•  

    Rychard Clayderman-Matrimonio De Amor

      

    Gustave Doyen (1837) Jeune beauté au voile rouge 

     

    Un poème d'amour

    Que je remets à l'ordre du jour.

    Bon dimanche !

     

     

     

        Vous ai-je dit...  

     

     

    Que vos mots font frémir ma peau,  

    Lorsque mon cœur bat en tempo,  

    Au son du vôtre à l’unisson…  

    Vos baisers en délectation ! 

      

    Que mes sens sont en éveils ! 

    Lorsque vos mains caressent 

    Ce corps endormis, se réveille,  

    Au doux plaisirs des ivresses !

       

    Que le feu ardent des désirs, 

    M’enflamme à me faire défaillir ! 

    Brûlante de fièvre, aux ardeurs, 

    Qui ne se lassent à toute heure…

       

    Que chaque cognement du cœur, 

    Dissipe toutes mes langueurs…  

    Jette en naufrage mes torpeurs, 

    Aux rivages de vos douceurs.

       

    Que je ne suis qu’une fleur, Rose, 

    Lorsque vos yeux brillant se posent,

    Sur le sillage des Monts d’Or, 

    Où naissent les beaux boutons d’or…

       

    Que j’aspire à être reine,  

    Votre unique souveraine, 

    Dans cette demeure, qu’est votre cœur, 

    Ce doux refuge, ce tendre bonheur…

       

    Vous ai-je dit que votre voix, 

    Est vibrations ! Forts émois !  

    Qui montent en doux délices,  

    Dans des douleurs exquises ?

       

    Que je ne suis, qu’une femme, 

    Qui voit en vous sa douce flamme, 

    Vous ai-je dit, dans le silence 

    De ce cœur, "je vous aime", en résonance" ?

       

    Vous ai-je dit, tout ceci ? 

    Au plus profond de ma nuit…

     

     

     

    CorpsRimes

     

    Vous ais-je dis ?00054472

     

     

    Image associée

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    31 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires