• La recherche du bonheur

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "La Scapigliata" vers 1508"

     

    "La Scapigliata" vers 1508 

    Leonardo da Vinci

      

    "Scapigliata ou l'Ebouriffée" de Léonard de Vinci. 

    Son design le plus élégant.

    La Scapigliata est une peinture au sol dans l'ombre, vert ambre et blanc, un pigment pictural, fabriqué sur bois. Les dimensions mesurent environ 24X21cm . L'œuvre d'art est maintenant conservée à la galerie nationale de Parme depuis 1839 . S'il est absolument certain que l'auteur du tableau est Léonard de Vinci, certains doutes se nourrissent encore de l'année de la réalisation du tableau. On suppose que les travaux peuvent être datés d’ environ 1508 .

    La première mention de la peinture remonte à 1627 dans un inventaire de la maison Gonzaga, qui la classait déjà dans l’œuvre de Léonard de Vinci. Déjà au siècle précédent, en 1501, nous avions des preuves que la marquise Margherita Paleologa , épouse de Federico Gonzaga, avait demandé à Leonardo qu'une Madone soit suspendue dans son bureau privé. On peut supposer que le tableau appartient à la maturité de Léonard et aux années au cours desquelles l'artiste a créé la Vierge aux rochers de Londres. 

    Le scapigliata de Leonardo da Vinci est la conception la plus élégante parmi celles du génie toscan.

    Le scapigliata de Leonardo da Vinci est la conception la plus élégante parmi celles du génie toscan.

    En tout cas, le travail est à la Galleria di Parma après une série d'étapes. La Scapigliata appartenait à la collection privée du peintre de Parme, Gaetano Callani, qui a qualifié le tableau de "très rare à trouver chez nous". Après sa mort, son fils a vendu le tableau à l'Académie des Beaux-Arts, puis à la Galerie nationale.

    La peinture représente une jeune fille avec un regard timide au premier plan. Seule la tête est immortalisée, mais déjà par l'expression du visage, on peut saisir l'extraordinaire finesse de l'œuvre. Les yeux des jeunes ne regardent pas le spectateur. Au contraire, ils sont refusés avec modestie. Les paupières sont presque séparées dans une expression de légèreté.

    La bouche ne fait que mentionner un sourire qui marque gracieusement toute l'expression du visage. Pour contrer, pour ainsi dire, avec l'harmonie des traits, il y a les cheveux bouclés de la fille. Les boucles ont un motif irrégulier et se détachent fermement du fond homogène. La position des épaules, que nous venons de montrer, indique la pose de la femme, les trois quarts tournés vers la gauche. La jeune fille est généralement décrite avec un regard introspectif.

    La technique utilisée

    Le clair-obscur utilisé pour que le visage de la jeune fille souligne l’effet sculptural de l’œuvre placée, à mi - chemin entre le tableau posé sur la table et le croquis préparatoire , pour les techniques utilisées. C'est précisément ce mélange de genre qui a suscité divers doutes sur les origines de la photo. Certains experts affirment en fait que le tableau n'était qu'un dessin préparatoire aux œuvres les plus célèbres de Leonardo, telles que la Vierge aux rochers ou le Léda avec le cygne, perdues. Cependant, on ne peut exclure que La scapigliata soit une œuvre autonome d’extrême raffinement inspirée par la Madone .

    Léonard de Vinci est né à Vinci en 1452 et décédé à Amboise en 1519. Peintre, architecte et sculpteur, il embrassa toute sa vie l'art sous toutes ses formes et dans toutes ses disciplines. Il s'est également consacré avec succès au dessin et au portrait. Homme d'un génie extraordinaire , il s'est également appliqué à la science et à l'ingénierie, incarnant parfaitement l'esprit de son temps. (Source : https://expoitalyart.it/scapigliata-leonardo-vinci-disegno/).

    A lire avec la vidéo, merci. 

     

    Poétique et mystérieuse femme,

    Est cette œuvre, mouvement de l’âme,

    Tableau inachevé mais reflété,

     D’un clair-obscur finement ciselé…

     

     

    Tête féminine, belle œuvre d’art,

    D’une beauté naturelle exprimée.

    Points culminants et doux d’un beau regard,

    Sensualité ainsi révélée…

     

     

    Chevelure en désordre, échevelée,

    Captive les yeux comme hypnotisés ;

    L’étincelle de passion d’un artiste,

    Façonnée par l’amour si altruiste…

     

     

    Beauté intérieure d’un visage peint,

    Un bijou sans âge dans son écrin.

    Inspiration divine, artistique,

    Dans son souffle sacré et mystique…

     

     

    L’un des principes clé, poétique,

    D’un maître pour la beauté canonique,

    Par un sourire, aux lèvres attendries,

    S’illumine un doux menton arrondi…

     

     

    Séduction silencieuse où l’âme,

    Se met en lumière ! Belle flamme,

    Irradie et flotte au temps suspendu,

    Douceur et bonté, exalte vertu !

     

     

    CorpsRimes

    La recherche du bonheur00054472

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Le dernier souffle !Quechuas ! »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    33
    Betty...
    Dimanche 28 Avril à 10:56

    En cet endroit on apprend et on s'émeut ….Merci à Toi 

    32
    Aubry
    Samedi 6 Avril à 12:55

    La grâce du poème rejoint celle du portrait, envoûtant, énigmatique, un brin espiègle ? Merci

    31
    Vendredi 5 Avril à 21:48

     

    Ma chère Corinne,

    J'aime en ce poème la passion de l'écriture qui palpite sous ta plume...

    J'aime en ce poème l'hermétisme et la foi, les beautés de la culture célébrées avec la fièvre des mots.

    J'aime cette « ébouriffée »... créature sibylline, égérie d'un être d'exception : Léonard de Vinci, un homme et un mythe... Un démiurge...

    Un Artiste qui chevauchait la Connaissance Secrète des Mondes et dont l'Hermétisme parle au coeur des Êtres.

    Une bête à cornes ce Léonard, sourires ! Certains auteurs le font naître un 15 avril, chez d'autres c'est plus ambigu mais il semble que le Bélier soit son signe.

    Une ode à la beauté de la création, de l'expression, c'est ainsi que je le ressens.

    Pour ce plaisir de lecture en ton jardin étoilé, je te dis « merci » avec de tendres et gros bisous.

    Merci à une amie Capricorne de la part d'un Bélier, que de cornes « lunaires » d'inspiration ! Sourires...

    Cendrine

    30
    Vendredi 5 Avril à 12:48

    Belle poésie. C'était une gageure car difficile d'atteindre la perfection de l'œuvre de Léonard de Vinci. Tu devrais corriger un peu ta traduction : "La Scapigliata est peinte sur bois, en terre d'ombre, ambre vert et blanc de céruse (ou blanc d'argent), un pigment pictural…" je pense serait mieux Ce ne sont pas "Les yeux des jeunes qui sont baissés mais ceux de la jeune fille".  Troisièmement tu pourrais peut être aussi modifier  "mentionner un sourire" par "esquisser un sourire". C'est toi qui vois.

    29
    Mardi 2 Avril à 18:59

    Bonsoir Corinne

    La peinture religieuse italienne de la Renaissance est la représentation la plus achevée de ce qu'il y a de divin en l'homme et d'humain chez Dieu.

    Lorsque j'ai besoin de beauté, de pureté, d'admirable, de surnaturel, d'apaisant je regarde un tableau de Léonard de Vinci, Michel Ange, Raphaël, Titien ou le Caravage et instantanément je suis subjugué, je suis ailleurs, je plane et ne peux que remercier le Créateur d'avoir donné tant de talent à ces peintres géniaux pour créer du sublime.

    J'ai un faible tout particulier pour le visage de la Vierge, symbole de douceur, d'amour, d'abnégation et de miséricorde.

    Merci de nous avoir si bien résumé ce  portrait de La Scapigliata et de nous avoir offert ce beau poème qui est une magnifique synthèse de ce que nous ressentons en le contemplant.

    Nous savons tous qu'il y a le savoir-faire et le faire-savoir et vous arrivez admirablement à conjuguer les deux pour notre plaisir et notre bonheur.

    Merci chère Corinne

    28
    Samedi 30 Mars à 15:48

    Il est magnifique ce portrait et ton poème est très beau

    Je te souhaite un doux week-end

    Bisous féeriques

    27
    Vendredi 29 Mars à 00:45

    beaucoup d'émotions dans ton article !!!

    besos

    tilk

    26
    Jeudi 28 Mars à 16:13

    L'article est fort intéressant.. Je voue un culte passionné pour Léonard de Vinci, ce génie, ce visionnaire..Ce tableau t'a inspirée et l'émotion est aussi grande qu'en regardant l’œuvre..

    25
    timilo
    Jeudi 28 Mars à 05:59

    Un visage qui me parle, tellement expressif .

    Un poème que j'ai aimé relire .

    Douce journée Corpsrimes

    Bisous

    timilo

    24
    Mercredi 31 Octobre 2012 à 14:50
    Tincky

    Coucou Douce Dame Cronin !!! Sourire

    Je découvre avec bonheur que tes doux mots sont comme de tendres pinceaux talentueux qui reflètent et révèlent l'âme d'un tableau poètique !!! Sourire Admiratif

    La vidéo est un accompagnement merveilleux... et les images encerclant tes douces et délicates phrases emplies de Poésie sont en parfaite osmose... Sourire Ravi

    T'ai-je déjà dit que j'étais nulle en dessin et autres peintures ?... Soupir... Mais bon, cela ne m'empêche pas d'apprécier ces nobles Arts m'enfin... OUF !!! Clin d'oeil rieur

    Mille Tendres Bisoudoux

    ***Tincky***

    23
    Mardi 30 Octobre 2012 à 03:05
    Le Noctamplume

    Bonsoir Corinne

    Quelle merveille cette vidéo, à la voir, on se permettrait de penser que tout est facile, mais à chaque fois que je m'y suis "attelé", je suis bien vite redescendu sur terre.

    De ce fait, je me suis focaliser sur l'impression de tes vers et j'y ai retrouvé un havre de sérénité afin de calmer mes aspirations de dessinateur illusoires.

    Bisous et douce nuit

    Amitié

    Le Noctamplume 

    22
    Lundi 29 Octobre 2012 à 10:20
    autresrimes

    bonojur Corinne

    belle source d'inspiration en ce tableau qui te fait crée de charmants et poètiques mots. A+ du troubadour Emmanuel

    21
    Dimanche 28 Octobre 2012 à 13:40

    le bonheur c'est déjà celui de passer chez ma schourmpette de lorraine..qui reste cette fée des mots...;qui enchante le coeur qui les lit....bonne journée........
    bisesssssssssss
    claude

    20
    Dimanche 28 Octobre 2012 à 12:43

    Bonjour Corinne,

    Le bonheur est relatif puisqu'il dépend des perceptions de chacun. On le voit comme quelque chose qui nous comble chaque instant. Si nos aspirations sont élevées il sera difficile d'assouvir notre faim et de trouver cette sérénité. Une vie heureuse nécessite un équilibre entre la pensées et l'action. Si nos envies excèdent toute mesure comment pouvons-nous apprécier les choses humbles, l'instant présent. Nous risquons alors de tomber dans la souffrance à force de chercher des nouvelles raisons de désirer en croyant que la satisfaction est la source de notre bonheur. Il est bien souvent à notre portée et le fait que nous le voyons pas c'est une façon de négliger sa présence. Prendre la vie comme elle vient sans se poser trop de question avec sagesse. Je suis tombée sous le charme de tes mots Corinne et de cette femme d'une beauté intérieure celle à qui j'accorde une grande importance. Je me dépêche car je vais me balader avec ma maman. Je t'embrasse bien fort. Bon dimanche. Corinne.

    rose-rouge

    19
    Dimanche 28 Octobre 2012 à 06:00
    Bonheur du jour

    Ce dessin est sublime, c'est vrai. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu. Bon dimanche.

    18
    Samedi 27 Octobre 2012 à 12:01
    ozymandias

    sublime Leonardo !!!! une femme d'automne  échévelée et  emplie de feuilles rousses... jolie à croquer

    ton poème sublime cette esquisse et la vidéo est magnifique

    je t'embrasse ma Corinne, prends soin de toi

    bonne journée et je t'offre une rose noire peu commune

    joelle*Roses noires...*

    17
    Samedi 27 Octobre 2012 à 06:11
    timilo

    Aujourd'hui tout marche et c'est avec plaisir que je relis ton poème 

    Un chef-d''oeuvre.

    Bon et doux weekend CORINNE

    Bisous

    timilo

    16
    Samedi 27 Octobre 2012 à 01:43
    L'aile du vent

    L'automne déjà ? On est vraiment peu de choses et c'est mon amie la rose qui me l'a dit ce matin... ( F. Hardy)  Merci Corinne !

    15
    Samedi 27 Octobre 2012 à 00:44
    Cendrine

    Ma chère Corinne,

    Tes mots intenses et romantiques, perles de rosée, scintillent sur le parchemin et les feux d'automne, couvant dans l'énigmatique regard de la belle, irradient leur beauté.

    Je viens te souhaiter un délicieux week-end, truffé de gourmandises... La brume nous enveloppe, la pluie est omniprésente, nous nous lovons dans notre terrier...rires!

    Je t'embrasse bien affectueusement!

    Cendrine

    14
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 18:28
    albireo

    Bonsoir Corinne,

    Une œuvre délicate et tes mots comme un écrin ! C'est très beau !

    Belle soirée

    Albiréo

    13
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 17:56

    Merci Corinne

     

    bon week-end

     

    un sourire de Line

    12
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 15:24
    jean marie

    très beau ton article, je te souhaite un très bon Vendredi ,belle journée,bon week-end,bises

    11
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 14:06

    La vidéo est extraordinaire, et tes mots s'allient à merveille à la beauté de ce joli tableau

     

    bisous romantique

    10
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 14:00
    Cathy

    Bonjour Chère Corinne,

    Cette vidéo est très intéressante, dans la mesure où l'on y voit la "main du Maître"... Elle s'active, rectifie un détail, en sublime un autre... Et c'est aussi ce que je ressens en lisant ton poème... Description de l'évolution d'une toile... D'une beauté "parfaite", d'un visage auquel l'artiste donne un éclat tout particulier en le reproduisant... C'est à la fois un hommage à ce peintre dont l'empreinte est ineffaçable, mais une expression poétique d'une grande élégance.

    Merci pour cet instant d'émotion...

    Douce journée. Amitié et bisous,

    Cathy.

    9
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 13:18

    le dessin  de ta vidéo m'a intéressé....car j'aimerai aller aussi vite....quoi que je ne le crois qu'à moitié....car dessiner où peindre c'est le seul moment dans ma vie où j'oublie tout ce qui la trucide....j'adore ce dessin....le mystére de ce visage triste et réfléchi...j'y vois la romantisme de sa vie....ta poétique sublime le dessin....elle en devient divine ....parce que intemporelle.....c'est à dire toujours belle....çà ce n'est qu'une part du mystére que tes vers savent transcrire....je ne cesserai jamais de te le dire....tu es la reine de lorraine.......bonne journée......bisesssssssssssssss
    ps = je ne reçois plus les newletters...c'est râlant.....grrrrr
    claude

    8
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 08:13

    Un très beau portrait, tout en douceur, en retenue, dégageant une féminité poétique et sensuelle. Du grand Da Vinci.
    Superbe !
    Tes mots lui donnent une aura supplémentaire, loin d'être superflue.
    Bonne journée, Corinne, et merci pour cette belle publication.
    Bisous !

    7
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 06:43
    timilo

    J'ai toujours rêver de savoir peindre un visage à la perfection , mais je suis loin de cela 

    J'utilise la plume mais là aussi je n'excelle pas .

    J'aime par contre tes rimes elles frôlent la perfection et aujourd'hui ce poème est merveilleusement écrit , "je ne te jette pas des fleurs "

    Ce matin rien ne marche bien, mon article tarde à s'afficher sur mon blog , des problèmes sans doute , car contre il est en première place sur mon blog Jumeau de Blogspot 

    Douce journée  CORINNE

     

    Bisous

    timilo

     

    6
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 23:58
    flipperine

    nois sommes tous à la recherche du bonheur

    5
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 21:38
    Hécate

    Une bien douce manière de célébrer l'automne...Un visage, une chevelure au vent, des mots qui s'envolent comme feuilles au vent !...

    Bonne soirée à toi Dame à la Rose....

    4
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 21:25
    *** lili ***

    Tout dans ce billet est magnifique de beauté, de douceur et de délicatesse - merci Corinne - comme j'aime venir chez toi -  plein de doux bisous comme des pétales de roses

    3
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 21:04
    Nais'

    Bonsoir Cronin ! Sublime femme, et sublime hommage !
    Tu écris bien la beauté..
    Bises, bonne soirée

    2
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 19:54
    Tahar

    Bonjour,Corinne !

    En parlant du bonheur,j'aimerais dire qu'on le trouve dans les petites choses:on peut être heureux dans une cabane ou une petite maison et malheureux dans un château.On peut être heureux en ne possédant que peu d'argent et malheureux en étant riche,etc.

    Merci pour Salam !

    Tahar

    1
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 19:29
    mansfield

    Un poème très inspiré par un tableau, un fusain? envoûtant, énigmatique, vivant, comme tous ceux de Vinci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :