• Autrefois...

       

     3

     http://dahlig.deviantart.com/

     

    Autrefois, sur ton cœur, je régnais. Ton enfance  

    Était précieuse, gardien de ton innocence,   

    Sous mes ailes protectrices, tu trouvais refuge, 

    Et dans ton doux sommeil, j’éloignais tout déluge… 

    Autrefois, j’étais ton soutien, main dans la main, 

    Nous parlions sans cesse, côte à côte sur les chemins !   

    A ce moment là, tu connaissais mon langage,   

    J’étais ton doux soleil et l’Amour en présage…   

    Autrefois, je guidais tes pas, sans le savoir,   

    J'étais comme ton ombre et ta mémoire…  

    Dans tes rêves, j'apparaissais et de mes ailes, 

    De lumière, je t'enlaçais alors jusqu’au ciel... 

    Autrefois, je séchais tes pleurs, toi cet enfant, 

    Si petit ! De mes baisers, éloignaient tourments,   

    Tu me confiais tes peines, joies, larmes et rires !   

    Et je te redonnais force dans ton sourire… 

    Autrefois, tu m'appellais : «glorieux de mon âme»,   

    Dans tes yeux, brillait l'Amour, éclats de flammes !    

    Tant d’Amour, s’y lisait ! Mais c’était autrefois…   

    Ce temps, où enfant, tu entendais  ma douce voix…    

    Aujourd’hui, les hommes ont oublié leurs anges,   

    Ils ont même oublié, l’Amour, est-ce étrange ? 

    Ils se sont écartés, de ce joyau unique,   

    Créant le chaos, rives apocalyptiques… 

    Pourtant, toi l’humain, n’oublie jamais...qu’en Ange, 

    Je suis toujours là, apaise chagrins et panse…   

    Les blessures de ton âme, je demeure à jamais,   

    Près de toi, où que tu sois, au cœur du chemin,   

    Je suis comme le pur cristal qui scintille, en ton âme,     

    Cette étoile scintillante qui ne te condamne...  

    Pourtant, un jour, une nuit, de cette ombre obscure…   

    Surgira du néant, cet Ange aux ailes d’azur, 

    Dans les célestes nuées, de ses yeux de flammes,   

    Toi l’enfant, devenu Homme, tu verras Mon Âme… 

    Ce mystère si vivant, qu’est ton Ange Gardien…   

    Ton guide spirituel, en ces lendemains...   

    Dans les yeux infinis de l'Amour, rives profondes... 

    Tu entendras à nouveau ma voix, au coeur de ce monde... 

     

    CorpsRimes

     

    Autrefois...00054472

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Grâce d'un Directoire...Deux coeurs dans l'arbre... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    23
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 22:20
    Nais'

    Bonsoir Cronin,
    Quel bel ange tu représentes là... Je crois comprendre que tu parles de ton enfant, qui a entre-temps bien grandi et est devenu un homme. Mais une maman, on en a toujours besoin !
    Bises, bonne soirée

    22
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 21:02
    Cendrine

    Ma chère Corinne,

    Merci beaucoup pour cette belle offrande, j'en suis ravie et je collecte ce que tu as écrit. J'aime beaucoup Saint-Nicolas, c'est l'occasion de lui rendre hommage à travers l'écriture. Nous sommes allés l'année dernière contempler son effigie à la maison de la Lorraine près du Louvre.

    Le pain d'épices fondant, tout à fait d'accord, pas une horrible chose toute sèche et sans goût, ah non, sûrement pas!

    Je t'embrasse bien fort, je te souhaite une très belle soirée

    Cendrine

    21
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 23:56
    Capucine

    Bonsoir Corinne,

    Quelle maman ne se retrouve ou ne se projette dans cet écrit... Je suis encore son ange,il est jeune, mais un jour Psyché ou Vénus prendront ma place... 

    J'aime tes mots qui reflètent si bien le temps qui passe... Pourvu qu'il ne tourne pas la page trop vite !!!

    Bisous et douce nuit à toi.

    Capucine

    20
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 21:15
    Eloïze

    J'ai adoré ces mots comme toute mère qui lira cet écrit

    j'ai adoré replonger dans cette sphère douce et heureuse

    19
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 18:33

    pluie, vent, mais la cheminée chante

     

    je dépose des bisous froids et humides mais d'amitié sincère

     

    bonne soirée ma douce romantique

     

    18
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 12:56
    l'aile du vent

    Nous parlions sans cesse, côte à côte sur les chemins ! C'est un peu ce que nous avons fait ma petite-nièce et moi dans mon dernier fil ! La bise, chère amie...

    17
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 11:07

    Je venais mais ne m'arrêtais pas...Aujourd'hui, je reste... et je découvre un monde plutôt beau, des poèmes qui parlent avec le coeur, que beaucoup apprécient d'ailleurs...J'avoue, je suis impressionnée par cette facilité d'expression d'une pure sincérité...Alors si tu le permets, je reviendrai...Bonne journée...

    16
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 07:57
    LANGLAIS

    Au détour de ce beau poème je redecouvre l'ange gardien de mon enfance

     

    15
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 07:05
    timilo

    Je relis ton poème , j'en apprécie mieux les contours

    Merveilleuse plume qui m'écrit de si savoureux commentaire

    Merci ,Corinne

    Douce journée

    Bisous

    timilo

    14
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 21:47

    Bonsoir Corinne,

    Il est vrai que de nos jours les anges semblent être parfois délaissés par certains. Les anges nous sont révélés par cette lumière qui nous guide chaque instant. Ils ont perdu leur éclat d'autrefois parce que certains ignorent leurs places et leurs missions. Pour un univers matérialiste l'invisible peut  semer le doute dans l'esprit cartésien. Ils sont les messagers du monde et on ne peut les atteindre que par le chemin de la foi et du coeur. Lorsque l'amour nous fait signe ne faut-il pas le suivre ? Chacun à sa propre vision de cet espace spirituel où évoluent les anges. Lorsque nous avons eu une expérience intérieure nous pouvons ressentir leurs présences et leurs ailes nous envelopper de tendresse. Croire en quelque chose est tellement puissant et inexplicable tout comme aimer d'ailleurs c'est être dans le coeur de l'autre sans éprouver le besoin de prouver nos sentiments. Puissions-nous toujours reconnaître notre ange et le laisser nous guider. Merci Corinne de nous offrir cette présence invisible qui danse en nous où tes mots nous nourrissent avec cette reconnaissance que tu portes à ces êtres sacrés. Gros bisous et douce soirée. Corinne.

    13
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 20:24
    cronin

    Bonsoir Cendrine,

    Je me permets de te répondre via ton commentaire. Merci pour celui-ci, je crois aussi en mon ange Gardien, je suis très heureuse d'apprendre que tu vas faire un article sur Saint Nicolas, ici, je te mets une image, du Saint Patron, Saint Nicolas, "Saint Patron des enfants", cet autel sur la photo, demeure en sa basilique, qui porte le même Nom... et dont j'ai passé une grande partie de mon enfance et adolescence...je peux préciser que sa retraite au flambeau est des plus belle à voir ! Ce lieu est chargé de tant de souvenirs pour moi !

    à quelques encablures de Nancy, est un édifice gothique flamboyant remarquable, le plus majestueux de Lorraine voire d’Europe. 

    Construite à partir de 1481, l’église sera consacrée basilique en 1950 par Pie XII. Dédiée à Saint-Nicolas, elle fut fréquentée par tous les ducs, rois et princes venus implorer la protection du Saint à la légende miraculeuse. 

    L’ensemble de l’architecture est d’une grande sobriété aux proportions harmonieuses. Les deux imposantes tours s’élèvent à plus de 80 mètres. A l’intérieur, l’énorme vaisseau est soutenu par de gros piliers, les plus hauts de France. 

    Les larges ouvertures et les vitraux diffusent une magnifique clarté lumineuse. On raconte que c’est là que bat le cœur de la Lorraine. Sur la façade, le visiteur découvre dans une niche une statue de Saint-Nicolas, œuvre de Claude Richier. 

    Un site incontournable et très renommé pour son imposante architecture et son saint patron.


    C'est avec joie, que je savoure ce thé d'épices... j'aime le pain d'épices, mais le vrai ! Moelleux et  fondant....pas industriel ! (rires) gros bisous mon amie, je peux te dire que sa basilique est très renommée de par ce monde ! Corinne (Cronin). Bisous, mon amie, belle soirée !

     

     

    12
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 18:22

    la présence invisible de ces esprits bienheureux nous est une grande aide, et d'un grand réconfort POUR CEUX QUI Y CROIENT

     

    BISOUS cORINNE ETmerci pour ce beau thème

    11
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 18:03
    Cendrine

    Ma chère Corinne,

    Je reviens lire ton merveilleux message qui ne peut laisser aucune âme insensible. A l'instar de Timilo, je dialogue souvent avec mon ange, Lelahel, qui me berce au creux de ses ailes. L'image peut faire sourire, je ne m'en soucie pas. Je le ressens. Nous n'avons pas coupé ce fil d'argent, cordon de souffle vital qui nous relie aux mondes invisibles, à nos chers invisibles...

    Je pense bien fort à toi, d'autant plus que j'écris au sujet de Saint-Nicolas. J'ai laissé pour le moment mon texte sur Jeanne d'Arc, en mettant précieusement tes photos de côté. Je donne rendez-vous à la fascinante Jeanne en janvier car Saint-Nicolas arrive à grands pas, avec ses gourmandises et ses merveilleuses traditions. J'ai pensé à toi en collectant mes images, fille du Nord, et à ta ville si riche d'histoire.

    Je m'enivre à nouveau sur les ailes de ton poème et je repars me lover près d'un thé aux épices de Noël que j'aimerais partager avec toi.

    Je te fais de gros bisous

    Cendrine

    10
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 14:51
    Cathy

    Bonjour Chère Corinne,

    Comme tu fais bien de la rappeler la présence de nos "anges gardiens"... C'est un sujet auquel je suis très sensible, car j'y crois et je les sens... D'aucuns peuvent trouver cela "farfelu" et par pragmatisme n'y croient pas. Mais, comme tu l'exprimes ici en fin de poème, un jour ils se trouveront face à eux...

    J'aime beaucoup la façon dont tu as abordé ce thème. Faire parler un ange gardien en s'appuyant sur l'esprit d'un enfant est très subtil... Tu avances peu à peu dans le temps, pour conclure sur une petite leçon de vie que j'apprécie énormément.

    Merci pour ce beau message, Corinne. Ton âme sensible s'est une fois encore exprimée de très touchante façon.

    Douce journée et amitié.

    Gros bisous,

    Cathy.

    9
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 14:18
    ozymandias

    ce que tu écrit ma Corinne est superbe, les enfants sont faits pour partir mais aussi pour revenir un jour... ayant enfin compris que leur ange n'est pas là où ils sont ...

    toujours courir n'est pas une solution et pourtant nous le faisons tous jusqu'au jour où nos yeux s'ouvrent et que nous comprenons que tout est futilité...

    une maman, une famille avec son ange c'est merveilleux, c'est çà la vie..

    je me prends à songer gif ange ... merci Corinne je t'embrasse tres fort

     

    8
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 08:24
    mireille du sablon

    ...puissions-nous avoir toujours un ange à aimer!

    Bonne journée, bises de Mireille du Sablon

    7
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 06:44
    timilo

    Et comme toujours il existe des exceptions à la règle ,personnellement  j'aime parler avec mon ange gardien, je dois avoir garder mon regard d'enfant car notre conversation est assez prolixe.

    Suis-je trop rêveur dans un monde où le rêve est un avatar?

    J'aime la forme nostalgique qu'a utilisé ta plume pour ce poème 

    Douce journée CORINNE

    Bisous

    timilo

     

     

    6
    Mardi 27 Novembre 2012 à 21:42
    @nnie54

    J'aime cette douce phrase : "Dors mon ange..."  

    @nnie  

    5
    Mardi 27 Novembre 2012 à 19:06
    flipperine

    l'ange est tjs près de nous il veille et nous aide à traverser les épreuves

    4
    Mardi 27 Novembre 2012 à 18:43
    Cendrine

    Ma chère Corinne,

    Tu sais, par ce que nous avons échangé, que j'aime profondément ces "thèmes de lumière" que tu abordes avec un immense talent! Tu sais éviter les écueils de ces discours de propagande sectaire pour illuminés et souffler ta flamme dans le vent avec force, romantisme et beauté. L'ange qui nous enserre avec amour dans ses ailes palpitantes sera toujours là. Pourquoi se couper de lui? Quand nous avons gardé le regard et la sensibilité de l'enfance ce texte nous parle tant. Mais il s'adresse aussi fort bien à ceux qui courent en tous sens, éloignés de l'onde d'amour qui les a nourris dès le berceau. Ils auront forcément une prise de conscience tôt ou tard...

    Merci pour ton écrit magnifique qui vient comme un baume dans une trouble soirée. J'y suis très réceptive.

    Merci également pour ton message d'hier soir qui m'a fait très plaisir et fortement émue. Je te souhaite une très belle soirée et je t'envoie des bisous doux comme des plumes d'anges...

    Je t'embrasse bien affectueusement

    Cendrine

    3
    Mardi 27 Novembre 2012 à 18:41
    mansfield

    Un ange, un guide, une mère, un père ceux de qui on s'éloigne pour vivre sa vie un jour... Comme c'est beau!

    2
    Mardi 27 Novembre 2012 à 17:17
    Nina Padilha

    Mazette que ce texte est puissant.
    J'y retrouve mon fils enfant, aujourd'hui un homme pressé...
    Je m'y retrouve, autrefois glaive au poing pour lui et aujourd'hui les mains vides.
    Il promet d'être là pour la fin de l'année.
    Juste un peu, deux ou trois jours...
    Je l'attends depuis si longtemps !
    Merci.

    1
    Mardi 27 Novembre 2012 à 17:04
    albireo

    Bonjour Corinne,

    Un poème superbe ! Une merveilleuse envolée sur les ailes d'un ange, j'aime beaucoup.

    Belle soirée à toi, amitiés

    Albiréo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :