Je vais aller sur le net pour en savoir plus sur Kalil Gibran.

    @nnie

    5
    Mardi 16 Août 2011 à 13:17

    J'adore simplement, sincèrement. Bises. A+

    4
    Mardi 16 Août 2011 à 09:15

    le futur , est l'avenir du passé ....celui que l'on continue de chercher ....amour ou autre....mais il est aussi le temps du présent celui dont on s'enivre au passé de nôtre présent futur...;douce journée....bisoussssssss
    amitiés
    sumadrad

    3
    Mardi 16 Août 2011 à 08:44
    *"*"*"

    Quatre sublimes merveilles - où se trouve cette magnifique statue de marbre . et la fin de ton poème est très émouvant de vérité ! du grand talent chère Corinne - doux bisous comme des pétales de roses

    2
    any
    Mardi 16 Août 2011 à 02:38
    any

    Une liseuse ! Grand mùodèle !

    Où est-elle installée ?

    Je cherche depuis lontemps une liseuse !

    Mais un buste d'enfants lisant !

    A bientôt !

    any

    1
    Mardi 16 Août 2011 à 01:22
    Mamoune.marie

    la pensée d'un poète est d' une grande sagesse ....il n'y a rien que je puisse ajouter...merci Corinne pour  ces mots si bien exprimés..gros bisous à bientôt Mamoune

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :