• La mélancolie

     

     

     

     

    Constance Marie Charpentier

    Salon de 1801 n° 58 – (Musée de Picardie, Amiens)

     

    Roger Rosemblum, dans le cours de son commentaire sur le tableau de Constance, cite ce poème qu'il a inspiré à un critique contemporain du salon de 1801 :

     

    «A l'ombre d'un saule pleureur,

    Sur le bord d'une onde limpide

    Cette femme nous peint son cœur

    Dans un regard doux et timide,

    On a du plaisir à rêver

    Près d'une femme si jolie

    Et ce tableau nous fait trouver

    Du charme à la mélancolie. »

     

    J’ai rêvé à l’ombre des saules pleureurs,

    A des amours, qui épanchent les cœurs…

    Aux étoiles, qui scintillent dans ma nuit,

    L’astre lunaire se fait mélancolie…

     

    Dans la grotte, où dorment mes désirs,

    Je bois à la fontaine des élixirs.

    Mon âme, erre aux sources des soupirs,

    Où des baisers solaires se font languir…

     

    Le chant de ma lyre se fait litanie,

    En ondées chagrines noyées de spleen,

    Loin d’une mémoire passée, abolie…

    Le vent souffle, sur les fleurs qui s’inclinent…

     

    Ténébreuses sont les rives où l’amour,

    Entraine, sur les chemins d’affliction !

    Mais je ne peux nommer avec raison,

    Ce que peut être un cœur à l’abandon…

     

    Ô ! Que s’écoule la lave ardente,

    De ma plainte d’amour, gémissante !

    Et dans le calme d’une  nature,

    Donner à mon corps, sa douce verdure…

     

    A l’ombre d’un saule pleureur, mes pensées,

    Vagabondent, et dans le ciel si noir,

    La lune me renvoie l’image aimée,

    D’un sourire, qui efface les désespoirs…

     

    Ô fées des forêts, aux chants mystiques !

    Faîtes lumière, sur ma prose poétique ! 

    Donnez à ma plume, l’ivresse et charme,

    D’un ciel de couleur qui se veut parme… 

     

    J’ai rêvé à l’ombre des saules pleureurs,

    A des amours, qui épanchent les cœurs…

    Aux étoiles, qui scintillent dans ma nuit,

    L’astre lunaire se fait mélancolie…

     

    CorpsRimes

     

    La mélancolie00054472

     

     

    Autoportrait

    Constance Charpentier

    1796

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « fleur du ventLa vie ! »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    19
    Vendredi 6 Avril 2012 à 18:36
    Carlos

    Bonsoir Corinne,

    La mélancolie est un travers dans lequel je tombe souvent, heureusement ça ne dure jamais trop longtemps. Je crois que je partage avec toi le même genre de mélancolie. Très belle soirée, chère Corinne, amitiés, Carlos.

    18
    Mercredi 4 Avril 2012 à 13:02
    cronin

    Bonjour à vous mes ami(es) !

    Merci infiniment pour tous vos commentaires, que je prends grands plaisirs à lire ! A bientôt sur vos pages... toute mon amitié, et belle journée ! bisous Corinne (Cronin)

    Rose

    17
    Mercredi 4 Avril 2012 à 07:07
    timilo

    Je relis ton poème , un chef-d'oeuvre  , j'aime ta plume qui s'exprime ainsi

    Je me dépêche , j'ai toujours des problèmes de déconnexion et Orange ne presse pas pour mettre fin à ces soucis

    Douce journée CORINNE

    Bisous

    timilo

    16
    Mardi 3 Avril 2012 à 20:45

    Merci Corinne

    Bisous

    Optons toutes les deux main dans la main  pour ce proverbe :

     

    Sourire, c'est rajeunir de dix ans ; s'attrister, c'est se faire des cheveux blancs.

    douce nuit
     

    15
    Mardi 3 Avril 2012 à 16:06
    Eachman

    Ca doit etre plus beau encore de t'entendre les soupirer, ces vers, Corinne! Ils sont une complainte de l'ame et un cri du corps... J'aime beaucoup!

    Bonne fin de journée!

    Bisous.

    14
    Mardi 3 Avril 2012 à 16:03
    nettoue

    Bonjour Cronin la rose, la poète, et la mélomane

    Merci et gros bisous ma douce

    13
    Mardi 3 Avril 2012 à 10:08
    Tahar YETTOU

    Bonjour,Corinne,

    Que de plaisir de lire une si belle poésie au réveil ! (sentiment très sincère).

    Hier,j'avais des problèmes de réseau,je n'ai pas pu me connecter-raison de mon retard.

    Je n'ai rien mis encore sur ùon blog car je venais de faire un long trajet en bus de 1500 kilomètres vers le grand désert où je travaille.

    Je te souhaite une agréable journée et à bientôt !

    12
    Mardi 3 Avril 2012 à 09:08

    jouissance procurée par le beau  qu’il s’agisse de celle que l’artiste peut trouver dans la création, le spectateur dans la contemplation des oeuvre d’art, ou plus simplement du plaisir éprouvé devant la beauté 

     

    des formes et des gestes humains, des objets naturels et des paysages 

    occupe une place essentielle

     

    Même si son

    côté utilitaire n’apparaît pas clairement, la beauté est

    indispensable

     

     

    même titre que celle de propreté, un

     

     

     

    indice auquel on la reconnaît

    Nous exigeons de l’homme cultivé qu’il honore la beauté partout où il la rencontre

    dans la nature et que des mains mettent toute leur habileté à en parer les choses

     

     

     

     

     

     

     

    Quant à la légère narcose dans laquelle nous plonge la contemplation de la beauté, si elle est enivrante elle demeure fugitive,

     elle n’est point assez profonde pour nous

    faire oublier notre misère réelle

    j'aime la mélancolie  

     

     

     

     

     

    11
    Mardi 3 Avril 2012 à 08:48
    @nnie54

    La mélancolie est un doux sentiment...

    @nnie

    Bonne journée

    10
    Mardi 3 Avril 2012 à 07:46
    timilo

    Il y a tout à côté de chez moi un petit étang bordé de saules pleureurs.

    J'aime bien m'y retrouver pour écrire des rimes sur des bouts de papiers , ces arbres ont-ils un charme particulier qui nous pousse dans un retranchement où notre âme s'y complaît

    J'ai relu ton poème , je me sens en symbiose avec tes écrits , seulement j'y ajouterais que ta plume est des plus belles , des plus colorées et qu'elle sait extraire du passé les plus belles choses

    Je fais court , car j'ai des coupures de ligne intempestives

    Douce journée, CORINNE

    Bisous

    timilo

    9
    Lundi 2 Avril 2012 à 20:46
    Lucie-y

    Corrine, un espoir que tu vendrais me voir, mais en fait, connaissons-nous nos maîtres spirituels ? Une poésie d’un siècle passé, ou personne, ou si peu de mondes, ne savait  qui fut Constance. Une poésie de toi ce soir, qui me permet de me retrouver dans les endroits que j’aime, là, ou les gens ne font pas de mal, et ne sont pas séduits pour leur propre  intérêt. Ce n’est pas évident… Bisous Corinne.

    Toute mon amitié. Lucie-y.

    8
    Lundi 2 Avril 2012 à 20:36
    Cendrine

    Bonsoir Corinne,

    Quelle sensible beauté! Un élixir poétique versé par ta plume comme un entrelacs d'émotions... La mélancolie, le spleen de Baudelaire et des auteurs lunaires et dandys sont une seconde nature pour les poètes. Nous les ressentons, inspirés par les tableaux, une atmosphère, un regard, le ciel...

    Je suis charmée de te lire et de savourer cette qualité d'écriture et de sensations. Merci pour ce très beau moment que nous offre, comme un frisson d'étincelles, ton talent humble et généreux.

    Pas d'ostentation dans tes vers, jamais! Bien au contraire, tu laisses vibrer ton âme et tu oses avec créativité.

    Je te souhaite une très belle soirée. Gros bisous et mon amitié.

    Cendrine

    7
    Lundi 2 Avril 2012 à 19:41
    Cathy

    Bonsoir Chère Corinne,

    Partie de ce petit poème inspiré d'un tableau plein de charme, ta plume est particulièrement habile pour évoquer la mélancolie... Doux mélange de prière et de communion avec la nature, à laquelle les peines et les espoirs sont confiés... Tes métaphores sont des plus belles et j'apprécie beaucoup ce style qui rappelle les siècles passés... Très en concordance avec ces illustrations magnifiques, ta "complainte" à l'ombre d'un saule pleureur est harmonieuse et douce.

    Bravo et merci pour ce très beau partage.

    Douce soirée et toute mon amitié,

    Bisous,

    Cathy.

    6
    Lundi 2 Avril 2012 à 19:27
    Rose

    Bonsoir Corinne,

    Ta plume mélancolique nous séduit...

    On se laisse porter le temps de quelques vers, puis on repart en pensant à l'astre lunaire!

    Bisous et douce soirée

    Amitiés,

    Rose

    5
    Lundi 2 Avril 2012 à 19:09

    je suis désolé cronin de ne pas trouver ce texte mélancolique....il est tellement bien écrit que la mélancolie s'efface avec le musique de tes mots qui devient belle,aussi belle que la musique de chopin....tu es un compositeur de douces mélodies...qui sont tellement sensibles que le coeur en bat de son métronome aux accents infinis ...rêver n'est pas mélancolique...enfin pas pour moi.....surtout chez toi...tu fais rêver avec la couleur divine de tes  vers ...qui m'emportent dans cette immensité du ciel et de la terre...pour voir briller la plus belle lumière : la tienne c'est à dire celle que ta poésie met en exergue....le bleu te va si bien....qu'il fait partie de ton destin.....;bonne soirée.......bisesssssss
    claude

    4
    Lundi 2 Avril 2012 à 18:37

    Le voile de la mélancolie flotte caccablé d'un mal d'amour qui nous dépasse...

    et reste inassouvisable , où trouver la musique de l'âme tourmentée ?

     

    bisous et bonne soirée romantique

    3
    Lundi 2 Avril 2012 à 18:10
    cacao

    Bonjour Corinne ! Merveilleuse, ta "mélancolie" sur une musique de Chopin, et avec de belles illustrations. J'aime particulièrement le quatrain "A l'pmbre d'un saule pleureur...désespoirs". Merci pour la délicatesse de ce poème. Bonne soirée. Je t'embrasse.

    2
    Lundi 2 Avril 2012 à 18:05
    flipperine

    le beau temps est tjs au rendez vous espérons que cela va durer

    1
    Lundi 2 Avril 2012 à 18:05
    *** lili ***

    J'adore Chopin et lire ton merveilleux poème en sa compagnie est un moment de pur Bonheur - un délice que je vais savourer plusieurs fois - merci Corinne - doux bisous comme des pétales de roses

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :