• La légende de la dame blanche

     

    Le Château de Puymartin en Dordogne et la légende de la dame blanche - Les Photos de Sébastien Colpin

    Le Château de Puymartin en Dordogne

    et la légende de la dame blanche - Les Photos de Sébastien Colpin

     

    Cette légende retrace la vie de Thérèse de Saint-Clar qui fut emprisonnée dans la tour nord du château. 
    En effet au XVIe siècle, Thérèse de Saint-Clar, surprise par son époux de retour de guerre dans les bras de son amant fut emprisonnée ici. Son mari jaloux tua l’amant (un jeune chevalier du voisinage) et l’épouse infidèle fut emprisonnée là durant une quinzaine d’années. La porte fut murée, par la petite trappe on lui apportait sa nourriture, elle dormait sur une mauvaise paillasse, dans ce petit recoin et la cheminée lui permettait de se chauffer et de faire sa cuisine, de plus il y avait deux barreaux à sa fenêtre pour l’empêcher de s’échapper. 

    A sa mort, elle ne quitta pas cette pièce, car son corps fut emmuré là et depuis une légende dit que Thérèse reviendrait hanter le château le soir aux environs de minuit : elle se promènerait dans l’escalier, dans sa pièce et sur les chemins de ronde. C’est le fantôme de la Dame Blanche : des habitants du château l’ont rencontrée, ainsi que des visiteurs…

    Château de Puymartin — Wikipédia

    photo du château de Puymartin (wikipédia)

    Château de Puymartin à Marquay en Dordogne | Perigord.com

    Halloween : oserez-vous rencontrer la Dame Blanche au Château de ...

     

    Puymartin

    Le château de PuyMartin près de Sarlat ( Planche 1/2 ) - Photo ...

    http://www.chateau-puymartin.com/

     

    C’est une vieille dame très discrète. Des manières aristocratiques et, dit-on, une robe blanche toujours impeccable. Jamais un mot de trop ni de travers. Seulement quelques bruits de pas qui résonnent parfois la nuit sur les marches d’un bel escalier à vis, mais qu’on pourrait tout aussi bien confondre avec la danse macabre des oiseaux nyctalopes qui peuplent régulièrement les lieux. Car le tapage nocturne, ce n’est pas son genre. C’est une locataire comme tous les propriétaires de château hanté en rêveraient. Bien élevée, presque invisible. 

    https://www.geo.fr/voyage/mysteres-et-croyances-d-aquitaine-le-fantome-de-puymartin-181922

     

    Beaucoup, beaucoup de châteaux et de lieux en France se vantent d’avoir une Dame blanche, pauvre âme perdue condamnée à une errance sans fin… Ici, donc, en Périgord, notre fantôme s’appelle Thérèse de Saint-Clar, héroïne malgré elle d’une sinistre histoire… Nous voilà revenus au XVIe s ; Thérèse se trouve être la jeune et belle épouse du seigneur de Puymartin, Jean de Saint-Clar.

    Mariage bien malheureux ! Le mari est beaucoup plus âgé, mais en plus, il quitte souvent sa femme pour guerroyer dans des contrées lointaines… Le temps semble long, tellement long, dans ce petit coin d’Aquitaine… Lassée, Thérèse finit par tomber amoureuse d’un jeune gentilhomme. Ils se voient presque tous les jours, leur passion grandit, tant et si bien qu’ils en oublient toute précaution ! Et le mari, rentré à l’improviste, trouve sa femme dans les bras de son amant… en bien fâcheuse posture !

    Ni une ni deux, il pourfend son rival et fait enfermer Thérèse dans la petite chambre de la tour Nord qui avait accueilli tout ce temps ses ébats. Seule, elle ne parle à personne ; on la ravitaille à travers une petite trappe qu’on voit encore dans le plafond…Elle meurt au bout de 15 ans passés dans cette petite pièce. On raconte que son mari refuse de lui donner une sépulture décente, laissant son âme alors sans repos…

    Pire, on dit qu’il a emmuré son corps… brrr, sinistre, je vous le disais ! Depuis, visiteurs comme propriétaires disent avoir vu une silhouette sortir de la chambre et faire le tour du château… sans pourtant pouvoir préciser à quoi ressemble cette apparition, et si c’est bien Thérèse de Saint-Clar. En tout cas, une atmosphère plus qu’étrange règne à Puymartin ! » Source :  anecdotrip

    Mais le lieux le plus fort de cette endroit est certainement la pièce située dans la tour nord, où  un drame s’est joué. Au XVIe siècle, Thérèse de Saint-Clar, épouse de Jean de Saint-Clar, aurait été surprise dans les bras de son amant par son mari, qui revenait de la guerre. Pris d’une rage féroce, il l’enferma dans cette pièce, où elle y resta prisonnière pendant 15 ans. À sa mort, elle y fut emmurée. Pour ce qui est de l’amant, un chevalier protestant, l’histoire raconte qu’il fut exécuté peu de temps après avoir était surpris avec la maîtresse de maison, et pendu à un arbre, de sorte que de sa chambre elle puisse le voir.

    Depuis, de nombreux témoins disent avoir aperçu une dame blanche errer sur les chemins de ronde du château, ainsi que dans cette partie du donjon, où Thérèse de Saint-Clar fut pendant tant d’année enfermée avant d’y être emmurée.

    source : https://criminocorpus.hypotheses.org/24964/24964

    Thérèse de Saint-Clar emprisonnée dans la tour nord du château de ...Thérèse de Saint Clar  

     

    http://www.zphoto.fr/puymartin_legende_de_la_dame_blanche_921_photo735289.html

    Seule, emmurée vivante au coeur de ce château,

    En sa tour, mon âme eu son unique tombeau ;

    Châtelaine en ce lieu, devenue prisonnière,

    Je reste éternellement son hôte entre ses pierres... 

    Après quinze années de lutte pour survivre,

    Je me suis éteinte ; mon ombre à jamais furtive,

    Hante à la nuit tombante, tous ses couloirs,

    A la recherche de ce qui fut mon désespoir...

     Demeure de contes de fées, en sa prison,

    Par une fenêtre, J'eus pour seul horizon,

    De voir mon amant, mort, pendu à un arbre,

    Notre histoire d'amour, cachée, fut un mélodrame.

    Mon bourreau ne put entendre mes implorations !

    Seul, le vol des oiseaux en maigre consolation,

    Put surprendre mes larmes de supplication ...

    L'Amour m'est venu un jour avec la rosée,

    Où sur le coeur d'un chevalier, je fus aimée ;

    Lasse, d'attendre mon époux volage, guerroyer, 

    J'ai cueilli une rose rouge, de sang versé,

    La passion, son emprise, d'une jeunesse retrouvée !

    Amoureuse d'un gentilhomme au coeur pur,

    L'avenir se colorait d'un beau ciel, d'azur...

    Ô, mortels ! Si vous entendez certains soirs, mes pas,

    Allumez un cierge pour la paix de mon trépas !

    Déposez sur l'autel en ma chapelle, deux roses,

    Blanche et rouge afin que mon âme y repose,

    Vous me verrez passez sur les chemins de ronde,

    Dans une robe blanche, m'échapper, d'outre-tombe !

    Etre enfin une belle colombe,

    Loin de la mort et de ses catacombes,

    Rejoindre mon chevalier pour l'éternité... 

    CorpsRimes

    Doux automne00054472-2  

    double-rose-rouge-et-blanche-2-1-2 [800×600] | Arbrealettres

    « Les petits prés au printempsLa joie des choses... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    10
    Mercredi 12 Mai à 10:46

    En te lisant Corinne , je me dis que nous vivons Nous les Femmes une époque formidable quand à nos Libertés mais enfin ..

    ...Le Monde est si effarant que parfois je m'en vais de trop de chaos entr aperçus ...

    Je reviens dans la Vie parce que je l'aime 

    Ma sensibilité réagit à tes Mots et à cette histoire abominable 

    De tout pour faire un Monde ? Pourquoi 

    Bise Amie 

     

      • Mercredi 12 Mai à 18:33

        Bonsoir Betty...Harmony,

        Merci de ta visite amicale sous mon écrit.

        Comme tu le dis, il faut aimer la vie, envers et contre tout ce que ce monde si effarant soit-il nous détourne d'une vision optimiste... L'Amour qu'il soit tragique ou heureux, vaut la peine d'être vécu...et comme tu le cites pafaitement bien, il faut de tout pour faire un monde...

        Ma rose d'amitié Betty, prends bien soin de toi. Au plaisir de te lire.

         

        Rosa centifolia (Rose à cent feuilles)

    9
    Jeudi 6 Mai à 11:43

    Les pierres se souviennent,.. je ne sais pas si des âmes souffrantes parcourent les couloirs des châteaux, la nuit.. C'est en tout cas, une histoire tragique que tu nous contes là. L'infidélité ne peut être punie ainsi... Sommes nous tous fidèles à nos amours, à nos convictions.. Parfois, même en pensée, le cœur déborde vers quelqu'un d'autre.. Ton poème traduit cette souffrance. J'aime beaucoup cette évocation de l'amour interdit et des retrouvailles dans un ailleurs plus bleu.

      • Jeudi 6 Mai à 17:46

        Merci Sedna !

        Pour ton commentaire judicieux, ta venue fidèle et pour tes beaux poèmes où j'aime me promener dans ton jardin.

        Très bonne fin de semaine, ma rose d'amitié.

         

        Épinglé par Maria de Lourdes Vieira sur Postales antiguas, Flores,  Etiquetas.. | Comment peindre des roses, Peinture fleurs, Image de rose

    8
    timilo
    Mercredi 5 Mai à 07:47

    Certaines personnes laissent leur empreinte dans les lieux où elles ont vécu, où dans les lieux où elles ont vécu et subit un drame. Doit-on parler de lieux hantés ou simplement d'âmes en quête de communication.

    Il faut avoir une grande sensibilité pour sentir ces mouvements d'âme, les détecter, comprendre ..

    Beaucoup de personnes ont peur de ces évènements plutôt de ces manifestations, car elles ne sont pas en paix avec leur âme et de ce fait ont peur de tout ce qui touche la mort.

    La vie de cette Dame que tu nous a si bien contée ne peut pas nous laisser insensible.

    J'espère que tout va pour le mieux CORINNE

    Douce journée grande Poétesse

    Bisous

      • Jeudi 6 Mai à 17:49

        Bonsoir Timilo,

        Merci de ta visite amicale et ton commentaire où je te rejoins dans ton sens...j'aime traiter de ce sujet dans mes écrits et ma vie personnelle...Je vais bien et je te remercie de ta sollicitude. Prends bien soin de toi ami poète.

        Ma rose d'amitié, bisous.

    7
    Mardi 4 Mai à 23:09

    Triste légende qui me fait penser à celle du Fort de Joux dans le Doubs que j'ai relatée dans un de mes articles mais qui a une tout autre fin. Et on poème illustrant cette légende est superbe !

      • Jeudi 6 Mai à 17:52

        Bonsoir Piro,

        Merci de ta visite amicale et pour ton commentaire appréciateur.

        Je ne manquerai point de venir lire ta légende que tu cites. Au plaisir de te lire. Prends soin de toi, ma rose d'amitié,

        Belle fin de semaine.

        Rose (fleur) — Wikipédia

    6
    Mardi 4 Mai à 18:48

    tu es rentré dans mon univers 
    je viens trouver ton fait divers 
    mais est ce vraiment cela 
    tu sais comme moi jusqu'où cela va
    une réalité toute simple et qui nous dépasse
    mais jamais l'esprit ne perd la face
    en son fort intérieur il sait
    ce qui se trame dans cet éternité
    des fantômes et les mystères
    ils ne viennent pas tous de cette terre
    on se comprend puisque l'on se suit
    on voit toujours la vérité de jour comme de nuit
    merci de ta compréhension douce fée
    je ferme les yeux tout est étoilé
    bien affectueusement nt à toi
    VL/Claude


      • Jeudi 6 Mai à 17:56

        Merci mon ami Claude,

        Pour ta venue toujours fidèle et amicale, et ce, depuis fort longtemps...nous avons tous deux les mêmes aspirations et vision de la vie et bien au-delà...

        Je sais que tu sais et sur cela, nous nous comprenons sans mot....

        Prends bien soin de toi mon ami, ma rose, sacrée, et je t'embrasse avec toute mon affection.

        Bonne fin de semaine Claude.

        Roses D'Or Enluminées | D'Acanthes et d'Ancolies

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :