• Orphée et Eurydice

     

      

      

    La légende d'Orphée et d'Eurydice  

       

     Il est une légende que j’aime contée

    Au cœur de tout poète et de tout musicien,

    Elle parle d’Amour entre Eurydice et Orphée,

    Le plus célèbre artiste de l’antiquité…

     

    Orphée jouait de la lyre aux arbres, aux rochers,

    Eurydice, nymphe des chênes vint à l’aimer…

    Il charmait de par sa voix, tous les hommes,

    Chassait du cœur, toutes les langueurs monotones…

     

     

     Leur amour se nimbait de lumière aux rivières,

    Aux cieux et par-dessus la terre entière !

    Orphée de sa lyre au son  si suave, charmait,

    L’âme de sa muse, dryade des forêts !

     

    Un jour, qu’Eurydice s’en allait au fleuve,

    Afin d’y prendre son bain et s’en abreuve,

    Le dieu Aristée, la vit ainsi dénudée,

    Il tomba amoureux fou ! Voulu la posséder…

     

    Eurydice dont le cœur et l’âme ne voulaient céder,

    S’enfuit à travers les bois et les forêts,

    Dans sa course pour échapper à ce dieu, aux bosquets,

    Fut piquée par un serpent, à ses doux mollets !

     

    Orphée, inconsolable de par son chagrin,

    Se promit de faire un voyage, un matin,

    Il s’en fut vers l’entrée de la porte des Enfers,

    Pour ramener sa muse, quitte à remuer la terre !

     

    A son arrivée, de sa lyre, il charma,

    Le passeur Charon, de sa voix, il l’envoûta…

    Ainsi que Cerbères et les trois juges de la mort,

    De sa musique, un doux réconfort, contre le sort…

     

    Hadès et Perséphone accordèrent permission,

    Celle de ramener Eurydice au monde des vivants,

    Mais lui fit tenir promesse à une condition,

    De ne point regarder en arrière, un monde agonisant…

     

    Ainsi, Orphée et Eurydice suivirent le passage,

    Qui devaient les conduire sur les doux rivages,

    D’une terre faite d’amour, parfumée de fleurs,

    S’éloignant sans retour, de la mort, de la peur…

     

      

    Au son de sa lyre, Orphée montait vers la lumière,

    Eurydice ne lui lâchant point la main, derrière…

    Mais arrivé au sommet de la grotte, Orphée,

    Pris de doute, d’un regard, fit sombrer celle qu’il aimait…

     

    CorpsRimes

     

    Orphée et Eurydice00054472

     

     

    Moralité:


    « La première partie de la légende d'Orphée nous apprend que l’amour ne meurt pas quand s’éteint l’être que l’on aime. L’amour n’est jamais perdu. Même si l'objet de cet amour se trouve dans les entrailles de la terre, il pourra être atteint, par la voie du cœur
    Nous apprenons ensuite que pour atteindre l’objet aimé, l'amour seul ne suffit pas, il faut aussi la sagesse. Les Sages nous apprennent que celui qui possède la connaissance de la musique et des sons, connaît la science de toute vie.
    Ainsi, pour atteindre l’objet de son désir, Orphée invoque les Dieux par l’ensemble des forces harmoniques.
    Mais le principal enseignement, on le trouve à la fin de la légende. C’est Orphée qui l’illustre, en outrepassant la promesse de ne pas se retourner, sur la fin de son voyage.
    La signification de ceci est que la foi est le secret de toute réalisation.
    Pour atteindre quelque but que ce soit, la foi est nécessaire jusqu’au bout. »

     

     

     

     

    « EléganceLe départ du roi »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    23
    sumadrad
    Mercredi 20 Février 2013 à 11:25

    c'est un instant délicieux que de lire l'histoire d'eurydice et d'orphée....la foi oui cette foi à la quelle on se raccroche dans les instants les plus durs de la vie....il y a toujours cet espoir que la foi apporte et la pensée profonde qu'elle génére .....et je m'y accroche en ces moments ou la douleur de la vie fait que ......il faut réagir et surfer sur cette foi.....merci de ce délicat traitement de l'amour et de la croyance....bises

    amitiés

    sumadrad

    22
    Prof de SVT
    Mercredi 20 Février 2013 à 11:25
    Prof de SVT

    Bonjour,

    Dans le cadre de mon métier, je dois travailler sur l'histoire de l'art. J'ai choisi le mythe d'orphée et d'eurydice pour commencer. Je souhaiterais utiliser l'image que vous avez prise pour illustrer ce mythe mais je n'arrive pas à trouver le titre du tableau et l'auteur de cette oeuvre. Pourriez-vous éclairer ma lanterne ?

    Merci

    21
    prof de SVT
    Mercredi 20 Février 2013 à 11:25
    prof de  SVT

    Bonsoir,

    Merci beaucoup pour ces informations. Félicitation pour votre site et bonne continuation.

    20
    Jeudi 15 Septembre 2011 à 20:04
    cronin

    Bonsoir,

    Dans cet écrit, j'y ai inséré deux tableaux. L'un (le premier) débute ce poème est l'oeuvre d'un peintre , Louis Ducis (peintre français (1775-1847). Je vous donne le lien, où vous pourrez trouver ce tableau.

    http://www.niceartgallery.com/Louis-Ducis/Orphee-Et-Euridice-(Orpheus-and-Euridice).html

    En ce qui concerne la deuxième peinture, qui figure en bas de mon poème, l'oeuvre est d'un peintre français, Jean Raoux. 

    http://en.wikipedia.org/wiki/File:Jean_Raoux_%E2%80%93_Orpheus_and_Eurydice.jpg

    Vous pouvez taper dans le navigateur Coogle, le nom du peintre, et cliquer à gauche sur "image", vous aurez un grand choix de peintures par ces peintres. J'espère avoir contribuer à vous aider. Je vous souhaite une belle soirée. Amicalement Corinne (Cronin).

    19
    Mardi 3 Mai 2011 à 14:58
    flipperine

    tu aimes l'histoire et ses grandes amours

    bises

    18
    Lundi 2 Mai 2011 à 17:57

    Magnifique et comme je l'aime cette légende

    je te jure que moi je lui tiendrais fort la main et je lui soufflerais sans cesse , surtout ne te retourne pas et crois-moi il m'écoutera car il a la sagesse de ceux qui brave les ouragans et nous avons la foi

    bisous et merci pour la jolie vidéo , musique sublime et tes lignes qui m'ont emportée très très loin

     

    à demain charmante conteuse du temps jadis

     

    17
    Dimanche 1er Mai 2011 à 10:20
    Elisabeth de Hautség

    Merci Corinne pour tes commentaires offerts avec fleurs et âme d'artiste. Il semblerai que tu maîtrises bien l'utilisation d'internet : je suis incapable de mettre une photo. Douce journée. Je t'embrasse. Elisabeth.

    16
    Dimanche 1er Mai 2011 à 05:54
    timilo

    En ce premier Mai , dans le tintinnabule du muguet , je te souhaite que du bonheur

    Douce journée

    Bisous

     

    timilo

    15
    Dimanche 1er Mai 2011 à 04:29
    Elisabeth de Hautség

    Glück me désorienta puisque j'attendais un opéra. Le choix des tableaux est splendide, et ta muse guide tes pas sur ces sentiers périlleux. Douce journée. Je t'embrasse. Elisabeth.

    14
    Dimanche 1er Mai 2011 à 00:50
    Sylvie

    Merci beaucoup pour tous tes commentaires , j'ai été très contente de te lire, et je suis ravie de revenir tout doucement .... En ce premier mai, je te souhaite beaucoup de bonheur pour toi et les tiens ... , j'y ajouterai de l'amour bien sur .... J'ai pas mal de lecture à rattraper chez toi, mais la je suis heureuse de laisser un commentaire sur " Eurydice et Orphée " ..je lisais quand j'etais plus jeune tout ce qui avait trait à la Grece,  Romulus et Remus , E.et Orphée , d'ailleurs à l'époque il y'avait un chanteur qui avait sorti une chanson sur eux, je suis incapable de me souvenir du nom ... Michel ... je ne sais plus ... ta morale est très juste ... l'Amour, la foi, la confiiance ...contribuent à avoir une vie saine, équilibrée...... je te souhaite mon amie, tout le bonheur du monde pour toi et tes proches et surtout une bonne santé! bisous sylvie

    13
    Samedi 30 Avril 2011 à 23:19
    Pierre

    Bonsoir ma chère Corinne, je viens déposer chez toi ce brin de 

    en te souhaitant tout le bonheur du monde.

    Bises

    amitié

    Pierre

    12
    Samedi 30 Avril 2011 à 20:13
    Mamoune

    bonsoir Corinne, je suis sous le charme de ce poème, la musique adoucie les moeurs, ne dit-on pas?

    j'aime l'histoire grècque, ses légendes où le mystères est grand tout comme l'amour

    c'est ce quif ait la force, pour moi qui rêve d'une belle histoire de ce genre, mais je crois que Cupidon, ou Eros( si l'on garde la mytologie grecque) m'a touché........

    Aicalement, je t'embrasse et te souhaite beaucoup de bonheur en ce 1er MAi

    Mamoune

    11
    Samedi 30 Avril 2011 à 16:24
    Roselyne

    J'aime beaucoup cette légende et tu la contes si bien. J'aime tout autant la morale de cette hstoire que tu en fais. Car je ne doutes pas que la foi est neccessaire pour aboutir . Tes mots me parlent, surtout après le poème que j'ai déposé sur mon blog. Comme une évidence. merci pour ce partage et cette lumière qui émane de chacun de tes mots. je t'embrasse.

    10
    Samedi 30 Avril 2011 à 13:47
    Lucie

     

     Tu sais, j'aime l'amour et la fraternité, et si tu regardes les informations, il n'y a pas beaucoup d'amour, tout ce que tu me dis est vrais, et tes paroles m'enchantent, quoi de plus beau que l'amour dans la solitude...Vraiment, je te trouve aussi sensible que moi, sinon plus, et je me suis toujours sentie attiré vers les belles Ames ! À bientôt, amitié.

    Lucye

     

    9
    Samedi 30 Avril 2011 à 10:33

    Re Corinne,

    Désolée pour la faute déposée sur le mythe d'Eurydice. Petite rectification. Chut !!! Bisous. Corinne.

    8
    Samedi 30 Avril 2011 à 10:28

    Bonjour Corinne,

    Cette superbe légende d'Orphée et d'Euridyce continue d'inspirer les poètes. Perdre l'amour un jour auquel au tient tant engendre la souffrance. Il reste l'espoir pour trouver la force de vivre et permettre à la lumière de renaître dans l'obscurité en continuant d'avancer sur le chemin de vie. Il est important de nous délivrer de nos tourments pour se tourner vers demain. Gardons la foi qui délivre et l'amour en soi afin de dissiper nos brouillards. Merci pour ce patage merveilleux et touchant Corinne. Je t'offre un bouquet de muguet parfumé, une fleur d'amitié en ce jour de 1er mai. Agréable week-end. Bisous. Corinne.

    7
    Samedi 30 Avril 2011 à 10:01
    Libre  necessite

    Tout est si explicite. comment ne pas réussir alors que tout est assuré si simplement Amicalement Dan

    6
    Samedi 30 Avril 2011 à 08:06
    Lucie

    Je suis d’accord avec toi,  Orphée formait un couple avec Eurydice, mais si on regarde bien,  ils n’étaient fidèles ni l'un ni l’autre ! La connaissance de la musique et des sons s'interfère dans les Arts, tel que la peinture, la poésie, la musique…L’amour est le commencement du verbe, et quand  je regarde autour de moi, je ne reconnait pas l’amour !  Tu écris très bien, je suis vraiment heureuse de te connaître ! Je mets ton lien dans mon blog, à bientôt ; et bon week-end.

    Lucye

    5
    Samedi 30 Avril 2011 à 07:21
    timilo

    Une jolie histoire que seule ta plume sait si bien conter.

    Je t'envie ,Corinne , de  savoir faire parler le coeur dans ta poésie , le langage de l'amour , tu en connais toutes les subtilités et cela fait des rimes et poèmes merveilleux

    Bravo pour l'avoir interprétée avec tant de maestria

    Douce journée

    Bisous

    timilo

     

    4
    Vendredi 29 Avril 2011 à 21:12
    ozymandias

    c'est une tres jolie légende mythologique pleine de sagesse

    on en a d'ailleurs fait ORFEO NEGRO, LA DESCENTE D ORPHEE AUX ENFERS (Offenbach=

    cela me fait penser à l'histoire de Sodome et Gomorrhe (Loth et sa femme qui fut chanée en statue de sel pour s'être retournée (v. Genèse Bible)

    merci de nous rappeler avec tes jolis mots quelques passages quelquefois oubliés

    je t'embrasse Corinne joelle...

    3
    Vendredi 29 Avril 2011 à 17:35
    Nettoue

    C'est un domaine qui m'est familier et que j'aime beaucoup !

    merci Cronin bisous

    2
    Vendredi 29 Avril 2011 à 16:50
    au rythme des maux

    Belle histoire ma chère Corinne...

    Bon week end

    Bises

    Amitié

    Pierre

    1
    Vendredi 29 Avril 2011 à 08:58

    Belle conclusion sur la FOI , celle-là même qui déplace des montagnes!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :