• L'envie

       


     

        

    Guy Seymour Joseph " à l'Opéra"

     

     

    Feu… est le désir que je nomme en silence,

     

    Passion est ce cri jeté à l’espérance !


    Envie ! Je t’étreins au murmure de mon cœur,


    Là… je t’épies, de loin…j’aspire à  tes senteurs…


      
    Rouge… sont les mots écrits fait de longs soupirs…


    Une musique qui emporte nos sens à en mourir !


    Vivre… d’amour, exister dans votre regard pour toujours,


    Voir dans l’éclat de vos yeux, la tendresse au grand jour…

     


    Taire par les lèvres humidifiées de sensualité,


    Toute l’envie d'y déposer, la volupté,


    Nichée à l’endroit du cœur, d’un secret bien gardé,


    Avouer sans honte, le désir d’un amour non fardé…


     
    Là… où naissent les rives des sentiments,


    Epier de loin vos soubresauts, vos cognements,

    Se noyer dans l’attente de votre unique baiser,


    Traverser les miroirs du temps, de l’éternité…


      
    Envie de voir par-delà l’oubli d’une histoire,


    Un rêve, se teinter de couleurs dans un espoir !


    Voyez… l’envie d’aimer, est dans l’attente,


    D’un geste de vous, et  j’en suis impatiente !


      
    Je reste en retrait, là… avec mes jumelles,


    Mais si vous saviez... Oh combien la jouvencelle,


    Guette, en silence, ce moment où l’amour,


    S’unira à la clarté du soleil au grand jour !


     


    Fébrile envie d'assouvir vos désirs, silencieuse,

    Est cette attente, cette  passion… si douloureuse !


    Envie ! Envie ! Je te crie à la folie…

    Mais beau est ce désir d'aimer qui naît ainsi !

      

     

    CorpsRimes

     

    L'envie00054472

     

     


     

     

     

     

     

    « La glace et le feuEcoute ma voix… »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    14
    sumadrad
    Mercredi 20 Février 2013 à 11:24

    en écoutant cette musique et en lisant les envies....on s'imagine cette attente des désirs qui sont écrits....c'est la recherche bien au delà de l'esprit de ce que ressent l'âme dans l'infini de la vie....c'est l'espoir immense que suscite ces envies dans la sensualité et le désir....de l'amour infini....l'ecriture subtile ne fait que rendre plus belle et plausible cette délicieuse poésie.....bonne soirée.........bisesssssss
    amitiés
    sumadrad

    13
    Mercredi 20 Juillet 2011 à 14:30
    monpetitbonheur54

    Cette attente qui  met en émois, l'amour déclaré sera assouvi.

    Belle journée sur les mots.

    @nnie

     

    12
    Mardi 19 Juillet 2011 à 16:57
    Nettoue

    Un joli petit moment pour écleirer ce jour si gris !

    Bises ma rose d'amitié

    11
    Mardi 19 Juillet 2011 à 10:18
    Reinette

    bonjour Corine

    magnifique

    bisous

    10
    Mardi 19 Juillet 2011 à 04:10
    Capucine

    Bonsoir Corinne,

    Un bisou en passant et un très bel été.

    Douce nuit.

    Capucine

    9
    Lundi 18 Juillet 2011 à 21:12

    belle musique pour accompgner le murmure silencieux du désir qui brûle et qui peut-être douloureux si il ne rencontre pas le feu qui l'alimentera.

    La jouvencelle attendra ce moment avec l'impatience de la jeunesse et la vie sera un ensoleillement pour la poétesse qui saura décrire ce sentiment qui parfume tes rimes

     

    bisous ma romantique

    8
    Lundi 18 Juillet 2011 à 19:46
    Carlos K.

    La belle m’épiait, troublée, derrière les voilages,
    De la même fièvre brûlait mon cœur volage.

    Votre poème me met en émoi !   Très belle soirée, douce amie romantique. Amitiés.

    7
    Lundi 18 Juillet 2011 à 18:09

    Le frappé musical correspond en tout point au phrasé du poème ou est-ce l'inverse?. Très bien conçu, idée à renouveler. Amitiés, Le Chaton

    6
    Lundi 18 Juillet 2011 à 17:45
    Nettoue

    Quel superbe hymne à l'amour, ma rose d'amitié ! Merci de toi et bises

    5
    Lundi 18 Juillet 2011 à 15:12

    Le vouvoiement est empli de délicatesse...

    4
    Dan
    Lundi 18 Juillet 2011 à 08:37
    Dan

    Un désir si brulant et pourtant si finement décrit . Bises Dan

    3
    Lundi 18 Juillet 2011 à 08:01
    Mireille du Sablon

    Bonjour Corinne,

    De biens jolis mots pour décrire une passion!

    Je viens te souhaiter une bonne semaine, bises amicales, Mireille

    2
    Dimanche 17 Juillet 2011 à 22:26
    Mamoune.marie

    bonsoir Corinne

    la sensualité à fleur de peau, le désir au bout des lévres , l'expression d'une nature qui s'exprime en silence ; mais où le feu brûle à grandes flammes en son sein , j'aime ton écrit fait de  mots subltiles, dont la voix se fait entendre du fond du coeur ..du fond de l'être , et qui sera assouvi au petit matin avec une lueur dans les yeux, celle de l 'Amour...merci corinne pour ce joli poème où j'entends la mélodie de l'appel à l'amour..gros bisous chère amie

    merci pour ta signature déposée sur le papillon...Mamoune

    1
    Dimanche 17 Juillet 2011 à 20:48
    Lucy

    Bonsoir, Corinne, un cri à l'amour qui est une complainte musicale, c'est très jolie, j'aime ta façon de dire les choses telles que (feu est le désir que je nomme en silence...) C'est beau, oui, un amour éperdu de désir et de recherche, avec cette jumelle pour le trouver quelque part, ou l'observer. Merci Corinne pour ce beau partage. Je t'embrasse amicalement

    Lucy

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :