• La poussière du temps

     

    ILOTS INTEMPORELS

    Photographie de Thomas JORION

    « Arazzo 2012 »

     

    La poussière du temps

     

     

    Les œuvres du photographe Thomas Jorion proposent une plongée aux cœurs "d’îlots intemporels".
    Son geste photographique explore les rapports avec l’environnement construit en privilégiant des espaces délaissés qu’il nous incite à observer en induisant une réflexion sur la matérialité et la temporalité.
    Palais , villas, lieux de plaisir et d’oubli, casino, château, hôtel … Vastes envolées de lumière, faveur d’une jalousie ouverte sur le jour d’un autre hier. L’artiste débusque la fin des fastes en pérégrinations voluptueuses et voyeuristes au cœur des édifications de la vanité.

    Source (http://www.artsper.com/artwork?artworkId=1524&aid=331)

     

     

    See original image

     

    Image du groupe musical « Alcest » 2012

     

    Sur mes chemins de traverse, leurs murs de poussières,

    Soufflent vents et pluies à l’usure friable des matières…

    Mon âme erre aux confins d’un monde en désertion,

    Rencontre des objets, chairs anciennes à l’abandon,

    Livrées au temps des solitudes en altération…

     

    Dans des lieux de mémoires oubliées, hésitations

    D’une nature humaine qui façonne et laisse s’engouffrer,

    Les émotions, sentiments, empreintes marquées

    Des présences passées, d’espaces de vies en pigments

    Lustrés, aux pans entiers de bâtis et fragments,

    Où l’air soulève les poussières fidèles et compressées

    En leurs antres, en tourbillons d’âmes ressuscitées …

     

    Où vas-tu mon esprit quand tu vagabondes aux arcanes

    Des voûtes intérieures, de leurs puits , de leurs vannes ?

    Où l‘Amour s‘épanche, aux sources souterraines,

    S’élève vers des chœurs de lumière, nature urbaine !

    Dans les forêts et friches exposées à mon regard,

    A travers les couloirs du temps et de leurs mares,

    En miroir, passagère intemporelle, j’invente

    Des clichés imaginaires, où voix se lamentent,

    Et rires se confondent, imprègne mon âme, mon corps,

    D’extases, d‘une matière, qui se révolte aux dehors

    De son immobilité, dans un réalisme étouffant ;

    Car elle est mourante et vivante en même temps…

     

    J’ouvre mes yeux pour y laisser entrer l’invu,

    D’un monde où tout est à voir, à penser ! Échue

    Sur ses rivages, entre ciel et terre, mes liens

    Terrestres, spirituels, ne font alors plus qu’UN,

    Entre fissures et débris, suintent les coulures

    Du passage du temps, sur leurs douleurs, gerçures...

    L’Amour reprend ses droits au cœur de la nature,

    De ses doux rayons réchauffe ainsi cette mixture

    Poussiéreuse qui s’inscrit en ma chair et mon sang,

    Délivre ainsi toute incertitude et tourments !

    La vie est au cœur de l’invisible ! Et l’Amour,

    En est son pilier, la pierre taillée pour toujours...

     

    Que la poussière du temps, régénère en mes fibres

    Humaines, l’écho des prières que mon âme délivre,

    Aux portes et fenêtres, des champs d’éternité…

      

    CorpsRimes

    La poussière du temps00054472

     

    Memory Box by Amy Weiss  

      

      

      

     

     

    « Les petits prés au printempsLe collier de perles »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    28
    Lundi 8 Juillet 2013 à 17:26

    Bonjour Chère Corinne,

    Une amicale pensée afin de te souhaiter de passer une agréable semaine.

    J'espère que tout va pour le mieux, ainsi que pour ta famille.

    Prends bien soin de toi.

    Je t'embrasse,

    Cathy.

     

    27
    Lundi 8 Juillet 2013 à 09:05

    je passe te souhaiter une belle semaine ma Corinne


    ici muy caliente... j'espère que chez toi aussi, tu en avais tant besoin..


    je t'embrasse très fort


    joelle Image du Blog papillondereve.centerblog.net

    26
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 12:53

    Un petit coucou ma chère Corinne de Haute-Savoie où je suis en vacances, magnifique région où je reviens chaque année, entre le Léman et le lac d'Annecy, deux joyaux merveilleux.

    Je te fais de gros gros bisous et te souhaite un bon dimanche. Avec toute mon amitié. Monique

    25
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 01:53

    Bonsoir Corinne

    Je te remercie de ton passage et de ton commentaire très pertinent concernant la maladie des enfants.

    J'espère que tu vas bien et que tu profites agréablement de ta "demie pause".

    Je pense beaucoup à toi et te fais de gros bisous

    Douce nuit

    Le Noctamplume

    24
    Samedi 6 Juillet 2013 à 11:47

    bonjour Corinne

    un musical coucou "jazz" , bon w end et A+ du troubadour Emmanuel

    23
    ozy Profil de ozy
    Samedi 6 Juillet 2013 à 08:53

    ma Corinne, je savais bien que je n'étais pas passé chez toi hier, ce matin  en me levant j'ai regardé, veuille m'en excuser


    tu sais que j'ai beaucoup d'amitié sincère pour toi et que ce n'est pas fait intentionnellement, peut être la chaleur, que sais-je


    quoiqu'il en soit je pense tres fort à toi et te souhaite une bonne continuation dans tes activités journalières, je vois que tu as adopté aussi la pause intermittente quoique la mienne soit plutôt continue tout l'été meme si je visite les blogs


    je t'embrasse tres fort ma Corinne je te souhaite un ciel généreux en soleil et un atmosphère généreuse en chaleur


    je t'embrasse tres fort, prends soin de toi


    joelle des roses comme tu les aimes

    22
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 21:20

    très chère corinne(cronin) voilà une soirée enchantée ...par le passage de ma fée littéraire de lorraine...suis comblé et heureux...une schroumpette adoré....rien ne pouvait me faire plus plaisir....que tout le bonheur bleu tombe sur toi....là haut dans ton beau pays...merci....je t'embrasse affectueusement.....bonne soirée....douce continuation
    à toi... de moi
    claude

    21
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 01:31

    Ma douce Corinne,

    Dans la soie des roses, la lune souffle des papillons argentés et la poussière devient nacres et parfums...

    Le sillage de tes mots m'aimante vers des mondes mystérieux...

    Je t'espère en forme radieuse, je pense bien fort à toi, gros bisous très affectueux!

    Cendrine

    20
    Petaouchnok
    Mardi 2 Juillet 2013 à 00:51

    Petite promenade nocturne avant le dodo, bises !

    19
    Lundi 1er Juillet 2013 à 23:55

    Tout est vanité, rien n'est figé et pourtant souvent nous l'oublions ...

    J'aime ces lieux mystérieux propices à la rêverie, ton poème illustre tout cela et la photo sublime.

    18
    Petaouchnok
    Dimanche 30 Juin 2013 à 19:28

    Blog très poétique ! vacances - été  Je te souhaite une belle soirée et plein de soleil pour la semaine prochaine !

    17
    Dimanche 30 Juin 2013 à 10:44

    Bonjour Corinne, j'ai toujours aimé ces lieux à l'abandon où le rêve s'invite et s'attarde avec les spectres de tout ce monde qui nous précède...Les photos sont belles et emportent ...L'âme habite toute chose et grande vagabonde elle va sans frontières aucunes...Mais ton poème exprime tout cela.


    Bon dimanche. Mes amicales pensées.

    16
    Samedi 29 Juin 2013 à 19:36

    Madame de Staël  citait : "La poésie doit être le miroir terrestre de la Divinité, et réfléchir, par les couleurs, les sons et les rythmes, toutes les beautés de l’univers."

     

    Et bien Chère Corinne, cela te correspond tout à fait, tes créations sont magnifiques. Tu es une belle personne, tes mots sont si touchants, c'est toujours un bonheur de te lire et je suis ravie que tu sois revenue car une telle Poétesse ne peut s'absenter trop longtemps, une journée passe et tu nous manques déjà;  Bisous et douce soirée. Monique

    15
    Samedi 29 Juin 2013 à 12:28

    Bonjour Chère Corinne,

    Je suis venue te lire hier et aujourd'hui encore. Tu m'as une nouvelle fois séduite avec ce poème inspiré des oeuvres d'un photographe que je ne connaissais pas. Ce lieu abandonné, poussiéreux, dont le sol est jonché de débris a un charme fou. Tu sais combien j'aime les endroits qui ont une âme et dont le passé a tant et tant de messages à nous livrer, à condition de parvenir à les saisir... Et c'est là où je retrouve ta finesse d'esprit, ton analyse sur ce qu'il y a à apprendre de ce temps qui laisse traces de son passage et que l'Homme devrait saisir et mieux appréhender...

    Merci pour ce magnifique écrit. Que ta pause te soit profitable. Prends bien soin de toi et de ta famille.

    Doux week-end, et toute mon amitié.

    Je t'embrasse,

    Cathy.

    14
    ozy Profil de ozy
    Samedi 29 Juin 2013 à 11:14

    un coucou et un gros bisou ma Corinne


    bon week end


    joelle

    13
    Samedi 29 Juin 2013 à 11:13

    Bonjour Corinne ! Mon dieu, je suis un peu perdue depuis longtemps. J'ai eu du mal à te retrouver. Passant chez Claude aujourd'hui, j'ai essayé, me suis tompée avec une autre fille, Cendrine, a laquelle j'ai mis des commentaires croyant te parler. C'était bien agréable quand même. Passe un doux week-end. Avec toute mon amitié.

    12
    Vendredi 28 Juin 2013 à 14:40

    Bonjour Corinne,

    Le temps est jaloux et ne nous épargne guère… moi aussi je me sens tout poussiéreux.

    Je suis ravi de te lire de nouveau, et je te souhaite une très belle fin de semaine.

     

    Toute mon amitié, Carlos.

    11
    Vendredi 28 Juin 2013 à 10:51

    "La vie est au coeur de l'invisible". Le temps passe, les jours filent. Quand nous nous retournons nous ne voyons que les poussières du temps. La sagesse nous invite à vivre pleinment le présent car c'est dans le présent que nous pourrons découvrir l'invisible.

    10
    Jeudi 27 Juin 2013 à 16:13

    Merci de prendre un peu de ton temps pour venir déposer quelques mots forts sympathiques... J'apprécie tes poèmes d'une richesse impressionnante...Bises

    9
    ozy Profil de ozy
    Mercredi 26 Juin 2013 à 21:29

    coucou ma Corinne


    tu sais...tout est écrit dans le grand livre qui contient le commencement, la fin, le passé , le futur mais jamais on ne pourra tout lire et pourtant  nous subissons  sans le vouloir la dérive d’un monde qui se délite doucement, la poussière dont tu parles, c'était  inéluctable     les poètes comme toi sont là pour nous inventer des mondes nouveaux.. non pas celui de Candide mais beaux, bien plus beaux.. et comme dit Bernard Lavilliers « aux poètes il échoit des choses à inventer, et faire prendre les rêves pour la réalité » alors tu vois tu en as du travail devant toi...


    je suis tres heureuse de te lire, ma poétesse en pause.. tu nous donnes à réfléchir sur l'exiguité de nos vies


    en espérant que tout se passe bien  pour ta famille et toi, prends bien soin de ta vie.. je suis d’humeur  à réfléchir ce soir mais pas trop... j’aime beaucoup te lire et j’aime beaucoup le groupe Alcest que j’ai découvert il y a tres peu de temps


    je t’embrasse belle soirée, avec toute mon amitié 


    joelle3f8b67c2a7.gif

    8
    Henri de Margaux Profil de Henri de Margaux
    Mercredi 26 Juin 2013 à 16:19

    Bonjour Corinne,

    Un immense plaisir pour moi de te retrouver. Tes écrits sont toujours aussi magnifiques, un réel plaisir de lecture. Espérant enfin une suite d'été bien ensoleillée. Bises bien amicales.

    Henri.

    7
    Mercredi 26 Juin 2013 à 09:09

    Heureuse de te retrouver mon amie . Tes écrits sont toujours aussi beaux . Peut étre un peut compliqué pour moi . J'espére que tu proffite un peut du peut de soleil que nous avons .

    Je te souhaite de bien te reposé

                                         

    6
    Mercredi 26 Juin 2013 à 07:26

    Dans l'étendue désertique des urbanisations contemporaines...

    "Mon âme erre au confins d'un monde en désertion"

     

    Et pourtant...en ma nature subsistent des ilôts de fraîcheur où l'amour de la poésie exalté par ses talentueux serviteurs...

    La symphonie d'un monde où la musique, poussière d'étoile , se déploie en infinie action.

    Chère Corinne que cette pause soit l'occasion de faire le plein de milliers de poussières de bonheur....

    Michèle

    5
    Mercredi 26 Juin 2013 à 06:52

    Contente de te retrouver Corinne avec ce très beau poème, je t'ai suivi sur tes chemins de traverse avec beaucoup de plaisir.

    4
    Mercredi 26 Juin 2013 à 03:33

    Bonsoir Corinne 

    Quel mélange délicat ciselé aux instances de l’intemporel où l’artiste s’évade au summum de la spiritualité, recueillant la définition  entre chair et création aux prémices  d’un monde en perdition se faisant poussières d’âmes bouleversées aux similitudes des abandons patrimoniaux, faisant apparaître l’hérésie superficielle au dessein d’un constat désertique des vertus primordiales en des esprits désabusés.

    Riches sont les images, tout comme la reprise en tes mots, d’une poétesse à l’unisson de sa délicatesse d’expression qui analyse lucidement les affres du temps et y trouve la lumière, comme sémaphore à l’indice de l’amour purifié par une source d’eau claire, comme thérapie aux altérations des valeurs humaines dans l’immensité et les dédales des couloirs de l’éternité, marqué de sa pierre inaltérable.

    Ravi de te relire chère Fée, en espérant que tu te portes bien ainsi que tes proches.

    Toute mon amitié

    Bisous

    Le Noctamplume

    3
    Mercredi 26 Juin 2013 à 01:59

    Ma chère Corinne,

    Poussière du temps et scintillements de la nuit, alors que je t'écris avant de sombrer dans la toile énigmatique de Morphée... A l'heure où tout semble se confondre, les surfaces révèlent les marques du temps, ces traces dont ta poésie révèle la beauté dans l'effroi, ces cicatrices qui délivrent un message d'espérance même au coeur de la noirceur d'une humanité naufragée. Message des artistes, des prophètes, des passants, des âmes à la dérive qui s'agrippent soudain à la lumière de stances colorées, graphiques, ensorcelées...

    Ravie de te lire, douce amie et respect au coeur de ta pause, avec des pensées pour toi qui jamais ne s'altèrent en tendresse et en intensité.

    Merci pour ces mots gorgés d'âmes et pour les oeuvres que tu nous fais découvrir. Je t'embrasse très affectueusement ainsi que tes proches, très belle journée à venir et mon amitié dans cette rose photographiée après la tempête...

    Cendrine

    2
    Mardi 25 Juin 2013 à 22:24

    Merveilleux et bouleversant à la fois, tu nous fais pénétrer dans les profondeurs de l'âme  ...   

    J'ai vraiment été contente de te retrouver,  chère Corinne,  merci également pour la vidéo tjrs bien choisie 

    doux bisous comme des pétales de roses

    1
    Mardi 25 Juin 2013 à 21:45

    la poussière du temps....dans tes vers immortels se régènére aux essences de ton âme....j'y ressens tous les états par lequel cette poussiére passe pour transcrire le constat d'une situation spirituelle où se mesure cette recherche de l'esprit...cet état second reste l'élement de base d'un conflit intérieur...de cet esprit sur l'âme de son corps...c'est de cet état que viendra la poussière...dans un vent de lumière qui apporte la délivrance dans le temps de son éternité....j'ai adoré cette poussière aux couleurs intenses qui délivre un message très humain....merci chère( cronin) corinne....c'est bien toi toujours la poétesse divine... je t'embrasse affectueusement pour ce bonheur du soir à te lire....ta poussiére est parvenu à moi dans le meilleur temps...;pour être ce temps de bonheur....
    claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :