• La voix des femmes !

     
             
     
     

    Manuel Nunez

      

     

     

    « En chaque femme, gronde la révolte sourde, muette

    Contre toutes barbaries, sévices,

     Se relever, avec dignité et continuer de vivre !

    Je suis femme, ange ou démon…

    Au nom de l’Amour

    Et l’épée de justice,

     Braver toute humiliation…

    Se relever avec DIGNITE.

    Et continuer de VIVRE ! »

     

    Divines sont vos voix…

     

    Dont ma voix résonne en écho… »

     

    https://www.gouvernement.fr/lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes-une-campagne-pour-changer-les-comportements/www.gouvernement.fr/lutte-contre-les-violences-faites-aux-femmes-une-campagne-pour-changer-les-comportements

     

     

    Que ma voix porte par-delà toutes souffrances,

     

    Vous pouvez m’outrager, m’humilier à outrances !

     

    Je me redresserai sur les sentiers de la mort,

     

    Et en toute dignité, braverai funestes sorts !

     

     

    Vous pouvez me piétiner aux tombeaux des vanités,

     

    En femme, je me redresserai, dans l’adversité !

      

    Sous l'affront des mots blessants, vos coups, je suis debout !

     

    Sous l’assaut de vos reproches, ne suis point à genoux !

     

     

    Je ne suis point guerrière, mais sais brandir l’épée,

      

    Celle qui mène vers la justice en long combat mené !

     

    Se courber, se plier, sous les douleurs tant morales,

     

    Que physiques ! Du sang sur vos mains,  gangrène du mal !

     

      

    Que ma voix porte, par- delà vos batailles !

     

    Aux blessures profondes de vos entrailles…

     

    L’Amour qui fut tant donné, cruellement bafoué !

     

    Qu’importe nos différences, la couleur de notre peau,

     

    Je suis femme comme toi et je comprends tous tes maux !

     

    Ange ou démon ? En moi sommeille, la force

     

    Le courage, sous les plaies qui suintent sous l'écorce

     

     De ma peau et dans la profondeur de mon âme,

      

    Hurle en moi, la rage de vivre, par-delà vos outrages !

     

     

    Je ne suis ni divine, mais je porte ce langage,

     

    Celui de savoir me défendre et d’être libre !

     

    Survivre ! Aux bourbiers de tous vos esclavages !

      

    Garder la tête haute, sous vos affronts, injures ;

     

     

    Expier ? Au nom de quelle justice ? Car imposture,

     

    Mépris, sont vos paroles reçues en parjures !

     

    Je ne vivrai point dans la crainte, la peur, l’affront,

      

    Je ne sais que trop ce que la haine grave aux fronts...

     

      

    Aux cœurs de vos fléaux, en moi résonne cet appel divin :

     

    Voyez enfin, non point, les obscurs cieux de vos matins !

     

    Mais sachez vous relever, malgré toutes humiliations,

      

    D'être asservis, malgré  toutes violations !

     

     

     

     

    Et sur les rives de tous leurs crimes, impiétés !

     

    Droite ! Je me tiens devant vous, non, comme l'ange déchu ! 

     

    Et dans vos cœurs impurs, j’extrais la lie, pour l’Amour reçu !

     

     

    Femme ! N’abandonnez jamais le combat !

     

    Relevez-vous, redressez-vous ! Entendez, loin des trépas,

      

    Cette voix qui porte par-delà toutes vos souffrances !

     

    "Vous pouvez m’outrager, m’humilier à outrances,

     

    Je me redresserai sur les sentiers de la mort,

     

    Et en toute dignité, braverai funestes sorts !".

     

     

    Que ma voix porte vers vous et s'allie

     

    Dans le silence de vos douleurs...

     

    J'en ai fais mon engagement

    Pour avoir su partir avant...

     

    "I paid my dues (j'ai payé ma dette)..."

     

     CorpsRimes

     

     

    La voix des femmes !00054472-2

     

    Résultat de recherche d'images pour "roses pour femme battue"

     

     

    « Le fantôme de l'opéraAmour au milieu des ruines »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    35
    Dimanche 28 Octobre à 09:49

    Ton poème me donne l'Envie grande et forte de le lire à voix puissante et haute ….Ce sont de très beaux Mots que j'imagine assez portés en étendard devant foule ….Rester Libre et Féminine tout en gardant ses Droits reste encore un défi , mais grandement possible , j'ai l'impression d'avoir combattu toute ma vie , j'ai élevé seule mes 4 enfants et je m'assume seule , par choix , la Liberté a un sacré prix , sacré ...

    Beau Week end d'Automne Corine

    34
    Jeudi 25 Octobre à 00:40

    je trouve ça très bien que la parole se libère!!!

    le débat sera long mais nécessaire

    muchos besos

    tilk

    33
    Lundi 22 Octobre à 18:02

    Bonsoir Corinne,

    Tu as bien fait de ressortir ce poème, c'est un magnifique cri, un bel hommage à ces femmes meurtries au plus profond d'elles même qui ne devraient pas avoir à subir tout ça  

    Bravo pour tes écrits

    Je te souhaite une douce soirée

    Bisous

    32
    Lundi 22 Octobre à 10:30
    Véronique S.

    Bien chère Corinne ,

    J'en ai rencontré des femmes meurtries au plus profond de leur âme , de leur chair à  confondre l'amour avec l'horreur , à ne plus avoir de larme pour pleurer . A ne plus savoir qui elles sont . J'ai appris alors que l'amour pouvait être également destruction , possession , invisible l'amour n'est plus l'amour . Ce sentiment , le plus beau que l'on puisse ressentir , celui qui nous donne la vie , l'envie , qui nous permet d'exister, de nous épanouir . Il est tellement profond, puissant, pur, immense , il est liberté , fusion, innocence qu'il ne peut plus être à l'instant où il y a maltraitance . Mais , j'ai rencontré des femmes bien plus fortes que n'importe quel roc , cette force puisée dans la danse des racines , du sang , dans les chants que seule l'âme peut entendre et dans les pleurs d'une langue oubliée depuis si longtemps , depuis que la femme est femme , depuis qu'elle a du porter à bout de bras le destin de l'humanité . Parce que les femmes détiennent la sagesse dans leur corps et qu'elles donnent naissance à des rêves rythmés au son des saisons , à la musique de l'eau qui coule au lit des rivières . Parce que les femmes savant être fluides et qu'elles savent quand il faut laisser aller la douleur , cette douleur qui a toujours été trop lourde à partager . Parce que les femmes gardent des secrets cachés au plus profond de leur sang , secrets qui se transmettent et qui au sort du destin deviennent réalité comme un lugubre refrain , triste sort du destin , traces indélébiles que leurs filles pourront retrouver quand elles disparaitrons . Et à ceux qui se demandent avec mépris pourquoi les femmes changent d'avis comme le vent , je leur répond que c'est parce qu'elles ont dû apprendre à se nourrir avec des choses insaisissables comme des mots , le parfum, le clair de lune , le mouvement des marées , la valse des saisons . Je leu dis aussi que les femmes sont nées pour embrasser , apaiser et réparer les cassures , la faim et la perte de l'innocence . C'est pourquoi , les femmes marchent comme un lent grondement de tonnerre , qu'elles tissent du velours et qu'elles livrent leur âme à le lueur magique des bougies malgré des nuits passées à chasser le sauvage , les désirs mélancoliques , les matins de corvées sans fin et une vie entière à tisser de l'amour pour les autres . Les femmes savent la raison pour laquelle les saisons doivent changer et pourquoi les cycles de la vie , de la mort et de la renaissance , ne changent pas . Et comme le côté obscur de la lune , les femmes en savent bien plus qu'elles ne le pourront jamais le montrer .

    Merci pour ton cri , ode à la femme , ce cri pour dénoncer que la destinée de femme n'est pas celle du malheur , le la pauvreté , de l'épuisement , de la maladie , de l'infériorité ,, de la médiocrité , celle de l'éternel second plan , de l'exploitation , de la manipulation , de la mort .Ceci n'est pas le propre de la femme ni de l'homme d'ailleurs . Alors oui, chère amie , ouvrons nos mains , ouvrons nos coeurs aux cris de désespoirs souvent muets mais dont les éclats dans les regards osent bien plus que les mots . Je suis engagée comme visiteuse dans un Ehpad . Lorsque l'on vit certaines choses ,un profond chagrin dont le fond semble inépuisable et lorsqu'on réapprend à vivre , la Nature fut ma confidente , on ne peut laisser cette expérience vaine , il nous faut la partager en essayant d'alléger les souffrances , les chagrins d'autrui avec cette formidable foi en la vie et en l'amour que j'ai en moi .
     

     

    Je t'embrasse ma Belle Amie de l'Âme .

     

    Véronique

     

    un peu absente ces derniers temps , juste le temps qui court un peu trop vite ... et l'on ne peut empêcher le vague à l'âme de s'échouer sur la plage de la vie .

     

    31
    Dimanche 21 Octobre à 19:30

    Corinne

    Je ne vous cache pas que j'ai souvent honte d'être un homme tant le masculin oppresse le féminin.Je considère tous ceux qui humilient au quotidien, violentent et hélas aussi tuent les femmes comme définitivement des maudits qui ne sauraient être compris ni excusés.Contrairement à vous et à Cathy j'ai la haine et je voudrais que ces barbares soient définitivement éliminés.Je constate, comme vous, avec effroi et désespérance, que rien ne s'améliore et que, bien au contraire, le mal progresse.Je refuse de considérer que c'est, avant tout, un problème d'éducation.Je pense que l'homme est d'instinct soit cruel soit bienveillant comme il y a des cellules saines et d'autres malignes.Ces dernières doivent être éradiquées.

    La France est, soit disant, un pays civilisé mais je peux vous affirmer, par ma longue carrière d'avocat, que les dossiers de maltraitance des femmes par les hommes au quotidien sont épouvantablement nombreux et que la répression n'est absolument pas à la hauteur.La récidive est incroyablement fréquente, les femmes mal défendues et les autorités politiques et judiciaires n'ont pas encore pris la mesure du drame et les décisions qui s'imposent.Tout cela est un scandale absolu et nous sommes dans le pays des Droits de........l'Homme, bien mal nommés.Dans ces conditions l'on imagine aisément que la barbarie masculine puisse se propager sans obstacles dans des régions moins regardantes.

    La liste des infamies faites aux femmes prendrait plusieurs volumes.En 2018 on continue de lapider des femmes pour adultère réel ou supposé, on les brûle en place publique pour insulte au prophète réelle ou supposée, on les marie de force, on les viole puis on les tue en leur reprochant de l'avoir été, on les assassine pour "sauver" l'honneur de la famille, on les élimine à la naissance parce que la famille voulait un garçon, on les emprisonne dans une burka, on leur interdit toutes activités de loisirs, culturelles, elles sont des esclaves ménagères ou sexuelles et il faudrait ne pas avoir la haine de ceux qui acceptent, organisent ou propagent cet état.

    Votre cri de colère, Corinne, m'a bouleversé et a ravivé en moi le désespoir de cette situation.

    La Journée de la femme est une vaste fumisterie comme la fête des mères.Les femmes et les mamans doivent être fêtées tous les jours.En le faisant une fois l'an l'homme essaye de se donner bonne conscience  et de s'auto absoudre de ses monstruosités et saloperies au quotidien.

    Après vous avoir lu je n'ai pu que pleurer et interroger Dieu, s'il existe, pour lui dire:"quand vas tu intervenir pour empêcher l'homme de nuire?"

    J'espère que votre blessure à la main cicatrise bien.

    Je vous remercie très chaleureusement pour les commentaires toujours trs amicaux, très personnalisés et venant manifestement du cœur que vous déposez si gentiment sur mon blog.Mon emploi du temps ne me permet pas toujours d'y répondre par l'écrit mais soyez certaine que je le fais par la pensée.

    Je suis près de vous et des femmes.

    Renaud

    30
    Samedi 20 Octobre à 20:38

     

    La Femme... honorée par ce cri de poésie, ce chant qui vient du coeur et de l'âme sous lobédience de la rose... La rose en ses velours rubis, couleur du sang, des souffrances endurées et de la flamme de la vie. Couleur de l'Amour en tes mots qui célèbrent la Féminité dans ses aspects les plus vifs et sensibles !

     

    Car la Sensibilité des Femmes est une Force... C'est ainsi qu'elles se relèvent, dans les élans du Coeur, aimantes et aimées. En chaque femme, il y a l'étincelle du Féminin Sacré, le feu ardent de la Déesse de la Vie, il y a la douceur et la rage du combat contre l'adversité. Femmes louves et tigresses, guerrières aux armures sensuelles, charnelles à l'infini... Femmes qui portent en elles la Connaissance des Druidesses, Sages Femmes qui perpétuent un savoir indispensable à la vie.

     

    Merci pour cette relecture d'un magnifique poème que j'avais savouré il y a des années. Le Temps s'écoule et des thèmes, comme celui de la Voix des Femmes, demeurent Universels.

     

    Merci pour cette Symphonie Poétique venant du Coeur, je suis toujours autant sous le charme et je t'embrasse bien affectueusement, avec l'Amitié qui nous Unit.

     

    Pensées également pour Line et Cathy auxquelles notre ami Timilo a rendu un si ardent hommage...

     

    Beaucoup d'émotion à ressentir ensemble...

     

    Gros bisous ma chère Corinne, avec une farandole de belles pensées

     

    Cendrine

     

     

     

    PS : Merci pour ta sollicitude, ma main cicatrise et non, je ne me suis pas blessée avec un pot de miel ou de chocolat LOL !!! Avec une boîte de fioles en verre contenant des choses que je prends par rapport à mon épilepsie. L'une des petites fioles était cassée mais ça ne se voyait pas, j'ai plongé la main, avec conviction, dans la boîte et je l'ai ressortie en sang, avec des morceaux de verre plantés à plusieurs endroits, obligée de retirer des éclats avec la pince à épiler et le gros morceau de verre en plein milieu de la main. Six heures plus tard ça saignait encore... Pansements compressifs, traitement hémostatique et enfin ça s'est arrêté de saigner. On voit encore les marques aujourd'hui et c'est douloureux parfois mais ça cicatrise.

     

     

     

     

     

    29
    Samedi 20 Octobre à 10:44
    ÔvÔ  LILI  ÔvÔ

    Un cri de révolte !

    Un bel hommage aux femmes ton billet

    doux bisous comme des pétales de roses Lili-Marlène

    Bon Week-end

    28
    timilo
    Samedi 20 Octobre à 08:40

    J'ai relu ton poème et les commentaires, parmi eux j'y ai retrouvé l'écriture de Cathy

    Toujours ému car ta plume est juste et notre société toujours aussi injuste.

    Merci de remettre en lumière ce cri .

    Bon et doux weekend Corinne

    Bisous

    timilo

    27
    Samedi 20 Octobre à 08:15

    Je partage ce cri . Tes mots sont très éloquents pour cette cause qui est toujours d'actualité. J'ai parfois l'impression que le monde régresse en tout. L'humain est il si petit dans sa tête pour ne faire apparaître que méchanceté, obscurantisme , désaveu de la planète.. c'est triste et révoltant en effet... Nos mots ne sont pas suffisants mais ils ont le mérite d'exister..

    26
    Vendredi 20 Avril 2012 à 15:12
    Lucy

    Une très belle poésie Corinne, comme d'ab! Tu t'envoles dans des hauteurs, ou je dois dire que nous nous croisement un jour au même endroit ! J'en suis sûr, et il est rare de rencontrer des poétesses avec des mêmes longueurs d'onde de...L'espace évidemment ! Rire !  Un moment de détente que j'aime chez toi. Et nous sommes bien sur la même longueur d’onde.Bises fraternelles, et toute mon admiration pour tes écris.

    Amitié de Lucie-y

     

    25
    Samedi 14 Avril 2012 à 11:10
    ozymandias

    je suis passée relire une passionnée..... j'espère que tu vas bien

    je t'embrasse

    joelle

    24
    Samedi 14 Avril 2012 à 06:18
    timilo

    Je passe relire ton poème et surtout te souhaiter un bon et doux weekend

    J'espère,CORINNE que tu vas bien 

    Bisous

    timilo

    23
    Jeudi 12 Avril 2012 à 21:41
    ozymandias

    tu es, ma Corinne une très bonne avocate de la cause des femmes... une vraie passionnaria !!

    je me joinsà toi pour dénoncer toutes ces exactions faites à l'endroit des femmes

    et je joins ma voix à la tienne.

    nous sommes rentrés dimanche tres tard vers minuit ++  et OB ne voulait pas que je me connecte.. depuis ce matin çà va mieux

    de plus j'ai un rhume des foins : génial !!! attrapé au retour la bas RIEN encore heureusement ... un séjour de rêve, je fais un CR demain avec diapo

    je t'embrasse ma Corinne, bonne soirée

    joelle

    22
    Jeudi 12 Avril 2012 à 19:45
    papyanar

    Chère Corinne,

    Un somptueux appel libertaire aux conditions de la femme,à mettre en exergue dans un siècle pourri,à lire aux frontispices des mairies.Je pense mes louanges en toute sincérité,même poétique.

    Bien amicalement et un sourire

    papy Claude

     

     

     

     

    21
    Jeudi 12 Avril 2012 à 17:50
    k pou de Chine

    Coucou Corinne un plaidoyer joliment argumenté sur le combat quotidien des femmes pour faire reconnaitre leurs droits. Trés bel écrit. A mon tour je t'adresse ce poème qui je l'espère te fera plaisir. Gros bisous avec toute mon amitié

     

     

    Femme on me voit souvent comme une pècheresse

    Celle qui tenta Adam, lui fit croquer la pomme

    Mais d'Olympe de Gouges aux grandes déesses

    La femme ne fut elle pas valeureuse comme l'homme

     

    Olympe de Gouges disait si les femmes ont le droit

    De monter à l'échafaud alors qu'on leur accorde

    Le droit d'à la tribune faire entendre leur voix

    Pourquoi n'auraient elles droit qu'à la miséricorde ?

     

    Femmes de tous les pays, de toutes les conditions

    Continuez d'exprimer vos idées paritaires

    Car il faudra que cesse ces discriminations

    A travail égal pourquoi deux salaires ?

    20
    Jeudi 12 Avril 2012 à 06:02
    timilo

    J'attends avec impatience que les techniciens d'Orange veuillent bien s'occuper de ma ligne internet , cela fait une semaine que ma box coupe sans discontinuer , mais apparemment cela ne les active pas.

    Difficile de poser un commentaire sans le réécrire , 

    J'en profite pour relire ton joli poème

    Douce journée,CORINNE

    Bisous

    timilo

    19
    Mercredi 11 Avril 2012 à 21:27

    Vive la féminité féministe...

    18
    Mercredi 11 Avril 2012 à 16:15
    nettoue

    Si toutes les femmes du monde avaient du coeur au ventre, cellers qui sont contraintes à sortir voilées pourraient ne plus le faire !

    C'est une ode à la femme magnifique ma ros d'amitié !

    Bisous

    17
    Mercredi 11 Avril 2012 à 14:23
    Sylvie

    bel hommage que tu rends aux femmes ,Corinne!!   courage, dignité , respect pour toutes les femmes c'est ce que nous souhaitons à toutes celles qui souffrent .. Je rejoins tous tes aminautes en disant que si  c'est la femme q ui fait l'homme,  il faut que celui ci l'apprecie, l'admire , la valorise ..et en fasse son égal , ce qui n'est pas toujours le cas!! merci à toi Corinne pour ces beaux textes! bisous ! sylvie

    16
    Mercredi 11 Avril 2012 à 10:50

    Un très bel hommage aux femmes comme j'aimerais faire aussi!

    15
    Mercredi 11 Avril 2012 à 10:32
    tahar YETTOU

    Bonjour,Corinne,

    Je m'excuse pour cette absence,mon pc est tombé en panne.

    Au plaisir de lire votre belle poésie.

    A bientôt !

    14
    Mercredi 11 Avril 2012 à 06:31
    timilo

    On mesure la grandeur d'un pays , à la place qu'occupe les minorités qui le composent , mais en parlant pour toutes les femmes , tu parles pour la majorité du pays.

    C'est vrai , les femmes sont dévalorisées , bafouées , reléguées au second plan , salies par la pornographie etc , pourtant que serait notre monde sans elles

    Si la femme est bien l'avenir de l'homme , accordons-lui un bel avenir

    Un cri du coeur ton poème , je m'associe à toi pour amplifier ta voix

    Douce journée CORINNE

    Bisous

    timilo

    13
    Mardi 10 Avril 2012 à 21:26

    Très éloquent et retentissant cri de révolte! C'est celui que j'entends toujours, en filigranne, dans le silence des femmes désabusées...

    Bonne fin de soirée, Corinne, et tendre bisou.

    12
    Mardi 10 Avril 2012 à 21:20

    Je crois Corinne que nous sommes en droit  de braver la violence comme tu le fais avec force, solidaire nous devont  être avec  toutes les femmes pour dénoncer ces pseudos héros, violeurs et lâches qui insultent, tuent, humilient, la fragileté de celles qui sont les sources de vies de ce monde.

    La horde sauvage de la folie humaine au nom des traditions barbares. portés par des soi-disant messagers qui détruisent la douceur et la beauté des femmes. 

    je joins ma voix à la tienne pour dénoncer l'outrage fait aux femmes. 

     

    11
    Mardi 10 Avril 2012 à 20:29
    Rose

    Quelle puissance dans ton poème! La force des femmes malgré les injustices et oppressions qu'elles subissent depuis toujours... Bravo! En te lisant, mon âme guerrière s'est réveillée (RIRE)

    Merci de ta visite chez moi aujourd'hui et désolée d'être peu présente en ce moment.

    Grosses bises amicales Corinne

    Rose

    10
    Mardi 10 Avril 2012 à 19:32

    ma chére cronin....je ne suis pas surpris de te lire ....je suis profondément touché de ces mots qui crient toute la révolte de vérité..dont la femme est l'objet.....mais il y a des situations dans le monde dont j'ai honte pour les hommes qui en sont responsables...en occident je dirais qu'il y a une belle reconnaissance dans l'évolution de la vie des femmes , même si je sais qu'il y a encore beaucoup à faire......;mais dans bien des pays encore la femme objet perso hélas est encore à l'âge primaire...et c'est là où sa blesse....puisse tes paroles êtres entendues jusqu'au  ciel .....puisse la vie vous donner les droits humains qui sont une nécessité....mais je sais hélas que je ne verrais pas cette réalité.....que les années futures trouvent la réalisation de tes souhaits et que ta volonté soit la lumière qui enfin vous donnera cette valeur qui revient à la femme..;et comme le chantait si nien ferrat /  LA FEMME EST L'AVENIR DE L'HOMME.....bien à toi
    bisessssssssssssssssssssssss
    claude

    9
    Mardi 10 Avril 2012 à 18:30
    flipperine

    dans la vie il faut savoir se faire especter

    8
    Mardi 10 Avril 2012 à 17:45
    Lucy

    Franchement Corinne, je suis d’accord avec toi ! Toutes ces femmes battues, et voilées malgré leurs résistances, ces enfants de quatre ans qui portent un voile, honte et déshonneur aux parents, si je voulais dire ce que j’ai sur le cœur, je risquerais de m’attirer des représailles, cela me donne envie de vomir ! Je suis heureuse d’être française….Bisous de Lucie-y

    7
    Mardi 10 Avril 2012 à 17:35
    mireille du sablon

    Bonjour Corinne,

    Comme j'aimerais écrire tous ces mots avec autant d'ardeur. Femmes "douceur" et femmes "courage", elles traversent les siècles , elles se battent pour être reconnues en tant que telles, en tant qu'être humain tout simplement. 

    Je garde tout cela bien précieusement !

    Gros bisous, Mireille du Sablon

     

    6
    Mardi 10 Avril 2012 à 16:57
    louv'

    Bonjour Corinne,

    Quelle force dans ce poème ! Courage et dignité vont bien aux femmes, de tous horizons. Et toi, tu y ajoutes la grâce. Bravo !

    Bisous.

     

    5
    Mardi 10 Avril 2012 à 16:27
    *** lili ***

    Le véritable reflet des femmes ce poème, dignité, force, détermination ... avec un coeur immense ...    un bel hymne - je reviendrai dans la soirée lire et écouter de nouveau.  Merci Corinne pour ce joli moment - doux bisous comme des pétales de roses

    4
    Mardi 10 Avril 2012 à 16:01
    cacao

    Bonjour Corinne,

    Bravo pour ce magnifique poème, ode et hommage aux femmes. Et en même temps soutien et encouragement. Belles musique et image aussi. Bonne fin de journée. Bises.

    3
    Mardi 10 Avril 2012 à 15:45
    Sylvie

    Force, courage, détermination tels sont les qualificatifs donnés à ton texte, relatif aux femmes .. si la femme est l'avenir de l'homme, et nous sommes bien d'accord la dessus, sa voix doit porter dans  tous les domaines , elle a  droit au respect, aux mêmes prérogatives que les hommes, exit femmes battues ou autres ... Elle doit relever la tête avec orgueil et fierté!! merci pour ce beau texte Corinne!! j'espère que tu as passé un bon we pascal!! je te souhaite une bonne semaine! gros bisous! sylvie

    2
    Mardi 10 Avril 2012 à 14:56
    Cendrine

    Bonjour Corinne,

    Quel puissant hommage aux femmes, à leur force et à leur courage!

    A ce qu'elles portent en elles, de précieuses perles d'amour et de vie. J'ai beaucoup aimé, "je ne suis point guerrière mais je sais brandir l'épée..."

    Icône, déesse ou mortelle, la femme est un calice d'amour et de créativité. Je suis emportée par la vigueur de ta plume et la beauté de tes images.

    Te lire est un délice à chaque fois renouvelé. Je t'en remercie profondément.

    Je te souhaite une très belle journée. Gros bisous.

    Cendrine

     

    1
    Mardi 10 Avril 2012 à 14:20
    Cathy

    Bonjour Chère Corinne,

    Quelle force dans ce poème !... Quelle affirmation de la puissance de la condition féminine ! Cette force insoupçonnée chez la femme qui fait d'elle, n'en déplaise à la gente masculine, le sexe fort (sourire)...

    J'apprécie beaucoup ton écrit dans la mesure où il dépeint très bien ce dont la femme est capable pour surmonter tous les obstacles et faire preuve de volonté et de détermination en toutes circonstances.

    Beaucoup se retrouveront dans ton texte (il m'a d'ailleurs beaucoup "parlé")... Et ce que j'aime particulièrement c'est que tu "ranges la haine dans un placard". Il n'est point nécessaire de cultiver la haine ou la vengeance... Les méthodes douces, mais affirmées, sont les plus efficaces pour se faire respecter.

    Bravo et merci pour ce poème qui redonne toute sa place à la femme dans une société où elle est trop souvent sous-estimée et "malmenée".

    Bon après-midi.

    Amitiés et bisous,

    Cathy.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :