• Brumes des souvenirs

      

     

     

     

     

     

    Mélancoliquement vont s’échouer mes pensées,

    Sur les récifs de l’oubli, d’une mémoire brisée,

    Et le vent chante son éternelle complainte,

    Aux souvenirs de mes brumes à jamais défuntes…

     

    Et je l’entends gémir, sangloter cette voix,

    Au plus profond d’un cœur crucifié de ses émois,

    J’entends les flots du silence bercer mes écumes,

    Tel un oiseau, aux ailes brisées… qui se déplume…

     

    Au loin, résonne un doux carillon, l’angélus,

    Et le chant de mes soupirs devient agonie,

    Mes larmes salées se transforment en cumulus,

    Mes yeux se vident, sombrent, aux rivages infinis…

     

    Je suis comme une âme errante aux confins

    Des tourmentes, des douleurs, du lever d’un matin,

    Au coucher de son soleil, je sillonne mes brumes,

    Qui surgissent d’un lointain passé fait d’amertumes…

     

    Et de cette nuit si sombre, où je m’enfonce,

    Renaît au plus profond d’une forêt en ronces,

    Un jardin de lumière qu’éclaire un ciel apaisé,

    Où se dissipe la tempête des rêves échoués…

     

    Et je tends les bras, respire la vie, son souffle,

    Mon âme se confie à l’ultime puissance,

    Elle lutte contre vents et marées, ne s’essouffle,

    Rejoins son origine, l’Amour, en alliance…

     

    Reflets sur la mer, qui se miroitent en éclats

    Scintillants, je puise aux eaux dormantes ici-bas,

    Les cris de mes silences emmurés, car la vie,

    Triomphante chasse à jamais les brumes de l’oubli

      

     

    De mes pensées brûlantes, une atmosphère,

    De paix, de sérénité est devenue prière,

    Sur mon cœur libéré, un doux soleil s’est levé,

    Chassant les brumes, laissant l’espoir  s’y lover…

     

    « L’Amour se vit ici et maintenant

    Dans le présent…

    Aime et n’abandonne jamais

    Ce qui te fût donné »

     

    CorpsRimes

     

     

    Brumes des souvenirs00054472

     

    « Belle dameL'astronome »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    25
    Mardi 13 Décembre 2011 à 19:26
    merci douce corine

    merci douce corine d'avoir fait chez moi une petite halte en te lisant mes larmes ont coulées je t'en demande pardon merci pour cette belle et humaine amitié je suis si fatiguée je passerais demain te relire c'est tellement beau merci pour ce partage je t'envoie toute ma plus vive et sincère amitié monette du 50

    24
    Lundi 12 Décembre 2011 à 21:49

    Oh comme ce poème est poignant ! j'en ai des frissons ! tu as su vraiment trouver les mots qui parlent à l'âme....c'est sombre, c'est triste, mais j'aime ce genre de textes qui vont griffer le coeur et les tripes ! Il y a aussi un côté mystérieux et lugubre, comme une fin, un glas qui sonne....

    Excellente composition, une des meilleures que j'ai lue ici chez toi, Corinne, tu as toute mon admiration ! A bientôt et avec mes cordiales pensées !

    23
    Lundi 12 Décembre 2011 à 10:13
    ozymandias

    un énorme bisou en passant ma Corinne

    passe une belle journée

    joelle

    22
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 18:45

    Le début me fît peur d'une déprime annoncée heureusement les dernières strophes possèdent plus d'espoir. Bonne soirée Corinne et passe une bonne semaine....

    21
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 17:31
    flipperine

    l'amour c'est tous les jours qu'il doit se vivre

    20
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 16:32
    ozymandias

    houlà y'a comme un malaise, non seulement mon com était passé mais en plus avec ton image.... j'ai pas fait exprès je ne sais pas comment on fait....

    bisous

    19
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 16:30
    ozymandias

    je viens de t'écrire un com !  il n'est pas passé...

    joli poème mélancolique

    j'adore cette brume qui rend tout flou meme les sentiments...

    et puis le soleil fait tout renaitre, et ton oiseau aussi ne se déplumera pas mais renaitre comme le sphynx dans la lumière du soleil

    la mer sera là pour apaiser ces feux ardents...

    je t'embrasse ma Corinne hier OB n'a pas voulu que j'accède meme pas à mon blog..... excuse moi si je ne suis pas passée

    gros bisous et bonne fin de journée

    joelle

    18
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 16:26
    ozymandias

     c

    coucou ma Corinne

    j'adore cette brume qui rend tout irréel, quelquefois meme les sentiments n'arrive pas à se mettre au grand jour

    quelle belle poésie mélancolique...

    c'est les saisons qui passent... tntôt le soleil, tantôt la pluie

    ton oiseau ne se déplumera pas mais renaitra comme le Sphinx encore plus ardent

    et la mer sera là pour apaiser le feu...

    je t'embrasse ma Corinne

    hier je n'ai pas eu accès à OB donc je suis désolée je n'ai pu v enir chez toi

    joelle

    17
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 13:09
    lagardere

    c'est un nouveau dimanche..;bleu et soleil...mais gelée matinale scintillante sous les rayons de l'astre de lumiére..;que ta journée en soit toute illuminée...je t'embrasse
    claude

    16
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 06:55
    timilo

    Un petit coucou , bien matinal je l'avoue

    Passe,Corinne un bon et doux ,Dimanche 

    Bisous

    TIMILO

    15
    Samedi 10 Décembre 2011 à 13:23
    Binh An

    C'est bien triste, mais on se relève!
    Tu as choisi une belle musique pour ton très beau poème.

    14
    Samedi 10 Décembre 2011 à 07:14
    timilo

    Je passe sur ton blog relire ton joli poème , un plaisir bien agréable chaque matin

    Même s'il y a une légère brume

    Douce journée Corinne

    Bisous

    TIMILO

     

     

    13
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 23:06
    cacao

    Bonsoir chère Corinne ! C'est sublime ! Ainsi que la photo. Tu exprimes en mots très justes, et par une progression subtile, le chemin douloureux, puis à nouveau plein d'espérance, de l'amour que l'on croit perdu, puis qu'on espère pouvoir retrouver. Merci beaucoup !Bonne nuit ! A bientôt ! 

    12
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 17:37

    Corinne, c'est pour ne pas que tu l'attrappes mais essaye de le faire, tu verras pas facile cette création

    plus facile à poser des images (rires)

    vilaine !

    11
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 16:59

    j'aime cette plume sombre qui pleure,  et peu à peu reprend vie sous l'espérance de jours meilleurs

    La vie ressemble aux saisons , tantôt le soleil et tantôt la pluie

     

    Bisous ma Romantique  

    10
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 16:23
    Rose

    Bonjour Corinne,

    Terrible sentiment que de se sentir perdu dans une brume épaisse...

    Ton poème décrit cette angoisse bien poétiquement. J'aime sa conclusion... l'espoir et la clarté. Car derrière la brume, il y a toujours le soleil!

    Bisous et mon amitié

    Rose

    9
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 15:17
    louv'opale.

    Il n'y a qu'un coeur pur qui peut contenir tant d'amour vrai et de beauté poétique. C'est le tien, Corinne.

    Amitié

    Louv'

    8
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 08:09
    nettoue

    Un amour demande persévérance et soin c'est vrai ma rose d'amitié, mais y pense-t-on toujours ?

    Merci ma belle et bisous

    7
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 08:06
    Mireille du Sablon

    Bonjour Corinne,

    J'aime beaucoup la citation à la fin de ton texte,merci pour ce partage!

    Bonne journée avec de gros bisous"mouillés"

    Mireille du Sablon

    6
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 07:10
    timilo

    Même si la brume cache le soleil , ce dernier arrive toujours à les traverser

    Un bien joli poème , qui colle bien avec cette musique

    Ton coeur est comme le soleil , un des ses rayons traversera  l'épaisseur de nuages de souvenirs

    Je suis content Corinne de retrouver le chemin de ton joli blog

    Douce journée 

    Bisous

    TIMILO

    5
    Vendredi 9 Décembre 2011 à 07:06
    Lucy

    Oui, Corinne, toujours un espoir de retrouvaille sur cette terre, une recherche de spiritualité déjà acquise par l’expérience du passé. Nous sommes effectivement des âmes errantes sur une terre où nous devons faire nos preuves ! Nous en avons conscience, et ton enseignement est dans tes poésies, je les connais si bien à travers les reflets du passé ! Elle est belle ta poésie, l’histoire d’une vie qui a beaucoup navigué à travers les âges…

    Bises fraternelles

    Toute mon amitié/Lucy-ie

    4
    Dan
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 22:34
    Dan

    Le présent ne peut se vivre pleinement qu'en s'appuyant sur le passé avec le bon et le moins bon. On est fait de tout cela. Bises Dan

    3
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 22:07
    Joelaindien

    très beau rendu !

    2
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 20:58
    lagardere

    ces brumes sont stressantes...par leurs tonalitées....qui se fixent sur l'esprit ....la puissance crée par tes mots bouleverse le coeur..;qui en bat intensément...tu as trouvé là une expression qui fait chavirer toutes les données sentimentales ... en un déchirant appel à cette brume de s'écarter , pour te rendre  ce qui fait battre la vie :
    l'amour au  sang de ce coeur meurtri , qui ne demande qu'à aimer...je me sens bigrement modeste dans mes écrits quand je viens lire une aussi forte poésie...tu es un compromis entre victor hugo et lamartine...mais tu bats georges sand...merci de cet écrit bouleversant.....douce soirée à toi
    je t'embrasse
    claude

    1
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 20:36
    **** lili ****
    Un poème merveilleux qui m'a fortement remué - je suis toujours admirative devant tes écrits et cette musique qui m'a fait pleurer plus d'une fois ... doux bisous comme des pétales de rose et encore Merci pour ce moment
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :