• Hauteurs hurlantes

     

     

    Citation d’Emily Brontë, tirée de son roman Les Hauts de Hurlevent, avec un tableau attribué à Charles BAXTER (1809-1879).

    Emily Brontë est surtout connue pour avoir écrit le roman Wuthering Heights Elle était la soeur de Charlotte et Anne Brontë, également des auteurs célèbres.

    The Brontë Sisters by Patrick Branwell Brontë restored.jpg

     

    LES TROIS SOEURS BRONTË
    par/by Branwell Brontë
    De gauche à droite : Anne, Emily et Charlotte

    Née à Thornton, dans le Yorkshire, en Angleterre, le 30 juillet 1818, Emily Jane Brontë vit une vie tranquille dans le Yorkshire avec son père ecclésiastique; frère, Branwell Brontë; et deux soeurs, Charlotte et Anne . Les sœurs aimaient écrire de la poésie et des romans qu'elles publiaient sous des pseudonymes. En tant que "Ellis Bell", Emily a écrit Wuthering Heights (1847) - son seul roman publié - qui a recueilli un large succès critique et commercial. Emily Brontë est décédée à Haworth, Yorkshire, Angleterre, le 19 décembre 1848 - la même année que son frère, Branwell, est décédé.

    Emily était le cinquième enfant du révérend Patrick Brontë et de sa femme, Maria Branwell Brontë. La famille déménage à Haworth en avril 1821. Quelques mois plus tard, la mère de Brontë meurt d'un cancer; sa mort est survenue près de neuf mois après la naissance de sa soeur, Anne. La soeur de sa mère, Elizabeth Branwell, est venue vivre avec la famille pour s'occuper des enfants.

    À la maison à Haworth, Brontë a apprécié sa vie tranquille. Elle a lu beaucoup et a commencé à inventer des histoires avec ses frères et soeurs. Les enfants Brontë survivants, dont frère Branwell, avaient une forte imagination. Ils ont créé des contes inspirés par les soldats de plomb donnés à Branwell par leur père. En 1835, Emily timide a essayé de quitter la maison pour l'école. Elle est allée avec Charlotte à l'école de Miss Wooler à Roe Head où Charlotte a travaillé comme enseignante. Mais elle n'est restée que quelques mois avant de retourner à Haworth.

    Issu d'une famille pauvre, Brontë a essayé de trouver du travail. Elle est devenue enseignante à la Law Hill School en septembre 1837, mais elle a quitté son poste au mois de mars suivant. Brontë et sa soeur Charlotte ont voyagé à Bruxelles en 1842 pour étudier, mais la mort de leur tante Elizabeth les a forcées à retourner à la maison.

    "Hauteurs Hurlantes"

    Certaines des premières œuvres connues d'Emily impliquent un monde fictif appelé Gondal, qu'elle a créé avec sa sœur Anne. Elle a écrit à la fois de la prose et des poèmes sur cet endroit imaginaire et ses habitants. Emily a également écrit d'autres poèmes. Sa soeur Charlotte a découvert quelques-uns des poèmes d'Emily et a cherché à les publier avec son propre travail et certains par Anne. Les trois soeurs utilisaient des noms de plumes masculins pour leur collection - Poèmes de Currer, Ellis et Acton Bell . Publié en 1846, le livre ne s'est vendu qu'à quelques exemplaires et a attiré peu d'attention.

    En décembre 1847 , Brontë publie à nouveau son ouvrage phare , Wuthering Heights . Ce roman complexe explore deux familles - les Earnshaws et les Lintons - à travers deux générations et leurs demeures majestueuses, Wuthering Heights et Thrushcross Grange. Heathcliff, un orphelin adopté par les Earnshaws, est la force motrice dans l'action du livre. Il est d'abord motivé par son amour pour sa Catherine Earnshaw, puis par son désir de vengeance contre elle pour ce qu'il croyait être le rejet.

    Une histoire d'amour et de vengeance dans un paysage sauvage de l'Angleterre. 

    Mort et héritage

    Au début, les critiques ne savaient pas quoi faire de Wuthering Heights . Ce n'est qu'après la mort de Brontë que le livre a développé sa réputation en tant que chef-d'œuvre littéraire. Elle est morte de la tuberculose le 19 décembre 1848, près de deux mois après que son frère, Branwell, a succombé à la même maladie. Sa sœur Anne est également tombée malade et est décédée de la tuberculose au mois de mai suivant.

    L'intérêt pour le travail et la vie de Brontë reste fort aujourd'hui. Le presbytère où Brontë a passé une grande partie de sa vie est maintenant un musée. La Brontë Society gère le musée et travaille pour préserver et honorer le travail des sœurs Brontë.

     

    "Ma plume traverse le temps, mon âme erre sur la lande du Yorkshire  tant aimée d'Emily, une région désolée et sauvage de bruyères, battue par le rugissement du vent. les forces invisibles, me soufflent, inspiration magique venue de la nuit des temps...."

    Et j'entends Emily qui murmure de sa voix poétique :

     

     

     

    Ô collines ! Mes collines tant aimées !

    Couvertes de roches, de roses bruyères,

    Fouettées par le vent ! Ô poèmes inspirés,

    Dont le chant s'élève aux cieux, en prières !

     

    Qu'il me plaît de m'y promener, libre,

    Seule, l'âme en proie aux peines de ce monde,

    Dont tempête, calme, y trouve l'équilibre !

    Seule, réfugiée en mes heures profondes...

     

    Apaisée, au soir venu,mon âme 

    Erre sur les terres fantômes, imaginaires.

    Elle s'envole, bien au-delà des flammes

    Inspiratrices, en des lieux désertiques,

    Ô combien ténébreux mais initiatiques !

     

    Au plus obscure de ma nuit si noire,

    Mes pas me mènent loin des désespoirs !

    Les vents sauvages, si froids, m'entraînent

    En des contrées qui ne peuvent qu'émouvoir...

     

    Loin, de l'enveloppe charnelle, foyer d'argile !

    Mon âme, mon esprit, se fait volatile !

     Dans la nuit venteuse, c'est à la lune

    Que je confie mes vers, sous ma plume...

     

    C'est l'âme odorante, au parfum des bruyères,

    Que j'arpente la lande, à mon coeur si cher....

    Wuthering Heights ! Wuthering Heights !

    J'entends cet appel, hors-frontière terrestre...

     

    Wuthering Heights ! Wuthering Heights !

    Au coeur de ma solitude, ici-bas,

    Le soleil ne brille plus en son éclat ;

    Lugubre et pâle, en est son reflet,

    Sortilège est jeté en ce lieu dévasté...

     

    Je me moque de l'amour, évanoui

    Au petit jour, ce charme qui me lie,

    A ma terre natale est puissant ! J'implore

    De trouver le courage devant vie et mort...

     

    Wuthering Heights ! Wuthering Heights !

     

    Vite ! Ma plume trempe dans mon écritoire,

    A la lueur d'une chandelle, rêves sont-ils dérisoires ? 

    "Si vide d'espoir est le monde du dehors,

    Que deux fois plus précieux m'est le monde du dedans".

    (Citation d'Emily Brontë)

     

     Sur les hauteurs hurlantes, 

    En vagues déferlantes,

    Est né ce roman.

    Qu'il puisse traverser le temps,

    Comme mon âme s'y imprégnant...

    CorpsRimes

    Mes chemins de lumière00054472-2

    PS : Introduction d'une citation dans mon poème, d'Emily Brontë à ma neuvième strophe. + fin de mon article avec un poème de l'écrivaine qui reflète le sentiment de son profond attachement à sa terre natale, à sa famille, sa demeure en "ce prebystère" dont elle ne voulait point quitter.  

    ************

     

    "Je sais parmi d'âpres collines,

    Un vallon, où hurle l'hiver,

    Mais où, dans la froidure, brille

    Une réchauffante lumière.

    Ce n'est, sous un brouillard sans lune,

    Qu'un vieux toit flanqué d'arbres nus,

    Mais qu'est-il de plus cher au monde

    Que le foyer qu'on a perdu ?"

    Poème d'Emily Brontë

     

    La maison, l’école du dimanche en arrière-plan et l’église de Haworth à l’époque des Brontë.

     

     

    Sources documentaires : https://soeursbronte.wordpress.com/le-presbytere/

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Le seigneur du tempsL'ouvrage d'une vie »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    14
    Samedi 19 Mai à 15:39
    Quelle superbe création. Très bon choix de votre héroïne. Je me suis régalée
      • Dimanche 20 Mai à 19:11

        Je vous remercie Sedna,pour votre visite amicale sur ma page poétique, ainsi que votre commentaire qui me va droit au coeur.

        Au plaisir de vous lire,

        Amitié poétique,

        CorpsRimes

        Résultat de recherche d'images pour "rose romantique"

    13
    Jeudi 17 Mai à 22:41

    Je les connais de nom sans les avoir lu et notamment les Hauts de Hurle-vent. Il semble que sa lecture vous ait fort inspirée. C'est vrai que votre blog est bien rempli de roses. Si vous les aimez je vous incite à lire ceux écrits par Rainer Maria Rilke dans Les Roses, une série magnifique de 24 petits poèmes de 2 à 3 strophes et jamais plus de 12 vers.

      • Samedi 19 Mai à 10:49

        Bonjour piro,

        Je vous remercie de votre visite, en battement d'ailes et de plumes sur ma page poétique. La rose est le symbole de l'AMOUR.

        Je ne manquerai point de venir lire ceux écrits par Rainer Maria Rilke, que je connais en tant qu'auteur;

        Merci et très beau week-end de la Pentecôte.

        CorpsRimes et sa rose poétique.

         

    12
    Dimanche 13 Mai à 21:26

    Magnifique, je me suis régalée! Installée, lisant tes mots avec une infusion de plantes médicinales à mes côtés, des "demoiselles de Nature" dont les enivrants arômes s'accordent si bien avec l'univers que tu décris.

    Une terre, un monde, un paysage sans cesse renouvelé au rythme des marées du ciel, paysage extérieur et profondément intérieur où l'âme de l'artiste s'épanche en des flots d'inspiration.

    Un très beau travail de recherche et documentation et de la poésie très joliment ouvragée, des nacres de sensibilité féminine qui se caressent avec douceur et passion. Merci beaucoup pour tes offrandes de poésie.

    Un monde, un territoire où le temps et l'espace sont en alchimie et le charme de plumes superbes dont la tienne...

    J'ajoute à mon commentaire une petite partie car je suis confrontée à un mystère wink2 et je ne trouve pas la réponse pour le moment...

    J'ai reçu un livre sur les vertus des eaux florales et des hydrolats, un livre que je voulais car j'utilise beaucoup d'hydrolats pour m'aider et que leur soutien est un baume pour moi. J'avais des ouvrages sur le sujet mais je voulais celui-ci en particulier, j'y ai pensé très fort me disant que je le commanderai et voilà qu'il arrive dans ma boîte aux lettres. Comme j'ai reçu en même temps des petits présents d'anniversaire, je me suis demandé qui me l'avait envoyé puisque dans le paquet il n'y avait aucune lettre, aucune carte, aucun renseignement sur l'envoyeur.

    Je demande tous à tous mes amis si ce livre vient d'eux... Je ne sais qui remercier...

    Voilà, je voulais t'en parler car ce "cadeau du Destin" me taraude et me réjouit mais qui me l'a envoyé?

    Encore bravo pour tes mots si sincères et précieux, des mots qui ont des saveurs de roses humées dans un jardin anglais, entre deux atmosphères...

    Gros bisous d'amitié

    Cendrine

     

     

      • Mardi 15 Mai à 19:10

        Bonsoir Cendrine,

        Merci pour ton commentaire qui me va droit au coeur mon amie.

        Pour répondre à ta requête, je suis désolée, ce n'est pas moi qui t'ai envoyé ce livre. D'ailleurs, je n'ai qu'une adresse postale te concernant mais je ne sais pas si tu résides toujours à cette adresse là, c'est pour cela que je n'ose point t'envoyer des cartes ou cadeaux  pour ton anniversaire. Il faudrait que tu me l'envois via ma boite "contact" de mon blog, ton adresse  postale. Je pourrais t'envoyer aussi la mienne en retour.

        Je t'en remercie Cendrine.

        Sur l'enveloppe du paquet que tu as reçu, est-elle oblitérée par la poste (tampon) d'une autre région que Paris ?  J'espère que tu trouveras rapidement une réponse à ce mystère, sinon accepte-le comme un "cadeau du destin", ou d'un éventuel admirateur, ou admiratrice :)

        Je te fais de gros bisous aux parfums de roses....et de chocolats :)

        J'attends de tes nouvelles mon amie.

        Très gros bisous Cendrine, bonne soirée !

        Roses du jardin Chêneland: Aster novae-angliae "Harrington ...

    11
    Dimanche 13 Mai à 09:20

    Les Mots si beaux d'Emily me parlent si bien , je marche aussi souvent seule dans ma nature en pensant au Monde , à rien , à tout et les Livres mais oui enlevez moi les livres et je me noie  , par bonheur j'ai une bibliothèque près de chez moi , c'est une chance pour celles et ceux qui ne peuvent acheter des livres que de temps à autre , Que je suis triste sans rien à lire ...

    Merci Corinne de me remémorer Cette belle personne que j'avoue j'avais un peu oublié , cela me donne envie de la relire

    Je te souhaite un beau dimanche en balade à arpenter un parc ...

      • Mardi 15 Mai à 19:18

        Bonsoir Betty....Harmony,

        Je te remercie pour ta visite amicale et ton commentaire concernant mon oeuvre poétique. Tout comme toi, je ne peux vivre sans livres ! Bibliothèques, sont de mises dans ma décoration intérieure :) Et j'arpente souvent comme un rat de bibliothèque les couloirs de diverses institutions culturelles, (librairies, médiathèques, bibliothèques) mais aussi des brocantes ou vides greniers, où je trouve des "petits trésors" ), 

        Je ne peux vivre sans être entourée de mes livres....sans sentir l'odeur de mes livres ! Toucher leurs feuillets ! 

        Je te souhaite une bonne soirée Betty, au plaisir de te lire, à bientôt,

        CorpsRimes et sa rose d'amitié,

        Les 25 meilleures idées concernant Lits Romantiques sur ...

    10
    Samedi 12 Mai à 10:52

    Emily Brontë écrit un seul roman "Les hauts du Hurlevent"  celui-ci reflète tout à fait l'ambiance de sa vie. Une vie remplie de nombreuses épreuves.

    On comprend tout quand elle écrit : "Enlevez-moi mes livres, je serais réduit au désespoir"

    Bon week-end sous le soleil et la fraîcheur chère Corinne

    Doux bisous comme des pétales de roses Lili Marlène

      • Mardi 15 Mai à 19:20

        Bonsoir Lili Marlène he

        Merci pour ta fidèle venue sur ma page poétique Lili et ton commentaire, juste, où je te rejoins ! Une seule phrase qui résume tout !

        Ici il pleut, temps gris, mais le soleil revient timidement et ils annoncent un  très beau week-end en perspective !

        Très gros bisous en pétales de roses Lili, toute mon amitié et ma rose d'amitié,

        CorpsRimes,

         

    9
    Samedi 12 Mai à 06:58

    Je me souviens d'avoir lu Emily Brontë , j'ai retrouvé l'ambiance de son écriture dans ton article , j'ai aimé le poème que tu as écrit.

    Une poétesse érudite comme toi , fabrique de petits chefs d'œuvres comme ce dernier

    Merci de passer me lire et me commenter. 

    Bon et doux weekend Corpsrimes 

    Bisous 

    timilo

      • Mardi 15 Mai à 19:24

        Bonsoir Timilo,

        Merci pour tes mots que je reçois, ami poète, quand la passion de l'écriture est là, ainsi que l'inspiration, alors, notre  plume s'envole pour créer de bien belles oeuvres poétiques, dont en ta plume, tu oeuvres  aussi magnifiquement !

        Merci poète,

        Amitié et ma rose poétique, bonne soirée !

        Bisous,

        CorpsRimes,

        L'amitié est une fleur de la vie - Douceur tendresse

    8
    Aubry
    Jeudi 10 Mai à 20:02
    Un regard élégant sur une œuvre que je ne connais personnellement que trop peu. Très instructif et une introduction poétique et nostalgique à un roman référence. À noter dans ma liste de lecture (bien fournie) même si à priori pas trop mon genre de lecture mais vous piquez ma curiosité. Merci !
      • Mardi 15 Mai à 19:28

        Bonsoir Aubry,

        Je vous remercie d'être venu me lire et pour votre commentaire déposé, qui me va droit au coeur.  Je pense qu'il est nécessaire, de garder toujours un "esprit ouvert" à toute lecture :) et si j'ai pu piquer votre curiosité, et bien j'en suis fort heureuse.

        Je vous souhaite une bonne soirée, riche en source d'inspiration futuriste !

        Merci Aubry,

        Toute mon amitié et ma rose poétique.

        CorpsRimes(Roserimes)

        Image associée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :