• Envoûtante

       

     

     
     
     

     Władysław Czachórski (1850–1911) was a Polish painter 

     

     

      

    Envoûtante est cette passion à perdre la raison,

    Donne naissance à une sublime floraison !

    Parfums de roses, saveurs exquises et pensées subtiles,

    Imprègnent un cœur qui sommeillait sur des terres, en exil…

     

     

    Murmures chuchotés sur les rivages de cet océan,

    Que l’on nomme amour, délivrés en balbutiements,

    L’âme s’envole vers un lieu unique, un paradis,

    Où tendresse et liesses apaisent les tourments,

     

     

    Un bouquet de désirs jeté à la face tu temps…

    Des étreintes sensuelles au nom d’un doux engouement,

    L’âme et le cœur font fit, des éternels questionnements,

    Lorsque le corps vibre, chavire de tressaillements…

      

     

    Envoûtante est cette musique qui éloigne

    Nos regrets, que seule l’horloge du temps, témoigne,

    Par d’incessants  souvenirs à jamais enfouis,

    Qui reviennent,  naissent sur les écumes d’un cœur épris…

      

     

    L’aurore qui pointe à l’horizon d’un crépuscule,

    Qui met fin à nos peurs nocturnes et nos derniers reculs…

    Vivre et aimer sans avoir à craindre d’exprimer,

    Ces secrets, ancrés dans ce cœur, à jamais délivré…

     

     

    Grâce divine accordée sur les chemins de souffrances,

    Où lumières et éclats scintillent de douces espérances,

    Vagues qui emportent nos flots, en unique délivrance,

    Dessinent des rivages calmes, en magnifiques nuances !

     

     

    Envoûtante est cette fièvre qui un jour s’empare

    De vos murs érigés sur ce cœur, protégés de remparts…

    Brise à jamais le silence et sa solitude !

    Telle la foudre qui frappe en mille certitudes !

     

     

    Aimer au plus fort de nos tempêtes et défaites,

    Embrasser des lèvres autrefois insatisfaites,

    Cueillir la rosée du matin et ses promesses d’avenir,

    Fondre de désirs sous l’appel des caresses à assouvir…

     

     

    « L’amour est une mer dont la femme est une rive »

    (Victor Hugo : le groupe des idylles)

     

    CorpsRimes

    Envoûtante00054472

    « Psyché et ErosUne graine de fleur »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    13
    sumadrad
    Mercredi 20 Février 2013 à 11:25

    l'amour est une mer dont la femme est une rive " victot hugo le dit en sublime ...les vers de corine le met en divine....divine par l'expression des mots dont tu as le secret.....à chaque poésie je me dis elle va bien s'arrêter ... et bien non chaque fois de nouvelles superbes sont avancées en exergue....tu écris comme chante les sirénes.....l'amour chez toi est bien défini ..... mais vit chaque fois d'un nouvel infini....et mles yeux sont ravis......merci
    amitiés
    sumadrad

    12
    Dimanche 15 Mai 2011 à 18:45
    au rythme des maux

    Tes mots sont envoûtants, et ta plume est en or ma chère Corinne...

    Bises

    Pierre

    11
    Dimanche 15 Mai 2011 à 18:18
    flipperine

    beaucoup de choses sont envoutantes dans notre monde et de certaines il faut se méfier (sectes.....)

    bises

    10
    Dimanche 15 Mai 2011 à 15:53
    Nettoue

    Victor Hugo aimait les femmes , sa citation est jolie

    Envoutantt , c'est bien se qu'est ton poème !

    Bon dimanche Croni et bises ma belle amie

    9
    Dimanche 15 Mai 2011 à 14:10
    un voyageur qui pass

    Depuis quelques temps, je viens peu sur les blog mais peu à peu je reprends mes anciennes habitudes.

    Merci pour votre message sur mon blog (en avril) lors de la mort de mon père...

    8
    Samedi 14 Mai 2011 à 23:26
    Lucie

    Bonsoir  Corinne,  je regarde ta poésie,  « un bouquet de désir jeté à la face du temps » la face du temps  qui en réalité s’avère vivant et très puissant… C’est très beau,  je n’arrive pas à l’exprimé vraiment, et en le lisant j’ai l’impression d’être dans une autre dimension ! Pour moi j’ai un problème sous ma dernière poésie, il y a en dessous un espace géant, et j’ai essayé de le comblé avec des images, rien à faire ! Passe une très bonne soirée. Toute mon amitié

    Lucye

    7
    Samedi 14 Mai 2011 à 21:15
    ozymandias

    ENVOUTANTE ..... tu écris de façon envoutante Corinne

    à la citation de Victor Hugo je préfère la tienne 

    Un bouquet de désirs jeté à la face tu temps…

    je t'embrasse bonne soirée   joelle

    6
    Samedi 14 Mai 2011 à 17:26

    Envoûtante c'est bien le mot qui convient à ta poésie pour les âmes romantiques

     

    de l'amour tu sais ce que j'en pense, aimer toujours et contre tout

    et la foudre m'a frappée et j'en suis électrisée  (rires)

    bravo, pour la musique  tes rimes qui cheminent le sentier de l'amour fou ensuite de la tendresse qui termine le chemin de la vie

     

    Ma Romantique merci de passer me voir même sans article, tu le sais le week-end je ne publie pas, je repose mon blog et tu montres ta générosité et je te la rends, c'est cela l'amitié .

    dis-moi dans tes commentaires (rires) n'oublie pas que ma Corse est entourée d'une mer , pas d'un Océan

     

    mais pour toi mon océan de tendresse romantique dame du temps des chevaliers.

    5
    Samedi 14 Mai 2011 à 16:29
    Nettoue

    Ton com est représenté bizarrement et tes cooronées tassésdans un coin à gauche ! Pais j'ai pu lire le poème et c'est l'essentiel !

    Bises et bon dimanche Conin la rose

    4
    Samedi 14 Mai 2011 à 15:08
    Mamoune

    bonjour Corinne

    Je n'ai rien a ajouter de plus, tout est écrit avec merveille, Madame vous ^étes la fée des douceurs, j'aime particulièrement les 4 derniers vers et la citation de Victor Huguo , je te souhaite beaucoup de joie pour ce weekend,

    Je me permets de t'embrasser,très amicalement

    Mamoune

    3
    Samedi 14 Mai 2011 à 14:56
    écéa

    Bonjour Corinne,

    Comme cette musique et apaisante, elle se confond avec tes mots à merveille, l'amour est bien souvent comparé à la mer, à l'océan, il berce par ces vagues douces, il entraîne au loin les tracas d'antan et sur la plage, enlacé si l'on écoute bien l'on perçoit le chant des sirènes au large, envoûtantes comme l'est l'amour....

    Te lire me fait un bien fou, c'est comme recevoir un baume sur mon coeur blessé, tes mots me laissent entrevoir l'espérance, la beauté...

    Je te souhaite un bon week-end....Amitiés...écéa.

    2
    Samedi 14 Mai 2011 à 13:12

    Bonjour Corinne,

    Magnifique écrit Corinne tout comme cette vidéo apaisante de Michel Pépé. La musique s'associe à merveille avec tes mots envoûtants. Aimer par dessus-tout, à en perdre la raison me fait pense à la chanson de Jean Ferrat. Des paroles qui offrent aux coeurs désespérés l'espoir et la lumière. Je suis heureuse d'avoir respiré cet amour sur cette page poétique. Se relever après une défaite n'est pas toujours facile mais c'est une façon de réapprendre à vivre Corinne. Après avoir surmonté la tourmente on ne peut qu'apprécier et reconnaître la vraie valeur de la vie, ce cadeau merveilleux. La pensée positive et l'amour sont nécessaires pour affronter les épreuves de la vie.  Bisous et agréable week-end. Corinne.

    1
    Samedi 14 Mai 2011 à 10:26

    Envoûtante écriture...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :