• A l'approche de l'infini...

     

      

    « Ferme tes yeux…pénètre en ton antre, au fond de tes abymes,

    Avec ton œil intérieur, élève au jour, ton voyage dans ta nuit… »

     

    Citation de CorpsRimes

     

    Caspar David Friedrich

    « Homme et Femme contemplant la lune)

    (Peinture romantique- 1824)

    Peinture à l'huile, National Galerie (Berlin)

     

     

     

    Abymes mystiques, vision contemplative,

    Mon regard se perd, vers le lointain horizon,

    Mon âme s’élève, dans ma nuit, réceptive…

    Loin, très loin, d’un monde décharné, sans saison…

     

     

    Le mystère sacré de l’espace, de ses astres,

    S’étend à perte de vue, vers cet infini,

    Qui est homme, qui est femme ? Un seul pilastre,

    Un seul monde, miroirs haut, bas qui se relient…

     

     

    Voyage qui m’entraîne dans l’ineffable nuit,

    Qui porte à s’interroger, sur l’existence,

    Sur cette terre, où paysages dénudés,

    M’invite, à méditer au cœur du silence…

     

     

    Figés, unis, en pensées profondes, un couple,

    Calme et serein, contemple dame lune,

    Leurs silhouettes se fondent dans cette brume,

    Se contrastent, au ciel crépusculaire, s’accouplent…

     

     

    Frontière de deux plans, terrestre et divin,

    Dont un arbre, se meurt, crucifié en vain…

    Là-bas, sont les champs de l’au-delà, leur futur,

    Ici bas, se peint, mélancolie qui perdure…

     

     

    Oh vision hypnotique du lever du jour !

    Le soleil bientôt, réchauffera à son tour,

    Mes abymes noirs, fait de rayons, en atours,

    Illuminant ainsi mon voyage vers l’amour…

     

     

    CorpsRimes

     

    A l'approche de l'infini...00054472

     

     

     

     

     

    « Au clair de ma plumeLa force d’aimer »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    16
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 20:24
    Jonas D.

    Cette huile est sublime, excellent choix. Et votre texte, trempé de poésie, se mélange aux essences colorées de la toile. Bonne soirée.

    Jonas

    15
    Vendredi 8 Juin 2012 à 20:21
    Le Noctamplume

    Bonjour Corinne

    Romantique ? Pourquoi pas… Un style initiatique à la métaphysique que je ne te connaissais pas.

    Mais comme aurait dit Loa Tseu, s’il existe un  vide, il y a un plein quelque part et si la mélancolie perdure, la joie sera d’autant son complément, sans parler du masculin, féminin qui lui le voit dans le même corps, si ce n’est qu’une partie est visible et l’autre pas.

    Belle vision hypnotique, mêlant le songe à la réalité, se voulant voyager dans les secrets de l’espace et de son univers et arpentant des vastes contrées sombres de l’existentialisme où   le soleil sera d’un grand secours.

    Les plans de l’horizon, seront plus ou moins lointains selon l’individu et je porte  hommage à ta méditation découvrant pas à pas dans les arcanes de l’au-delà et les incantations à la Lune quelques mystères entre la Terre et l’infini.

    Ouf !!!! Si je m’en suis sortit, je me mets Moine (rire) 

    Bisous et bonne soirée Corinne

    Amitié

    Le Noctamplume

    14
    Vendredi 8 Juin 2012 à 17:59

    Fond écran rose

    Bonne soirée

    13
    Vendredi 8 Juin 2012 à 17:40
    flipperine

    de jolis mots mais pesonne ne sait où se trouve l'infini et s'il existe seulement

    12
    Vendredi 8 Juin 2012 à 16:59

    Je suis passé, je t'ai lue et je repars la tête pleine de musique!

    Bon week-end, Corinne!

    Bisous

    11
    Vendredi 8 Juin 2012 à 16:22
    nettoue

    'est un beau voyage, les grands espaces m'effraient et m'attirent tout à la fois, en pensée je flotte autour de tes nuages empli de pértales de roses !

    Bises ma belle

    10
    Vendredi 8 Juin 2012 à 12:18
    ozymandias

    je t'embrasse ma Corinne

    passe une belle journée

    joelle bonne journée

    9
    Jeudi 7 Juin 2012 à 19:19
    ozymandias

    alors ma Corinne tu as fait joujou vec ta bannière ?? elle est très jolie celle-ci ..

    ton poème est superbe voyage initiatique au bout de la nuit pour trouver l'Amour .. superbes mots

    mais tu as choisi un peintre que j'appelle "noir", romantique certes mais qui peint beaucoup la mort et le côté sombre de la vie

    n'empêche toi tu écris superbement bien, je t'embrasse ma Corinne passe une belle soirée

    joelle  à quoi rêvent les jeunes filles ??? tu le connais ce peintre plus "clair"....

    8
    Jeudi 7 Juin 2012 à 18:14

    Une vision d'apocalypse

    je préfère la lumière  car persone n'est digne du salut s'il aime à se fourvoyer dans l'erreur.

    J'ai beaucoup de mal à entrer dans ce monde mais d'autres le font pour moi

     

    bisous  

    7
    Jeudi 7 Juin 2012 à 17:12
    Plume A l'Encre Crié

    Tu sais ce qui est terre-ible Corps-Rime, c'est lorsque je lis tes poésies, j'ai le sentiment soit que c'est " moa'h " qui te parle... ou que tu me parles en t'adressant à ma personne en particulier (n'y vois surtout aucune forme de prétention de ma part... sourire...)

    Sur ce pour avoir depuis des lustres.... pour ne pas dire des luminaires.... rirrrrrrrreeeeesssss outrepassée les limites de la con-Temple- A -Sion, comme je suis toujours bien plus en haut qu'en bas, même si je suis lestée au plomb de saturne qui me fait en année, ce que la lune me fait en jour... et que ce plomb est alchimiquement très ardu et très douloureux de transfromer en aur et en or... Yah vraiment des moments ou je suis là, sang être là, c'est un peu l'extase, l'ataraxie totale (là j'avoue c'est pratique, j'ai moins mal)... le problème c'est qu'il est urgent que je revienne dans le Monde des vivants ici en bas, parce que jusqu'à preuve du contraire ( à moins que j'hallucine), je ne suis pas encore, en corps morte : l'éternité n'est pas à confondre avec l'immortalité.... et surtout parce que j'ai a dessein de récupérer l'intégralité de mes droits d'hauteurs pour les redistribuer allègrement à tous les miséreux et les exclus...

    Sinon, je te confirme qu'il y a bien un seul pillastre ! Un seul pilier ! Adam et Eve ne font qu'un, Eve n'a pas été prise d'une côte d'Adam, mais à côté d'Adam dans un seul corps : c'est l'androgyne primordial...
    D'ailleurs, si des traducteurs malaisés n'auraient pas commis cette monumentale erreur de traduction des textes anciens et sacrés, nous aurions moins connu de massacre dans l'histoire de l'Humanité...

    Quant au Soleil, il arrive, ce n'est plus qu'une question de jour, avant que les astres reprennent leurs naturels mouvements de balancier... à la 8éme lattitude de Notre Dame...

    Là, je souris, je pense à ta poésie qui m'emporte, aux mots que je t'adresse et que j'ai, je l'avoue, totalement cryptés avec bcp de malice et de tendresse... afin que tu ne puisses perdre l'affute-âge de tes canines... Belle d'Âme...

    Je ne sais pas si tu as lu ma réponse à ton comment-taire ? sur mon blog : j'ai posté 2 liens sur image pour toi, en son sein...

    Je vais te taquiner un peu, en te demandant si tu as des bonnes lunettes de protections solaires, parce que " je tas d'or "...

    Je t'embrasse de la plus précieuse et céleste tendresse

    Plume

    6
    Jeudi 7 Juin 2012 à 16:17
    papyanar

    Bonjour Corinne,

    Poesie extatique,et des mots de reves,merveilleuse fée des parcs ou de la Place Stanislas!

    Mille bisous de papy

    5
    Jeudi 7 Juin 2012 à 15:54
    *** lili ***

    Sublimes citations et poèmes, mes commentaires ne sont pas variés ! Merci Corinne

    Il y a des yeux grands ouverts au secret des yeux fermés  ...

    Quand on ferme les yeux, on voit, on entend, on apprécie avec beaucoup plus de raffinement.

    doux bisous comme des pétales de roses

    4
    Jeudi 7 Juin 2012 à 14:16
    Cendrine

    Bonjour Corinne,

    Tu m'as conviée à un merveilleux voyage et je n'ai pas résisté à l'étreinte de tes rimes. Cette alchimie d'amour qui s'opère dans le creuset de la lune me transporte...

    J'aime cette poésie des abîmes/abymes et la traversée des mondes obscurs, ambivalents qui nous fait éclore dans la magie de la Nature et des astres. L'abîme est l'athanor de nos rêves et de nos passions multipliées... Le renier est se renier soi-même. Accepter ses faiblesses, son corps souffrant, les élans de son coeur et de son âme fait éclore la plus captivante des fleurs.

    Autour de ce tableau magnifique, tu as brodé un monde de grâce et de subtilité. Je m'y love avec délices...

    Merci pour ces merveilleux instants...

    J'aime beaucoup ta bannière. Plume a des "doigts de fée" et un coeur étincelant de générosité.

    J'ai entendu tout à l'heure qu'il y avait des problèmes sur le réseau d'eau dans l'agglomération de Nancy, une bactérie semble-t-il. J'espère que tout va bien pour toi et que les choses s'arrangeront vite pour les personnes touchées.

    Je t'envoie de gros bisous en te redisant combien je me suis régalée à te lire.

    Que ta journée soit douce...

    Cendrine

    3
    Jeudi 7 Juin 2012 à 13:38

    je te suis dans ce voyage iniatique à l'infini de ta nuit....je suis ton ombre pour entrer dans la lumière...celle qui règne dans cet immensité entiére...voir de loin s'éloigner cette terre....une sensation qui sublime les sens ..celui de la vie comme celui de l'amour....car dans cet univers il en sera ainsi toujours....la vision n'en sera que plus mystique...mais les yeux du coeur en vivrons des instants mirifiques......délicieuse poésie qui m'a replongée dans une élévation intérieure unique.........bonne journée...bisesssssssssssssss
    claude

    2
    Jeudi 7 Juin 2012 à 13:27
    Lucie-y

    Mes abîmes noirs, faits de rayons, en atours,

    Illuminant mon voyage vers l’amour…

    Devons-nous passer par les abîmes sombres pour voir la lumière ? Je ne l’espère pas, bien que pourrait être une épreuve que Dieu nous donnera à l’instant ultime. Mais comme tu le dis, le soleil peut réchauffer ses rayons de lumière qui nous guideront vers l’éternel ! Mais je rejette le mot abîme, car je l’employais toujours quand j’étais malade ! La peur de l’inconnu sans doute…  Ta poésie est belle, mais un peu angoissante, dans le sens ou je suis une trouillarde pour ce que nous réserve l'au-delà ! Bisous fraternels Corinne, et toute mon amitié.

    Lucie-y

    1
    Jeudi 7 Juin 2012 à 13:22
    Tahar YETTOU

    Bonjour,Corinne.

    Vous savez,on est voisins tous les deux,vous et moi.Jais vous expliquer:

    La ville que j'habite actuellement,s'appelle "AKBOU".Elle s'appelait vers 188O "Metz"comme votre département,si je ne me trompe pas.Les colons Français de l'époque étaient originaires de la Loraine-c'est pour cette raison qu'ils l'avaient appelée "Metz"...Vous voyez qu'on est voisins?...

    Très joli poème !

    Mes amitiés. Salam !

    Tahar

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :