• L'ouvrage d'une vie

     

     Always watching over you. By Paul Collier (19)

    Joseph-Désiré Court

    "Rigolette cherchant à se distraire en l’absence de Germain (Les Mystères de Paris d’Eugène Sue)."

     peintre d’histoire et de portraits français.

    (Rouen 14 septembre 1797-Paris 23 janvier 1865)

     

    Il est un ouvrage qui dure toute une vie…

    Fait de broderie, de fils d’or ou d’argent,

    Une toile tissée avec les fils du temps infini…

    Au cœur qui saigne, console, apaise les tourments…

     

    L’envol d’un oiseau, prisonnier de sa cage,

    Comme l’amour, qui reste clos à nos naufrages…

    Je tisse ma vie sur les flots insondables

    D’une âme en quête de l’inexplicable…

     

    J’irai là où le vent voudra bien souffler,

    Sa complainte éternelle du verbe aimer…

    Je te rendrai ta liberté, toi bel oiseau

    Dont mes fils se dénouent, pour délivrer tes maux !

     

    Laisse-moi ! Ô toi le sablier du temps !

    Retenir juste un instant, ce doux moment,

    Celui de terminer ce bel ouvrage d’une vie,

    De refermer mon livre, lumière de mon esprit !

     

    Reprendre chaque couture entrelacée,

    Sur les ourlets des émotions sacrifiées,

    Broder de fils d’amour, la beauté des âmes,

    Dans chaque regard qui se pose et s’enflamme…

     

    Il est un ouvrage, tissé de patience, d’attente…

    Ô douce et méritante pénitence !

    Une création divine, artistique,

    Qui compose un parfum des plus subtils, uniques…

       

     

    Lorsque passe le fil d’or dans mon aiguille,

    J’ai sur le cœur un doux rayon qui brille…

    Et sur mon âme une bien belle toile…

    Celle de peindre l’espoir, dans un ciel d’étoiles !

     

    J’irai toujours là où les messagers célestes,

    Volent et se posent en de gracieuses caresses,

    Sur les arbres de la vie, de leurs branchages,

    Atteindre au seuil de la vie, mon ultime voyage…

     

    CorpsRimes

     

    L'ouvrage d'une vie00054472

    ‘La vie ne cesse pas après les ruptures, le fils

    Du temps ne casse pas… »

    (Monique Larue)

     

     

    « Entre ciel et terreLe fruit de la vigne »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    20
    sumadrad
    Mercredi 20 Février 2013 à 11:24

    les fils d'or ne se brisent jamais....encore moins les tiens puisqu'ils ont l'immunité de cette couleur d'amour qui veut dire éternité....ta musique divine s'harmonise à ton oeuvre....elle enchante mon coeur qui bat de cette créativité....en éclairant chaque jour mon chemin vers cette voie lactée....qui s'éclaire de tes littéraires pensées.....merci à toi de ce moment délicieux...te lire est toujours merveilleux....douce soirée.........bisousssssssssssss
    amitiés
    sumadrad

    19
    Mardi 1er Mai 2012 à 21:17
    Fran

    Quelle magnifique poésie...vraiment inspirée. Bravo.

    18
    Lundi 27 Juin 2011 à 19:04
    cacao

    Très, très beau poème, accompagné d'une musique bien choisie. Merci ! Amitiés.

    17
    Mercredi 22 Juin 2011 à 18:32
    lflipperine

    c'est passionnant de broder et c'est bien long pour avoir un joli résultat

    bises

    16
    Mercredi 22 Juin 2011 à 16:12
    Nettoue

    Un bel ouvrage en poèsie !

    merci ma rose

    15
    Mercredi 22 Juin 2011 à 14:11

    Bonjour Corinne,

    Ton écriture est limpide et le fait de sentir une personne éprouver ces mots grâce à cet amour pour la vie malgré ses peines endurées nous fait vivre un incroyable instant d'émotion.  Tu décris avec sagesse la façon de renouer avec ce sentiment. Aimer c'est se battre chaque jour en tissant des liens si forts que les fils peuvent être recousus lorsque le coeur le souhaite fortement. Il n'est jamais trop tard pour changer le contenu d'un ouvrage, même si celui-ci  est terminé. Il suffit de remonter les mailles et de faire preuve de patience. C'est toujours un extrême plaisir de parcourir tes vers Corinne. Superbe est cette musique. Bisous et douce journée. Corinne.

    14
    Mardi 21 Juin 2011 à 20:53
    Lucie

    Qu’est-ce qu’elle est belle ta poésie !  Un peu triste, l’ultime voyage, une aventure incroyable que nous vivrons un jour ; Les messagers célestes nous entourent, il suffit de savoir les écouter, ils sont presque inaudibles, mais ils se font entendre pour celui qui demande leurs présences, c’est tout simplement magique, cela dit dans le bon sens ! Bonne soirée Corinne, toute mon amitié sincère

    Lucy

    13
    Mardi 21 Juin 2011 à 18:53
    Carlos

    Bonsoir Corinne,
    Quitte à tricoter sa vie, autant utiliser du fil d’or ; la laine c’est risqué, les mites l’adorent. L’ouvrage d’une vie n’est jamais définitif et il peut sans cesse être reprit ; rien n’est jamais acquis, ni figé, fort heureusement. On n’est pas ce qu’on était, on est ce qu’on devient ; alors tricotons et détricotons sans cesse.
    Très belle soirée Corinne, amitiés, Carlos.

    12
    Mardi 21 Juin 2011 à 17:48
    Reinette

    très beau ce poème sur le tissage des jours de notre vie

    bisous

    11
    Mardi 21 Juin 2011 à 17:22
    Roselyne

    Un poème superbement écrit. j'aime l'image de cet ouvrage de la vie tissé au fil d'or. Ce fil-là est inusable et l'ouvrage continue d'exister au delà d'une vie. Ainsi se transmet l'amour. je t'embrasse.

    10
    Mardi 21 Juin 2011 à 16:49
    Nettoue

    Je ne pourrais pas mettre ce voyage là en poèsie Cronin la rose... Il n'y a pas de billet retour

    Merci et bises mon amie la rose

    9
    Mardi 21 Juin 2011 à 16:20

    Jolie idée d'avoir comparé la vie à un ouvrage de broderie....c'est pas faux...! tu as superbement bien fait les rapprochements, les similitudes, un pur bonheur que de te lire...!

    Je vais m'absenter dès la semaine prochaine, mais les articles sont programmés. Par contre, les comm ne seront pas validés, je les lirai à mon retour....tu me verras moins ici, mais tu sauras pourquoi....tu restes dans mon coeur, toi Corinne avec tes belles roses ! Inoubliable !

    Amitiés et à bientôt !

    8
    Mardi 21 Juin 2011 à 16:07

    je le relis avec plaisir tout en écoutant la musique

     

    broder de fils d'or l'amour et la beauté des choses

    comme tu as raison ma romantique

     

    c'est la belle broderie de la Vie si elle est emplit d'une belle romance d'amour

     

    bisous

    7
    Mardi 21 Juin 2011 à 13:13
    écéa

    Bonjour Corinne,

    J'aime beaucoup cette idée de vie comparée à un ouvrage sans cesse tissé de fil d'or ou d'argent, de fil incassable, ce fil qui nous fait progresser tout au long de notre vie, parfois des accrocs, mais bien vite réparer car l'ouvrage ne peut s'achever, il reste du fil, un raccord, un noeud et la vie reprend le dessus de son fil conducteur...

    La musique qui accompagne est aussi très douce, comme la symphonie de la vie apaisée...

    Belle journée..Amitiés...écéa.

    6
    Mardi 21 Juin 2011 à 13:02
    Joelaindien

    superbe!

    5
    Mardi 21 Juin 2011 à 06:58
    Mamoune

    bonjour Corinne,

    les ouvrages cousus d'or sont les plus beaux surtout quand cet Or est nommé Amour! les liens tissés tout au long d'une vie ne se brisent jamais, même avec l'usure du temps...

    aimer de tout son coeur, même s'il a été cassé, l'amour restera encré pour toujours..merci à toi Corinne, de nous faire partager avec tout ton talent et la douceur de tes mots, la beauté de ce poème et l'association musicale...belle et douce journée avec des notes de musique puisqu' aujourd'hui nous célébrons cette belle fête qui fait rapprocher les coeurs et la sensibilité des gens qui nous entourent, et parfois fait s'en rencontrer pour y faire naître l'Amour..*

    Gros bisous...sincère amitiée..Mamoune

    4
    Mardi 21 Juin 2011 à 06:08
    timilo

    J'aime ta plume qui seule sait trouver les mots pour qualifier à merveille ces instants

    Les fils ne brisent pas , surtout quand il sont d'or , la musique va à ravir et on se laisse emporter par elle et par la lecture de ton poème et elle continue bien après à résonner avec tes mots

    Merci ,Corinne , pour ce moment de bonheur

    Douce et agréable journée

    Bisous

    timilo

    3
    Lundi 20 Juin 2011 à 22:10
    ozymandias

    je ne peux que dire que c'est maginfique Corinne ce poème accompagné de cette musique....

    les fils du temps... durent toujours mais ne peut-on pas modifier l'ouvrage ???

    je me demande ...

    je t'embrasse Corinne belle soirée

    joelle

    2
    Lundi 20 Juin 2011 à 22:09

    J'en ai pourtant lu, apprécié, mémorisé des poèmes, mais celui-ci mérite à lui seul ces trois verbes. Sur la toile se se dévoile des étoiles et rien ne sert de beaucoup écrire,il suffit d'aimer l'écriture. Merci. Le Chaton.

    1
    Lundi 20 Juin 2011 à 20:31
    Libre  necessite

    La vie ne permet aucune retouche, aucun ajustement, quand l'ouvrage est terminé , il est trop tard pour le modifier. Bises dan

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :