• Désirs flamboyants

     

     

     

    Jules.Frédéric Ballavoine

    (1855-1901)

    Peintre français né à Paris.

     

     

     

     

    Lorsque la nuit tombe, bien au-delà des horizons,

    Mon cœur tremble aux doux souvenirs, chaudes des saisons,

    Dans mon ciel,  mille voluptés naissent, d’ardents désirs,

    Sur mes lèvres, s'abreuvent, à la source de tes soupirs…

     

     

    Fussent-ils aussi flamboyants, qu’un beau soleil couchant,

    Le vent des heures, en battements, remonte ainsi le temps,

    Celui des éternels enchantements en élixirs,

    Qui de par leur magie, inonde une vie en plaisirs…

     

     

    Ainsi, sommeille au cœur, dans les profonds rivages,

    L’Amour qui s’éveille, lorsque, surgit d’un paysage,

    Un visage fantôme, qui  ensorcelle nos yeux,

    Voix inconnue, charme nos sens en désirs si frileux... 

     

    Et dans la plainte du vent, aux célestes pensées,

    S’unissent ainsi, aux flots  de mes sourdes mélopées,

    Les vagues ondulantes de l'amour. Se murmure,

     Un chant, qui en mon cœur, est brûlure qui perdure…

     

     

    Mes désirs vermeils, rejoignent ainsi ton doux esprit,

    Qui se miroitent au fond de ton âme, à l’infini,

    Et dans les songes de mes nuits, là où tu pénètres,

    Dans mon royaume, tu te glisses fiévreux, en mon être…

     

     

    Et si ta douce voix, en vain, ne peut que se mouvoir,

    A la surface de mon tendre océan et s’échoir,

    Dans mes douces pensées nocturnes, ainsi, je t’écoute,

    Frileuse, de ces désirs ardents qui déroutent…

     

     

    Il est des secrets, qui enivrent et s’étalent,

    Sur l'âme, en parfums, sur une fleur, dont les pétales,

    S’ouvrent, sous les ardeurs d’un ciel fervent, dont les désirs

    S’exaltent en délices purs, jusqu’à en défaillir…

     

      

    Où es-tu aux confins de ma terre d’héritage ?

    Toi, dont celui chante, le lyrisme des âges,

    Sous les fébriles caresses des douces nuées,

    Frissonnent tes baisers de miel, semés aux voluptés…

     

     

    Même si l’amour se colore de couchants et d’aurores,

    Je veux frémir aux chants célestes, des chapelets d’or,

    Et sous la lune qui se lève, rouge passion,

    Fusionner nos corps, à l’abri du temps, en frondaison…

     

     

    L’éternité gravée, aux cieux et leurs firmaments,

    Célébrant louanges de nos désirs si ardents !

    Rejoins-moi, dans ce monde, où nul mortel ne revient,

    Dans ma nuit profonde, à jamais, mon roi souverain !

     

    Au coeur des désirs flamboyants,

    Renaître par l'Amour brûlant ! 

     

     

     

    CorpsRimes

     

    Désirs flamboyants00054472

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Dis à mon coeurMessagers de lumière »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    15
    Lundi 3 Septembre 2012 à 11:24
    jazz-autresrimes

    re coucou, en repassant par ici.

    je me promène par ici ce matin  entre poètiques lectures et musiques en videos. la musique celtique ,celle de Bretagne et d'ailleurs des divers celtes pays autres horizons , j'adore et en joue parfois au piano .En plus de mon univers poètique , j'en ai un autre qui est  musical, si çà vous dis de le découvrir voir dans les liens de mon blog le lien"chansons d' Emmanuel férel" (chanson française au diverses inspirations "jazz,celtique,balade---")

    bonne journée du troubadour Emmanuel

    14
    Dimanche 13 Mai 2012 à 18:24
    Lucie-y

    Bonsoir, Corinne,  mais ta poésie est superbe, et enchanteresse ! Comme d’habitude finalement ! J’aime beaucoup la troisième strophe. Dans la plainte du vent aux célestes pensées, « au premier vers de la quatrième strophe » trop beau ! Tu es un puits d’inspiration Corinne. En ce moment, la mienne a tendance à ne pas se manifester, mais comme je n’avais pas la forme ces derniers temps, c’est peut-être la raison. Je t’envoie de Lyon des bises fraternelles.

    À bientôt peut-être…

    Lucie-y

    13
    Dimanche 13 Mai 2012 à 13:44

    c'est dimanche : un flamboyant désir me raméne vers ma schroumpette...pour lui faire quelques bisettes...ptdr....voilà c'est fait : c'est chouette....merci choupette....bisettesssssssssssssssssssssss
    claude

    12
    Dimanche 13 Mai 2012 à 10:50
    ozymandias

    un gros bisou ma Corinne

    passe un i4cdigu4je t'embrasse

    joelle

    11
    Dimanche 13 Mai 2012 à 09:46
    mireille du sablon

    Je passe te souhaiter un bon dimanche, nous partons dans ton département "vider un grenier"!

    Bon dimanche, gros bisous de Mireille du Sablon

    10
    Dimanche 13 Mai 2012 à 06:10
    timilo

    Je passe de bon matin, lire ton beau poème , 

    J'en profite aussi pour te souhaiter,CORINNE

    un bon et doux ,Dimanche

    Bisous

    timilo

    9
    Samedi 12 Mai 2012 à 19:01
    ozymandias

    quelle envolée lyrique ma Corinne, tout est passion dans ce poème que j'ai lu et relu jusqu'à en avoir la chair de poule

    fusion passionnelle et flambant comme une flamme

    et quel beau tableau...

    je t'embrasse ma Corinne passe une belle soiré

    joelle plus calme cette promenade A. Averin

     

    8
    Samedi 12 Mai 2012 à 17:43
    flipperine

    désirs de jours meilleurs mais là le soleil brille

    7
    Samedi 12 Mai 2012 à 08:02
    Plume à l'Encre Crié

    Et bien Corinne... sourire...

    Quelle flamboyance passionnelle !

    Poésie, désirs brulants, à enflammer le papier...

    Gnostiquement et spirituellement parlant, quelques inversements, mais je déconseille fortement l'expérience de la réalité de ces domaines...

    Avec mes meilleurs pensées

    A bientôt

    Plume

     

    6
    Samedi 12 Mai 2012 à 07:09
    timilo

    J'ai la douce impression que ta plume s'est surpassée , je reste sans voix à relire ton poème.

    J'aimerais bien écrire des vers comme ceux-là mais mon coeur n'a pas d'inspirartion sur ce sujet.

    J'en suis tout ébloui

    Bon et doux weekend, CORINNE

    Bisous

    timilo

    5
    Vendredi 11 Mai 2012 à 20:50
    Christie Jane

    On reste sans voix après la lecture d'un si beau texte ! Que te dire ma Cronin (Corinne) ? Que tu es une poètesse unique et enchanteresse. Amicalement.

    4
    Vendredi 11 Mai 2012 à 20:27
    papyanar

    Chère Corinne,

    Somptueux désir,lyrisme joyeux et merveilleux,Reine du Romantisme,j'adore ces lignes,Madame vous me lisez....sourires!!

    Bonne soirée

    Délicates pensées et bises de papy et mille roses

    3
    Vendredi 11 Mai 2012 à 20:23
    *** lili ***

    Bonsoir petite Abeille !

    La musique ressemble au vol d'un bourdon amoureux,

    la chevelure de la demoiselle à la couleur d'un rayon de miel

    et ton poème en a la douceur et le sucré

    merci pour ce savoureux moment

    doux bisous comme des pétales de roses 

    2
    Vendredi 11 Mai 2012 à 20:22

    c'est chaque fois un éclat littéraire au lyrisme envoûtant....ce soir plus que jamais tu brilles où plutôt ton esprit lumineux ....nous emporte avec toute sa lumière dont ta philosophie nous gratifie....je voyage avec ton amour passionné de la vie....mais un voyage bien au delà de la réalité ...tes mots sont autant de potion magique pour s'évader grâce à toi...;dans ton univers merveilleux de la vie..........;;merci...bonne soirée..;doux week endf...à toi.bisesssssssssssssssss
    claude

    1
    Vendredi 11 Mai 2012 à 19:57
    Cendrine

    Ma chère Corinne,

    C'est une oeuvre d'une flamboyante beauté, un voyage poétique au long cours dans un royaume de sensibilité et de sensualité!

    Le portrait est un enchantement, il s'accorde à merveille avec la rondeur embrasée de tes rimes et ce chemin d'amour passionné que tu traces, entre les êtres et les époques...

    J'aime profondément tes élixirs poétiques et je t'adresse, du fond du coeur, un bouquet gracile de pensées d'amitié et une mélodie de bisous affectueux!

    Excellent week-end ma chère Corinne!

    Cendrine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :