• Le mur

    La vidéo promotionnelle officielle pour "Another Brick In The Wall, Part 2" de Pink Floyd, tirée de l'album 'The Wall', a été publiée en 1979

        

    Image result for deux amoureux séparé par le mur de berlin image noir et blanc

     

    le mur

    (poème écrit en 1988)

     

    C'est un mur qui nous sépare,

    Vies brisées ! Deux êtres à part,

    S'en sont allés de leur côté,

    Eloignés, à peine rencontrés...

     

    C'était Berlin...C'était ce mur !

    Où étaient nos projets futurs ?

    Nous étions, deux adolescents,

    Que l'amour rendait innocent...

     

    Dans les vieilles rues, nous étions,

    Deux amants, et nous ne cessions,

    De nous rebeller, contre un monde fou,

    Par la haine, le poison qui dissout...

     

    C'était Berlin...C'était son mur de la honte !

     

    Edification de barbelés, de briques,

    Dans sa première phase, idéologique...

    Véritable hémorragie,

    Guerre froide et scission de vies...

     

    Ce n'était pas là notre vie,

    Du moins celle que l'on avait choisie !

    Corps et âme en privation,

    Tragique et cruelle séparation !

     

    Ce mur, séparait nos deux corps,

    Mais pas nos âmes ; et l'aurore,

    Qui pointait dans le ciel gris,

    Effaçait, ce que nous avions écris...

     

    Notre ville, n'est plus Berlin,

    Il pleut sans cesse, flots de chagrin ;

    Notre ville est maintenant une prison,

    Où règnent, miradors et tensions...

     

    De ce mur infranchissable, 

    Est né, ce fol espoir, friable,

    D'imaginer tes doux yeux,

    Par-delà l'horizon de feu ;

     

    Ô Berlin, ville si froide, 

    1989 ! Braver toute escouade !

    J'ai franchi, ce mur, cette frontière,

    Où était né et mort notre hier...

     

    J'ai foulé de mes pas, cette zone,

    Où tu demeures ; mes pas résonnent,

    Sur le trottoir ; mes ailes de désir,

    Volent vers toi à en mourir...

     

    Les années ont défilé,

    Mais mon amour pour toi, est resté.

    Sur cette terre de chair et de sang,

    Je suis un allemand, simple passant...

     

    Parmi tant d'autres !

    Parmi tant de vies brisées !

     

    C'était la chute de ce mur, réunification,

    Une liberté, dans son unification,

     Mon corps, mon âme, qui te réclamait,

    L'ardent espoir, dont la flamme s'embrasait.

     

    En ce jour de pluie, parmi les cris

    De liesses, ta silhouette, tant chérit,

    Est apparue, tel un fantôme,

    Nos deux mains, dans nos paumes...

     

    Par-delà le temps, notre amour scellé,

    En un long et tendre baiser...

    Derrière nous, ce mur, ces inscriptions,

    Symbole à jamais de toute oppression !

     

    Sur ce mur, écrit "amour",

    Un seul mot qui délivre de la haine,

    Balaie les souffrances de toujours,

    Brise les murs et ôte les chaînes.

     

     

    CorpsRimes

    Pause d’un poète00054472 -2

     

    A la liberté !

    Image result for rose peint sur le mur de berlin

      

    Related image

    http://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/93-histoire-recente/4984-histoire-du-mur-de-berlin-de-la-construction-a-la-chute.html

     

    mur de berlin

     

     

    Paroles et traduction de «Another Brick In The Wall (Part 2)»

    We don't need no education (*)
    Nous n'avons pas besoin d'une non-éducation
    We don't need no thought control
    Nous n'avons pas besoin d'aucun contrôle de pensées
    No dark sarcasm in the classroom
    Ni d'un sarcasme ténébreux dans les salles de classe
    Teachers leave the kids alone
    Professeurs laissez les jeunes tranquilles
    Hey teachers leave the kids alone
    Eh professeurs laissez les jeunes tranquilles
    All in all it's just another brick in the wall
    Après tout ce n'est qu'une brique de plus dans le mur
    All in all you're just another brick in the wall
    Après tout vous n'êtes qu'une brique de plus dans le mur

    We don't need no education
    Nous n'avons pas besoin d'une non-éducation
    We don't need no thought control
    Nous n'avons pas besoin d'aucun contrôle de pensées
    No dark sarcasm in the classroom
    Ni d'un sarcasme ténébreux dans les salles de classe
    Teachers leave the kids alone
    Professeurs laissez les jeunes tranquilles
    Hey teachers Leave us kids alone
    Eh professeurs laissez nous, les jeunes, tranquilles
    All in all you're just another brick in the wall
    Après tout vous n'êtes qu'une brique de plus dans le mur
    All in all you're just another brick in the wall
    Après tout vous n'êtes qu'une brique de plus dans le mur

     

     

    (*) Une explication sur la double négation "We don't need no education"
    Le chanson n'est pas contre l'éducation elle-même mais contre la façon dont elle est faite.

    Roger Waters en décembre 2009:a dit que la chanson se veut satirique. Il a expliqué: "On ne pourrait pas trouver quelqu'un dans le monde plus pro-éducation que moi, mais l'éducation de Cambridgeshire School pour garçons, par laquelle je suis passée dans les années 50 jouait beaucoup sur le contrôle et demandait une rébellion. Les enseignants étaient faibles et donc des cibles faciles... La chanson est censée être une rébellion contre le gouvernement dévoyé, contre les personnes qui ont le pouvoir sur vous, qui ont tort. Alors il est absolument nécessaire que vous vous rebelliez contre ça."

    http://www.songfacts.com/detail.php?id=1696

     

    « Pensées nocturnes
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    6
    Jeudi 12 Octobre à 10:57

    un poètique coucou Corinne

    très joli texte avec le plein d'humaines émotions .

    pink floyd , un  bon groupe aux belles créations musicales ,aux jolies chansons qui se réécoutent toujours avec plaisir

    bises et A+ du troubadour Emmanuel

    5
    Dimanche 8 Octobre à 06:48

    Très émouvant poème sur ce mur que la nouvelle génération ne connaît pas...

    Malheureusement des nouveaux murs se construisent un peu partout sur terre.

    Bon et doux Dimanche Corine 

    Bisous

    timilo

    4
    Samedi 7 Octobre à 18:39

    Poème très émouvant sur ce qu'à été la "mur de la honte" et de la haine...

    Berlin est réunifiée... Souhaitons que d'autres pays emboîtent le pas de cette ville qui a su exorciser ses démons pour renaître et repartir vers un avenir plus glorieux

    Merci pour ton partage

    ta "sœur" de plume

    Garance

    3
    Aubry
    Jeudi 5 Octobre à 22:41

    Superbe poème sur cette innommable balafre que fut le mur de Berlin, cimetière de pauvres âmes abattues par les vopos, rempart de haine mais qui n'a pu contenir la soif d'amour et de liberté comme vous l'écrivez si bien. 

    Tant d'autres murs à abattre : DMZ, ligne verte,...

    Amicales pensées 

    Aubry

     

     

     

    2
    Jeudi 5 Octobre à 20:33

     

    C'est nous ma douce Corinne qui te remercions pour les beaux cadeaux poétiques que tu nous fais... La poésie est un baume en ce monde tourmenté, une expression de force et de douceur, un cri de vie magnifique ! Tissée de toute la palette des émotions, des sentiments... Aussi profonde que la mer et que le ciel, fille de la terre, de la sylve et des éléments...

     

    Elle traverse les murs, brise les digues de l'obscurantisme, unit les êtres dans l'effroi et à travers la tempête...

     

    La chanson est une merveille, un monument d'intelligence et de beauté et tes mots donnent vie à ce que tant d'êtres ressentent, dans le secret de leur cœur... Se retrouver, au-delà des chaînes d'un monde souvent cruel, impitoyable mais qui ne peut détruire la foi en l'autre, celui qu'on aime, celle qu'on désire et qu'on veut serrer dans ses bras plus que toute autre chose...

     

    Un écrit magnifique où ta poésie chante, alors merci pour ce cadeau de littérature...

     

    Je te fais de gros bisous mon amie et te souhaite une douce et reposante soirée, dans le parfum des roses avec une touche de cannelle et de vanille...

     

    Cendrine

     

    1
    Jeudi 5 Octobre à 20:31

    Beaucoup d'émotion en lisant ton poème et phrases - je me souviens très bien d'avoir vu à la télé cette démolition et la rencontre de tous ces gens émus aux larmes. Je me souviens aussi de ROSTROPOVITCH jouant du violoncelle  - un grand moment dans l'Histoire de l'Allemagne.

    Doux bisous comme des pétales de roses Lili Marlène

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :